Kaolack : Pose de la première pierre d'une clinique de 4 milliards de francs

Le leader de l'Alliance des forces du progrès (AFP, opposition),
Moustapha Niasse, a procédé jeudi, à Kaolack, à la pose de la première pierre
d'un plateau médical polyvalent baptisé Mame Abdoulaye Niasse

 

 

La future clinique de ‘’classe hospitalière de haut niveau’’ sera construite sur l’actuel site de l’Hôtel Dior fermé depuis 1991. C’est un domaine sur titre foncier de 23 ha racheté légalement au groupe Holding Kébé, a expliqué M. Niasse.

‘’Une transaction qui aura d’ailleurs permis -puisque c’en était une conditionnalité- de payer, en 2008, plus de 52 millions d’arriérés de salaires à la trentaine d’employés de l’hôtel’’, a-t-il dit.

‘’Le montage du financement sur fonds propres et privés de quatre milliards de FCFA avec des partenaires belges, espagnols et français, est terminé. Le démarrage des travaux est prévu dans le second semestre de 2010’’ a assuré le leader de l’AFP.

‘’Ce complexe Mame Abdoulaye Niasse que nous allons ensuite équiper de matériels modernes, créera 250 emplois permanents de niveau supérieur et moyen et 183 autres de niveau 3 pour les agents subalternes et d’exécution’’, a fait savoir Moustapha Niasse.

Il a en outre affirmé que ‘’le traitement sera gratuit pour tous les malades les vendredis et tout indulgent sera entièrement pris en charge’’. Selon Moustapha Niasse,’’ le développement du pays ne doit pas seulement s’arrêter à Dakar. Les activités et services de pointe et de qualité doivent être disponibles et accessibles dans chaque région’’.

Il a d’ailleurs fait état de plusieurs autres projets qu’il ambitionne de financer à travers le pays. A l’instar des actuelles fermes agro-maraîchères de Mbayakh, Kirène produisant 1.000 tonnes de légumes par mois pour l’exportation et qu’il veut également implanter à Keur Tapha, Kaffrine et Foundiougne. ‘’Il s’agit, a-t-il précisé, de fabriques de glace à Joal, Kaolack, Ziguinchor et plus tard à Kolda et Matam’’.

Il a appelé le secteur privé à ‘’se substituer à l’Etat et à s’investir dans le développement des régions’’. Outre les membres de la famille Niasse, d’autres familles religieuses et plusieurs militants et sympathisants de l’AFP ont assisté à la cérémonie inscrite ainsi au programme de campagne électorale des progressistes.

MS/AD Le leader de l’Alliance des forces du progrès (AFP, opposition), Moustapha Niasse, a procédé jeudi, à Kaolack, à la pose de la première pierre d’un plateau médical polyvalent baptisé Mame Abdoulaye Niasse.

La future clinique de ‘’classe hospitalière de haut niveau’’ sera construite sur l’actuel site de l’Hôtel Dior fermé depuis 1991. C’est un domaine sur titre foncier de 23 ha racheté légalement au groupe Holding Kébé, a expliqué M. Niasse.

‘’Une transaction qui aura d’ailleurs permis -puisque c’en était une conditionnalité- de payer, en 2008, plus de 52 millions d’arriérés de salaires à la trentaine d’employés de l’hôtel’’, a-t-il dit.

‘’Le montage du financement sur fonds propres et privés de quatre milliards de FCFA avec des partenaires belges, espagnols et français, est terminé. Le démarrage des travaux est prévu dans le second semestre de 2010’’ a assuré le leader de l’AFP.

‘’Ce complexe Mame Abdoulaye Niasse que nous allons ensuite équiper de matériels modernes, créera 250 emplois permanents de niveau supérieur et moyen et 183 autres de niveau 3 pour les agents subalternes et d’exécution’’, a fait savoir Moustapha Niasse.

Il a en outre affirmé que ‘’le traitement sera gratuit pour tous les malades les vendredis et tout indulgent sera entièrement pris en charge’’. Selon Moustapha Niasse,’’ le développement du pays ne doit pas seulement s’arrêter à Dakar. Les activités et services de pointe et de qualité doivent être disponibles et accessibles dans chaque région’’.

Il a d’ailleurs fait état de plusieurs autres projets qu’il ambitionne de financer à travers le pays. A l’instar des actuelles fermes agro-maraîchères de Mbayakh, Kirène produisant 1.000 tonnes de légumes par mois pour l’exportation et qu’il veut également implanter à Keur Tapha, Kaffrine et Foundiougne. ‘’Il s’agit, a-t-il précisé, de fabriques de glace à Joal, Kaolack, Ziguinchor et plus tard à Kolda et Matam’’.

Il a appelé le secteur privé à ‘’se substituer à l’Etat et à s’investir dans le développement des régions’’. Outre les membres de la famille Niasse, d’autres familles religieuses et plusieurs militants et sympathisants de l’AFP ont assisté à la cérémonie inscrite ainsi au programme de campagne électorale des progressistes.


Extrait de www.seneweb.com du 20 mars 2009