BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Déclaration des Jeunes de l’Alliance des Forces de Progrès



 

Notre pays, le Sénégal, se trouve à la croisée des chemins, avec une situation économique désastreuse et incapable de satisfaire la demande sociale, une crise de confiance des populations vis-à-vis des politiques face à la détérioration continue de leur pouvoir d’achat et à l’aggravation de la pauvreté. 

Par ailleurs, toutes les politiques agricoles initiées par l’alternance libérale ont échoué. La croissance économique est plombée par la crise énergétique dont on ne voit pas la fin. L’éducation nationale est dépréciée par la dégradation continue de la situation du corps enseignant. Les soins de santé primaire ne sont plus assurés aux populations les plus démunies. 

A ce bilan économique est venue se greffer une crise politique aigüe, aggravée par la volonté du Chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade de violer la Constitution en se présentant pour un 3ème mandat en février 2012 et les perspectives d’instabilité sociale et politique qui pourraient découler de ce coup de force du régime libéral ont entamé la confiance des investisseurs privés comme de nos partenaires au développement. 

En définitive, il n’apparaît à l’horizon aucune perspective de croissance future de l’économie susceptible de relancer la production et de réduire le chômage des jeunes. Bien au contraire. L’accumulation et l’aggravation des déficits budgétaires malsains, d’une année à l’autre depuis 2000, du seul fait des dépenses somptuaires de l’Etat et de l’augmentation irrationnelle de son train de vie, expliquent aujourd’hui le recours excessif à l’endettement intérieur et extérieur. Cet endettement est d’autant plus insupportable qu’il se fait à des conditions de taux et d’émission incompatibles avec une saine gestion de l’avenir.  

Pour les jeunes de l’espoir, La conséquence majeure est précisément la perte de tout espoir dans l’avenir.  

C’est pourquoi, le moment de la prise de conscience et de l’action est arrivé pour toute la jeunesse sénégalaise et par particulièrement pour les jeunes de l’Alliance des Forces de Progrès. 

La jeunesse du parti, après mûre réflexion, en est arrivée aux conclusions suivantes : 

1.    il faut nécessairement, et le plus tôt possible, engager des réformes institutionnelles, économiques, sociales et politiques sur la base des seules conclusions des Assises Nationales ; 

2.    ce travail colossal de réformes ne peut et ne doit être réalisé que par une équipe engagée, ouverte et rassemblée autour d’un idéal commun à l’image des différentes composantes des Assises Nationales ; 

3.    cette équipe doit être constituée sur les seuls fondements de l’efficacité, de l’expertise, de l’engagement politique, de l’éthique républicaine, de la morale et du respect du bien public. Le capitaine d’une telle équipe doit être l’image de ses pairs.                                                     

C’est pour toutes ces raisons et conscients de la disponibilité de notre Secrétaire Général au service de la jeunesse et du Sénégal, disponibilité qu’il n’a jamais cessé d’exprimer et de manifester en toute occasion, que nous lui demandons, instamment, nous jeunes de l’AFP, de présenter sa candidature à la candidature de Bennoo Siggil Senegaal pour l’élection présidentielle de février 2012.


Fait à Dakar, le 6 octobre 2011