DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE SUR L'AFFAIRE HISSENE HABRE


17 Novembre 2005


Le Bureau politique de l’AFP a examiné l’affaire Hissène Habré. Il s’agit d’un ancien Chef d’État qui bénéficie d’un asile politique au Sénégal depuis 1990. Aujourd’hui, des accusations sont proférées contre lui, concernant des exactions et crimes commis au Tchad, pendant qu’il dirigeait ce pays.

Au plan juridique, l’extradition ne s’applique qu’entre des États qui ont dûment signé une convention en la matière. Il semble que cela ne soit pas le cas, entre le Sénégal et le Tchad qui n’a jamais demandé l’extradition de M. Hissène Habré. Non seulement la juridiction belge à compétence universelle n’est pas reconnue par l’ONU, mais il est apparu qu’elle ne s’est pas appliquée systématiquement.

Le Bureau politique de l’AFP estime que, dans cette affaire, nos valeurs africaines et nos traditions d’hospitalité et de justice doivent être prises en compte.

Toutefois, s’il est prouvé et avéré que M. Hissène Habré est responsable des crimes et exactions qui lui sont reprochés, il est normal qu’il en réponde devant une juridiction compétente.

 

Fait à Dakar, le 17 Novembre 2005

Le Bureau Politique de l'AFP