Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 14 septembre 2005

 

Le Bureau politique de l’Alliance des Forces de Progrès s’est réuni le mercredi 14 septembre 2005, sous la présidence de M. Moustapha Niasse Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :  

1.  Situation nationale

2.  Vie du Parti

 Derrière le rideau de fumée et le discours officiel teinté de propagande,  entretenue par le pouvoir en place, le Bureau politique de l’AFP a perçu la clameur populaire qui égrène le cortège interminable des difficultés avec lesquelles les Sénégalais sont confrontés. Qu’il s’agisse du monde rural, qu’il s’agisse du monde du travail, ou des Sénégalais des villes et des zones suburbaines, les complaintes lancinantes évoquent l’inflation, les inondations, les maladies contagieuses aggravées par l’impéritie du pouvoir actuel, et en particulier les décès causés par le choléra qui s’étend, à présent, partout au Sénégal.  

Notre pays renvoie l’image préoccupante d’un bateau qui maintient dangereusement le cap vers des récifs que le gouvernement s’obstine à ne pas voir. La frustration populaire, diffuse pour le moment, s’exprime à travers la résistance des travailleurs de la santé, de l’Education nationale, de Transrail, de la Sonacos et les cris d’indignation des familles qui pataugent dans les zones inondées. Avec les hausses intempestives des produits pétroliers et la distribution irrégulière  de l’électricité, le tableau s’assombrit davantage.  

Les responsables de cette situation ne sont autres que Maître Abdoulaye Wade et son régime. C’est une des nombreuses raisons pour lesquelles l’AFP et son Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse excluent toute alliance  avec le PDS, sous quelque forme que ce soit.  

Il reste évident que le Sénégal a besoin de paix et de stabilité, pour que se créent les conditions de redressement du pays.  

C’est pourquoi l’AFP encourage le développement du dialogue démocratique et de la concertation autour des questions d’intérêt national, dans le respect strict de la Constitution, des lois et des règlements. C’est la raison pour laquelle, le Bureau politique de l’AFP ne saurait accepter le report des élections législatives et le viol de l’article 60 de notre texte fondamental, sous prétexte d’inondations survenues opportunément pour un régime qui a déroulé depuis plusieurs mois sa litanie sur le couplage des élections.  

L’audience que le Président de la République a accordée à la Conférence des Leaders de «CLARTE NA LEER» le 7 septembre 2005 a permis, malgré ses péripéties houleuses de s’accorder sur l’instauration d’un Comité paritaire pour débattre des brûlantes questions de l’heure aux fins de leur trouver des solutions qui garantiraient durablement la sauvegarde de la stabilité de notre pays et de la paix civile.  

Le Bureau politique de l’AFP a tenu à souligner que toute démocratie se consolide par le dialogue, dans la franchise et la sincérité.  

Le Bureau politique de l’AFP souscrit, notamment, à l’idée de prendre à bras le corps, après concertation, le dossier des inondations, à Dakar comme dans les autres localités où le problème est récurrent. Il s’agit, entre autres, de Joal, Kaolack, Kolda, Matam, Saint-Louis, Rufisque, Tivaouane, Touba. Le Bureau politique de l’AFP met en garde le gouvernement de Maître Wade qui, avec ses préoccupations électoralistes  en bandoulière, s’obstine à dérouler un plan dénommé «JAXAAY» sans étude préalable et sans une maîtrise des données du terrain. C’est la voie ouverte à une nouvelle aventure périlleuse, source d’injustices et de nouvelles frustrations.  

Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Bureau politique de l’AFP a adressé ses vives félicitations aux femmes du parti et aux responsables de la région de Dakar, qui ont admirablement contribué à l’organisation méthodique de la visite que les Leaders du CPC, du G10 et de la LD/MPT ont effectuée le 6 septembre 2005 dans les zones inondées. Cette visite a permis de mesurer l’ampleur et la complicité du sinistre, et l’expression d’une solidarité agissante avec les victimes.  

Par ailleurs, le Bureau politique de l’AFP a adressé ses félicitations aux camarades de la région de Dakar, qui ont su prendre toutes les dispositions nécessaires, pour assurer la représentation du parti dans les commissions d’inscription sur les listes électorales. Le Bureau politique les encourage à continuer de jouer leur rôle de sentinelles du processus électoral, afin que la volonté populaire soit respectée.

 

 

Fait à Dakar, le 14 septembre 2005

Le Bureau politique de l'AFP