LD/MPT                                                           AFP 

Ligue Démocratique/Mouvement pour le Parti du Travail                Alliance des Forces de Progrès

 

DECLARATION COMMUNE

 

Une délégation de l'AFP conduite par M. Moustapha NIASSE a rencontré une délégation de la LD/MPT conduite par Monsieur Abdoulaye BATHILY, le jeudi 7 avril à Dakar (Salon de l'Hôtel Croix du Sud).

Les deux délégations ont procédé à un large échange de vues sur la situation du Sénégal et sur les perspectives électorale de 2006 et 2007.

Abordant la situation nationale, les deux délégations ont rappelé le rôle de leurs partis respectifs dans l'organisation et la mobilisation des Sénégalais pour la réalisation de l'alternance. En particulier, elles ont souligné la contribution déterminante du FAL (Front pour l'Alternance) dans la victoire de Abdoulaye Wade le 19 mars 2000.

Les deux délégations ont réitéré leur fidélité aux idéaux de l'Alternance et exprimé leur engagement constant à les faire triompher, pour répondre aux aspirations légitimes du peuple.

Pour l'AFP et la LD/MPT, les évolutions en cours dans la situation nationale actuelle suscitent de graves préoccupations dans tous les domaines de l'activité nationale. Le régime de Abdoulaye Wade a vidé l'alternance de son contenu et fait régresser le pays dans des domaines essentiels.
Ainsi l'économie nationale subit les affres d'une gestion patrimoniale et désordonnée qui handicape gravement tous les secteurs comme en témoigne la situation du secteur agricole, notamment.
Jamais les finances publiques n'ont été soumises à un tel gaspillage provoqué par des dépenses de prestige au détriment de l'investissement productif.

De même, l'incurie du pouvoir a été amplement démontrée par sa gestion des catastrophes naturelles (pluies hors saison, péril acridien, choléra) et la tragédie du naufrage du bateau le Joola.

Sur le plan politique, le Président Abdoulaye Wade s'emploie à installer un régime de pouvoir personnel en porte-à-faux avec les traditions et acquis démocratiques du peuple sénégalais. A cet égard, il a mis en place un système d'accaparement partisan et personnel des médias d'Etat et s'apprête, par diverses combines, à organiser des élections truquées. Violant constamment les règles et procédures de fonctionnement de l'Etat de droit, il a plongé toutes les Institutions de la République dans l'instabilité lorsqu'elles ne sont pas dépouillées de leurs attributions.

Pour l'AFP et la LD/MPT, pour toutes ces raisons, il est impérieux de mettre fin à ces dérives dangereuses pour le développement du Sénégal, pour la paix sociale, pour la concorde nationale, pour l'unité des Sénégalais.

S'appuyant sur les idéaux qui ont mobilisé leurs militants et sympathisants ainsi que les milliers de Sénégalais qui aspiraient à des changements qualitatifs, le 19 mars 2000, l'AFP et la LD/MPT sont résolues à unir leurs efforts dans le cadre d'une nouvelle dynamique démocratique à l'échelle nationale pour mettre fin au système Wade et à ses pratiques de malgouvernance généralisée, en relation avec toutes les forces vives de la nation.

Abordant les perspectives électorales de 2006-2007, les deux délégations ont décidé d'approfondir leurs concertations et d'explorer ensemble toutes les possibilités en vue d'une lutte commune pour battre le système Wade et ouvrir la voie à une évolution du Sénégal vers la stabilité et le progrès.

A cet égard, les deux partis ont décidé de poursuivre leurs contacts et leur coopération, à tous les niveaux, en vue de consolider leurs convergences pour accélérer le processus en cours de mise en place du vaste mouvement populaire contre cette caricature d'alternance que représente le système Wade.

Le Sénégal, dans le contexte actuel, court de graves dangers, dans la conduite de son économie, dans la nécessaire consolidation de son unité et dans la mise en oeuvre politique des priorités du peuple.

La mobilisation des énergies et le regroupement des patriotes sont devenus des impératifs de première grandeur.

Dès lors, il est du devoir de tous les citoyens de s'organiser pour réaliser les changements que le peuple attend et pour lesquels, en l'an 2000, il avait voté pour l'alternance.


Fait à Dakar, le 7 avril 2005