DECLARATION SUR LES DERIVES MONARCHIQUES DU PRESIDENT TANDJA DU NIGER


La constitution du Niger stipule qu'après deux mandats successifs un Président de la République ne peut plus se présenter à une élection présidentielle .En plus il est clairement dit que cette disposition de la Constitution n'est pas susceptible de modification que ce soit par voie référendaire ou parlementaire.

Le Président Mamadou Tandja, qui doit, conformément à la constitution de son pays, se retirer du pouvoir le 22 Décembre 2009 après deux quinquennats successifs, projette de prolonger son mandat de trois ans au cours desquels aucune élection ne serait organisée.

Ce funeste projet de mise entre parenthèse de la légalité républicaine au moyen d'une suspension de la constitution en vigueur dans le pays, en dépit de la large désapprobation de l'essentiel des forces vives nigériennes, n'est ni plus ni moins qu'un coup de force.
C'est dans le cadre de la mise en œuvre de ce coup de force que le Président Tandja, par un abus de pouvoir inqualifiable, a dissout l'Assemblée Nationale, ensuite la Cour Constitutionnelle qui avait déclaré inconstitutionnelle le référendum qu'il veut organiser.

Poursuivant la mise en œuvre de son coup d'état, le Président Tandja a nommé une nouvelle Cour constitutionnelle, modifié le code électoral pour créer les conditions favorables à son prétendu référendum en plus des menaces sur la liberté de presse.

La Coalition Bennoo Siggil Senegaal

  • condamne énergiquement ces agissements du Président Tandja qui, à l'image du Président Abdoulaye Wade au Sénégal, cherche à imposer un recul démocratique grave au Niger, notamment par le piétinement inacceptable de la constitution du pays.
  • s'étonne que le Président Abdoulaye Wade, d'habitude si bavard, ne dise rien sur la situation préoccupante du Niger.
  • exprime sa solidarité et son soutien à l'ensemble des forces démocratiques et patriotiques du Niger qui sont en train de se battre contre les dérives monarchiques de Tandja pour maintenir leur pays dans le concert des nations démocratiques
  • appelle la communauté internationale en particulier l'Organisation des Nations Unies à condamner ce coup se force le Président Tandja et à l'obliger à revenir à la raison afin d'épargner au Niger des turbulences inutiles.


Fait à Dakar, le 9 juillet 2009

La Conférence des Leaders
de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal