Déclaration de l’ANCP

27 mars 2013

Le 25 mars 2012, le Sénégal écrivit l’une des plus belles pages de son histoire politique par l’accession du candidat Macky Sall à la responsabilité suprême, celle de conduire le destin de la Nation. Le Président Abdoulaye Wade venait d’être battu par une coalition inédite de patriotes, engagés pour la reconstruction des fondamentaux d’un pays que 12 années de wadisme avaient mis-à-mal.

Le régime libéral issu de la première alternance a, en effet, pillé les ressources du pays, déstructuré le tissu économique, banalisé les institutions, détruit l’agriculture et sabordé l’école sénégalaise.
L’ampleur des dégâts est énorme, ce qui rend difficiles les défis de redressement pour le chronogramme social du pays, marqué par l’urgence. Mais vaillamment, jour après jour, le Président Macky Sall, a mis l’ouvrage sur le métier.

Des mesures aussi nécessaires que salutaires ont été prises comme, entre autres, la suppression du Senat, la diminution du prix des denrées de première nécessité, la réduction du train de vie de l’Etat, la distribution des vivres de soudure.

Le gouvernement du Premier Ministre Abdoul Mbaye, dès sa mise en place, s’est attaqué aux questions lancinantes liées à l’éducation. Ainsi l’année scolaire et universitaire 2011/ 2012 a été sauvée. Des mesures hardies et pertinentes ont été prises pour faire face aux inondations. La campagne agricole avait fait l’objet d’une attention particulière et la conséquence immédiate a été la très nette amélioration de la campagne de commercialisation de l’arachide constatée cette année. En plus du relèvement du prix du kilogramme de l’arachide fixé à 190 F, ce qui constitue une augmentation par rapport aux années précédentes, l’Etat, à travers ses structures et agences d’exécution, a réussi à focaliser un grand intérêt sur l’arachide sénégalaise, au grand bonheur des paysans. Aussi, en l’état actuel de la collecte, constate-t-on une augmentation de 33%, par rapport à l’année précédente.

Il faut aussi rappeler et saluer l’augmentation des montants pour la campagne 2012 qui s’élevaient à 34 milliards, ce qui constituait une nette amélioration par rapport à 2011. La conséquence immédiate a été la performance de la campagne de commercialisation de l’arachide réalisée cette année.
Tout ceci constitue une éclaircie dans le domaine de l’agriculture.

Le gouvernement s’est illustré de très belle manière dans plusieurs autres domaines comme celui de la réduction de l’impôt sur les revenus, qui contribue à l’augmentation du pouvoir d’achat. Cette décision importante a, en effet, fortement soulagé des milliers de salariés. La volonté ferme et manifeste du gouvernement de recouvrer les ressources publiques détournées, démontre encore une fois, quant à elle, la consécration de l’ère d’une gouvernance nouvelle. Cette gouvernance de rupture a redonné à notre pays sa place dans la diplomatie internationale. Les visites de plusieurs présidents, chefs d’Etats et autres personnalités de haut rang, depuis le 25 mars 2013, en constituent une belle illustration.
De la même manière que notre démocratie est citée partout dans le monde comme un exemple, l’introduction de la parité au niveau des institutions électives et semi – électives, au Sénégal, fait l’objet de toutes les attentions, à l’échelle régionale et internationale.

Nous savons que les défis sont énormes et que nos compatriotes s’impatientent, en raison de l’âpreté des difficultés du moment. Pour autant, celles-ci ne pourraient occulter, non seulement les mesures déjà prises et appliquées, mais encore les solutions annoncées, vers lesquelles s’achemine le gouvernement et dont les premiers jalons sont posés. Consciente de cette progression vers le mieux-être des Sénégalais, l’ANCP encourage le gouvernement à œuvrer, par des solutions innovantes de plus en plus adaptées, pour la résolution définitive des problèmes les plus cruciaux et les plus urgents et, surtout, à définir les étapes du parcours qui mènera notre pays à l’émergence, afin que nos compatriotes soient informés, à la fois, du chronogramme et des moyens à mettre en œuvre. Ces problèmes et l’amorce de leur résolution sont liés à la fourniture constante et continue de l’électricité, à la gestion des inondations dans le cadre d’une nouvelle vision de la ville, à la stabilité de l’école sénégalaise et à la prise en charge de la réforme qualitative des universités engagées dans le LMD. Mais pour que s’exprime, enfin, le génie de notre peuple et de notre jeunesse en particulier.

L’ANCP encourage le gouvernement à continuer les concertations engagées, qui pourraient être élargies. Il s’agit en somme d’organiser les assises de l’éducation. Dans la stratégie globale pour la résolution des difficultés de l’école sénégalaise, l’éducation non formelle doit être largement prise en compte, la tragédie de l’incendie de la Médina nous rappelle l’urgence qu’il y a à prendre des mesures justes et cohérentes.

Aussi, l’ANCP encourage-t-elle le gouvernement à la mise en œuvre rapide des programmes relatifs à la couverture médicale universelle, aux bourses sociales destinées aux familles pauvres (démunies ?)

L’ANCP se réjouit de l’orientation prise par le gouvernement de redresser les principales unités industrielles à travers la Politique de Redéploiement Industrielle (PRI). L’industrialisation étant aussi tributaire d’une politique des infrastructures cohérente, l’ANCP encourage le gouvernement à redynamiser les infrastructures ferroviaires qui, en plus de permettre de désenclaver le Sénégal, le connecte au reste de la sous-région.

Elle s’inscrit aussi avec lui dans son option de mettre en œuvre toutes les mesures utiles et nécessaires à une mise en service de l’aéroport Blaise Diagne de Diass, et cela dans les meilleurs délais.
Dans le même temps, la territorialisation des politiques publiques constitue un espoir dans la réalisation d’une bonne gouvernance et d’une redistribution efficace et efficiente des ressources du pays.

L’ANCP salue le choix de l’inauguration de l’acte 3 de la décentralisation dans la région casamançaise, ce qui constitue une volonté manifeste de venir à bout de la crise qui y règne depuis plusieurs décennies.

Pour toutes ces raisons, l’ANCP :

- apprécie positivement les réponses importantes, ouvertes et concertées, qu’apporte le gouvernement pour la satisfaction des besoins des Sénégalais, et l’encourage à continuer dans cette voie ;
- lance un appel à toutes les composantes de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar à faire preuve de solidarité, de cohérence et de sens de la responsabilité.

Le consensus fort qui a guidé la constitution de la coalition BBY doit être le ciment des accords politiques.

Une année après l’avènement de cette seconde alternance, payée au prix du sang, l’ANCP veut se souvenir et salue la mémoire de toutes les personnes qui ont perdu la vie, dans ce combat contre le régime de Wade, et félicite, encore une fois, le peuple sénégalais qui a fini de démontrer à la face du monde sa capacité à faire face de façon lucide, responsable et constructive.

                                                                                                                                                             

Fait à Dakar, le 27 mars 2013