BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

DECLARATION DES FEMMES DE L’AFP

SUR LA CANDIDATURE DE MOUSTAPHA NIASSE
A LA CANDIDATURE DE L’UNITE ET DU RASSEMBLEMENT
DE LA COALITION BENNOO SIGGIL SENEGAL (BSS)


 

Onze ans après l’alternance, à laquelle l’AFP et son Secrétaire Général, Moustapha NIASSE, ont largement contribué, le Sénégal se dirige, aujourd’hui,  vers un basculement dans le chaos, du fait de la mal gouvernance installée par Abdoulaye WADE, sa famille et son mode de gouvernement pseudo libéral.

Les Sénégalais réclament à cor et à cri la fin de cette alternance trahie, en procédant au redressement et à la restauration de l’alternance pour laquelle le peuple sénégalais, dans sa grande majorité, avait voté en 2000.  Il faut restaurer l’espoir !

De partout, on tire la sonnette d’alarme et cela concerne tous les domaines. 

1)    L’éthique et  la morale, le sens des valeurs, qui doivent être le fondement de toute action politique menée pour le bien commun, sont foulés au pied, entraînant un lot de scandales. On assiste au quotidien à des actes de corruption,  de prédation et de dilapidation des deniers publics comme du patrimoine foncier, à la fois, de citoyens et de l’Etat. Les crimes tant économiques que politiques sont validés par l’impunité de leurs auteurs.

Transparence et vérité sont des vertus inconnues dans la galaxie wadienne où l’on tente d’habituer les Sénégalais à des modèles négatifs. Les promesses non tenues, mais surtout les engagements non honorés qui polluent le climat social et tuent le dialogue social, ont entraîné la perte de confiance dans les dirigeants et font le lit de grèves incessantes et de violences. 

2)   Le contexte économique n’offre comme perspective que le chômage, le manque d’emplois... Nombre de jeunes de plus de trente ans n’ont même pas encore l’expérience du premier emploi. La perpétuelle question de l’énergie non maîtrisée qui détruit l’économie du pays en ce qui concerne, par exemple, l’industrie, les entreprises et les activités professionnelles des artisans, a de graves répercussions sur l’économie familiale, mettant les familles sénégalaises dans des difficultés sans nom. Tous les secteurs sur lesquels reposait l’économie sénégalaise, c'est-à-dire  l’industrie,  la filière arachidière, la pêche et le tourisme, sont détruits. 

3)   Avec la courbe continuellement ascendante de la cherté de la vie, les Sénégalais ne mangent plus à leur faim et ne peuvent même plus accéder à certains services sociaux de base. 

4)   Sur le plan de la santé, les Sénégalais souffrent de la mauvaise gestion du système de santé : l’absence de services de santé de proximité dans de nombreuses localités, le caractère non fonctionnel de plusieurs hôpitaux créés dans les régions. Les inondations successives, les systèmes d’évacuation et l’insalubrité exigent l’assainissement de l’environnement dans lequel enfants, jeunes et adultes sont condamnés à vivre, avec les conséquences que l’on connaît sur leur santé et leur développement. 

5)   L’Education : La qualité de l’éducation, largement remise en cause dans de multiples instances, cèdent aujourd’hui le pas à une privatisation à outrance de l’éducation, dans un contexte économique où le pouvoir d’achat des Sénégalais est quasi nul. 

6)   Le Sénégal n’est plus une terre de paix, car des Sénégalais continuent de mourir en Casamance. La paix doit être restaurée en Casamance, la violence et l’insécurité dans les villes et dans les campagnes doivent être combattues. 

7)   Le Sénégal a perdu son leadership en Afrique et dans le monde. Il nous faut restaurer son image à l’extérieur, la confiance des partenaires au développement et des autres pays, à travers une nouvelle diplomatie. 

8)    Il est urgent qu’un nouveau type de dirigeants mette fin au perpétuel climat de conflits et de campagne électoral qui empêche le gouvernement de travailler à la satisfaction des réels besoins des populations.

Face à tous ces  constats, nous, femmes de l’AFP, demandons ardemment à Monsieur Moustapha Niasse, Secrétaire général du parti, d’accepter de se porter candidat à la candidature de l’unité et du rassemblement de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal en vue de l’élection présidentielle de 2012, soutenu par une équipe de patriotes engagés, capables de porter un projet de société articulé sur les Conclusions des Assises Nationales.

 

 

 

Le Mouvement National des Femmes de l’Espoir et du  Progrès

Fait à Dakar, le 6 octobre 2011