Déclaration de la Délégation AFP de France
VOTER OUI

                  

Depuis des années, le SENEGAL subit une sorte de réformes constitutionnelles rampantes sans que cela ne fasse grand bruit, ni n’occasionne de vastes débats.

Ainsi, la tenue du Référendum du 20 mars 2016 constitue une formidable chance pour les Sénégalais de pouvoir moderniser leurs institutions.

Mais il est avant tout heureux de constater que le SENEGAL ne vit plus à l’ère du prêt à porter institutionnel. Car en d’autres temps, nos réformes constitutionnelles étaient rédigées par des experts étrangers.

La Délégation AFP-FRANCE se réjouit de noter que les 15 propositions soumises au vote reprennent plusieurs recommandations contenues dans le rapport de la Commission Nationale de Réforme Institutionnelle (CNRI) présidée par le professeur MBOW.

Ces propositions s’inspirent aussi de nos traditions et de nos valeurs communes de vie.

Cela semble déplaire aux manipulateurs qui brandissement faussement et sans vergogne des dispositions ne figurant nulle part dans le projet (l’homosexualité par exemple).

Pourtant, devant la banalisation de nos institutions et les atteintes à notre identité historique (l’hymne africain à la place de notre hymne national, l’étoile à la place du baobab), beaucoup parmi eux ne s’étaient pas alarmés, n’avaient pas eu le courage de dissoner un temps en relevant les dérives du chef.

La Délégation AFP- FRANCE est déterminée à porter la rénovation au cœur de nos institutions pour mettre en place un pays plus juste, plus démocratique et plus solidaire et dès lors plus fort.

- Oui pour instaurer de manière claire et définitive un mandat de 5 ans et renouvelable une fois.

- Oui pour un Parlement exerçant un contrôle effectif du Gouvernement, vérifiant l’activité de chaque département officiel.

- Oui pour des candidatures indépendantes tant au niveau national que local.

- Oui pour une prise en compte réelle et sérieuse du fait diasporique, une diaspora en mesure de décider pour elle-même et par elle-même.

- Oui pour les nouveaux droits des citoyens : des citoyens avec les mêmes droits et les mêmes devoirs qui ne seraient plus là pour recevoir l’action, la subir sans en être en tous partis. Mais des citoyens ayant un droit de regard sur leurs ressources naturelles, leur environnement et pouvant interpeller les dirigeants sur leur gestion. Les politiques ne demeureraient plus les seuls possesseurs de la plénitude de l’action.

- Oui pour une Constitution moderne au service de l’Etat de droit dont la progression sera assurée par la montée en puissance du Conseil Constitutionnel doté de pouvoirs élargis.

Nous, Délégation AFP-FRANCE, rappelons aux Sénégalais

- le 20 mars 2016, il s’agit d’attribuer aux institutions, quantité non-négligeable dans la vie de notre peuple, de notre République libre et démocratique, une Constitution capable de survivre aux hommes et femmes chargés de les incarner et de résister à toutes les convulsions politiques.

- le 20 mars 2016, pour relégitimer l’Etat, chaque Sénégalais doit ajouter sa pierre à l’édifice et avoir des valeurs que d’autres après nous serviront pour que notre pays ne décline.

C’est pourquoi la Délégation AFP-France encourage vivement les Sénégalais et notamment les Sénégalais de l’Extérieur à voter massivement OUI.
Le Sénégal a besoin de réformes et de vision, et l’articulation de ces deux temporalités est la seule voie de l’Emergence.

Nous ne doutons pas de la passion du Président pour le SENEGAL et lui-même ne doit pas douter de notre lucidité à l’accompagner avec notre Secrétaire Général, Monsieur Moustapha NIASSE, dans cette entreprise ambitieuse.  

 

Paris, le 13 mars 2016
   DELEGATION AFP-FRANCE