Coalition Bennoo Siggil Senegaal
_________________________________

LETTRE CIRCULAIRE N° 3

Aux Présidents de Comité électoral local et aux investis de la
Coalition Bennoo Siggil Senegaal


OBJET
 : Dispositions à prendre dans le cadre du processus électoral

 

Chers Camarades,

Nous avons, avec le dépôt des listes de candidature, franchi une étape importante et cruciale du processus électoral qui s’est concrétisée par la publication officielle desdites listes, le vendredi 30 janvier 2009, par arrêté des autorités administratives : Gouverneurs, Préfets et Sous-préfets, conformément aux dispositions des articles L.209 et R.76 du Code électoral.

A la date de cette publication, nombreux ont été les responsables qui ont prêté une attention particulière aux listes de déclarations de candidature de leur Collectivité locale, vérifié les listes de la Coalition et celles concurrentes, dans les trois jours qui ont suivi leur notification ou leur publication : c'est-à-dire entre le 30 janvier et le 2 février 2009, pour éventuellement se pourvoir, durant cette période, devant la Cour d’Appel pour contester les listes concurrentielles, surtout celles du parti au pouvoir et de ses alliés ; ceci au regard de l’article L.210 de la loi électorale.

       I.             Après cette étape, les Comités électoraux locaux de notre Coalition doivent :

a.       Pour ce qui concerne les listes

-         se rapprocher du sous-préfet, du préfet ou du gouverneur, selon le cas, pour retirer les listes des partis ou coalitions en compétition dans leur circonscription électorale ;

-         transmettre une copie de leurs listes de candidature au Comité électoral national en même temps que la situation exacte des listes en présence dans la Collectivité locale concernée.

b.       Pour la distribution des cartes d’électeur et la précampagne

-         prendre les dispositions idoines pour assurer la présence de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal au sein des Commissions administratives de distribution des cartes d’électeur créées par arrêté du préfet ou du sous-préfet dans chaque commune, commune d’arrondissement ou communauté rurale. Ces commissions, conformément aux articles L.52 et R.37 du Code électoral, siègent normalement depuis le 19 janvier 2009 dans les endroits fixés par l’autorité administrative concernée ;

-         convoquer des Assemblées générales de tous les investis de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal de la Collectivité locale considérée pour, d’une part, dissiper les malentendus et les incompréhensions survenus lors des investitures et, d’autre part, pour mieux se connaître, préparer ensemble la campagne électorale et renforcer l’unité, seul gage de succès ;

-         prendre les dispositions pour être en contact régulier avec les autorités administratives et les représentants de la CENA dans la localité pour le suivi du processus électoral ;

-         inciter les populations à aller voter le 22 mars 2009 pour les listes de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal et les convaincre à sécuriser leur vote ;

-         réfléchir sur la campagne électorale qui devra mettre l’accent sur les visites de proximité, les rencontres avec les groupements et organisations des populations de la localité. A cet effet, répertorier dès à présent les lieux de rencontre et de regroupement des populations en vue d’établir un calendrier de visites de proximité. 

c.        Pour le contrôle du processus électoral

-         transmettre à l’autorité administrative compétente, avec copie au représentant de la CENA, le vendredi 13 février 2009 au plus tard, la liste des représentants de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal dans les bureaux de vote. Ces représentants doivent être choisis, en priorité et si possible, parmi les candidats investis. Les responsables doivent procéder à la localisation de ces lieux et bureaux de vote afin d’y envoyer les représentants de la Coalition, un titulaire et un suppléant par bureau de vote et des mandataires;

-         pour la localisation des bureaux de vote, il faudra se référer à la carte électorale de l’élection présidentielle de 2007, en attendant de s’ajuster à celle qui doit être publiée par le Ministère de l’Intérieur pour les élections locales de 2009, le jeudi 26 février 2009, soit 25 jours avant le scrutin ;

-         consulter auprès de la CENA ou de ses démembrements la liste des électeurs par bureau de vote de la collectivité locale considérée ;

-         organiser un séminaire de formation des mandataires et représentants de bureau de vote dans la semaine du 16 au 22 février 2009 ;

-         exercer une pression sur les CEDA et les autorités administratives pour les amener à faire preuve de neutralité et à s’acquitter correctement de leur  mission.

    II.             L’étape qui suit est celle de la précampagne : du 1er au 28 février 2009. Durant cette période, les Comités électoraux locaux doivent :

-         consacrer la priorité de leurs actions à la lutte contre la fraude et pour un scrutin transparent et sincère, en mettant en place des brigades anti fraude qui devront s’activer jusqu’à la publication des résultats au niveau des bureaux de vote ; ces brigades doivent se mobiliser jusqu’à la proclamation des résultats ;

-         communiquer en permanence avec les populations au cours des visites de proximité pour parler de leurs conditions de vie et leur expliquer les enjeux des élections locales, la nécessité de soutenir l’opposition, en présentant ces élections locales comme étant un face à face entre le peuple et le pouvoir libéral de Wade ;

-         s’impliquer davantage dans la lutte pour l’amélioration des conditions de vie des populations et établir un lien entre cette lutte et les élections locales en mobilisant les militantes et militants des partis membres ;

-         élaborer un plan d’actions, des propositions et une stratégie pour la gestion concertée et en équipe de leur collectivité locale en s’inspirant des propositions issues des consultations citoyennes de leur département.

 III.             Pour la campagne qui se déroulera du 1er au 21 mars, elle sera conduite par chaque Comité électoral local en fonction des réalités de la circonscription électorale concernée et des thèmes retenus par le Comité électoral national.

  IV.             Pour le financement

Le programme d’actions ci-devant développé nécessite des moyens que seule la solidarité des uns et des autres au sein d’une même collectivité locale, dans les zones rurales comme dans les zones urbaines, est en mesure de mobiliser.

 La Conférence des leaders, au regard des initiatives déjà prises par plusieurs Comités électoraux locaux, a estimé que le financement des campagnes locales concerne tous et doit se réaliser dans la solidarité. C’est pourquoi, elle lance un appel à tous les investis d’une Collectivité locale à apporter leur contribution personnelle pour le financement de leur campagne. Les modalités de cette contribution doivent être définies par chaque Comité électoral local en tenant compte des réalités et capacités locales.

Pour accompagner les efforts qui seront faits par chacune et chacun des investis au niveau des Communautés rurales, des Communes et des Régions, chaque comité électoral recevra un soutien provenant d’un fonds alimenté par les contributions des partis et organisations membres de la Coalition.

Les recommandations que voilà procèdent du souci de mobiliser, avec méthode et détermination, les énergies des forces politiques qui composent la Coalition, dans la solidarité et la cohésion, pour ébranler le pouvoir libéral et gagner le maximum de collectivités locales au soir du 22 mars 2009.

En conséquence, les Comités électoraux locaux sont instamment appelés à se mobiliser pour l’atteinte des objectifs ainsi fixés.

Fait à Dakar, le 09 février  2009

 

Pour la Coalition Bennoo Siggil Senegaal

Abdoulaye BATHILY Charles GUEYE