COMMUNIQUE DES DELEGATIONS COMMUNALE ET DEPARTEMENTALE DE KAOLACK

Dimanche 21 décembre 2008

 

                Les délégations communale et départementale de Kaolack de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) se sont réunies, conjointement, dimanche 21 décembre 2008, à la permanence du parti, route de Kahone, sous la présidence de MM. Madieyna Diouf et Sayodo Bakhoum,  respectivement, Secrétaire général communal et Secrétaire général départemental, autour de l’ordre du jour suivant :

1.       Situation nationale et départementale ;

2.       Vie du parti.

Les deux délégations ont d’abord procédé à des échanges sur la situation économique et sociale délétère de la région et du département de Kaolack, situation aggravée par une campagne agricole 2008/2009 plus que jamais désastreuse du fait de l’irresponsabilité et de l’incompétence de Me Abdoulaye Wade et de son pouvoir pseudo libéral. Le régime libéral n’ayant pas respecté, comme d’habitude, les engagements pris pour le démarrage de la campagne de commercialisation de l’arachide le 8 décembre 2008, veille de la Tabaski, à ce jour, ni matériel de collecte, ni financements ne sont encore disponibles. Ces retards et la fixation unilatérale à 165 francs du prix d’achat du kilogramme d’arachide, ont contraint, cette année encore, les producteurs de la région à brader leurs récoltes pour faire face à leurs besoins immédiats.

La mort programmée et froidement exécutée par le régime libéral de la filière arachidière, épine dorsale de l’économie régionale, ainsi que les hausses continues des prix des denrées de première nécessité, ont fini d’installer les populations de la région dans la disette et d’accentuer leur pauvreté endémique et les tendances à l’émigration des jeunes.

Sur ce registre, les deux délégations ont dénoncé, encore une fois et avec la dernière énergie, l’état calamiteux des infrastructures de la région et du département de Kaolack dont les routes sont impraticables et délabrées. Les axes Fatick – Kaolack, Kaolack-Nioro, Kaolack- Passy – Sokone, Kaolack – Keur Madiabel – Wack Ngouna, Kaolack – Koungheul – Tambacounda, sont devenus le calvaire quotidien des transporteurs et des usagers, malgré les promesses mirobolantes de Wade qui continue d’égrener aux Sénégalais, médusés par tant d’inconscience, des chapelets de TGP allant du Chemin de fer à grand écartement à l’installation d’une unité d’assemblage et de construction d’avions gros porteurs.

La précarité inacceptable des secteurs de la santé, de l’assainissement et de l’hygiène publique, récurrente au manque d’infrastructures et d’équipements de base, de même que le chômage chronique et l’exode massif des jeunes du département, sans aucune perspective dans une région dont le tissu industriel est devenu inexistant avec la fermeture des unités des zones industrielles de Kaolack et Kahone, la chute des activités de l’usine de l’ex SONACOS Lyndiane (SUNEOR), ont été soulignés, avec amertume. 

Au plan de la carte scolaire et universitaire, la région de Kaolack ne dispose toujours pas de suffisamment d’établissements d’enseignement secondaire, ce qui se traduit par des effectifs pléthoriques et hors normes au Lycée Valdiodio Ndiaye. Elle n’est pas non plus dotée d’université ou même d’embryon d’établissement universitaire, malgré les promesses du régime de Abdoulaye Wade et en dépit du fort potentiel scolaire et démographique.

La région de Kaolack paye ainsi ses choix politiques par lesquels elle a toujours rejeté Abdoulaye Wade et le PDS, restés, aujourd’hui comme hier, encore minoritaires et politiquement rejetés, dans tous les départements qui la composent, malgré les fraudes électorales massives et l’utilisation de l’argent pour l’achat des consciences des citoyens.

Enfin, la gestion catastrophique des collectivités locales dirigées par le PDS a aussi été flétrie par les deux délégations qui appellent les populations de Kaolack à se débarrasser des libéraux ainsi que de leurs alliés, à l’occasion des prochaines élections locales de mars 2009. Il est impératif de mettre à la tête des collectivités locales du département des équipes solides et compétentes pouvant prendre en charge les conclusions consensuelles issues des consultations citoyennes organisées dans le cadre des Assises nationales et dont les deux délégations ont tenu à saluer la qualité de la participation du département de Kaolack.

Abordant le second point de l’ordre du jour, les deux délégations ont pris un certain nombre de décisions pratiques relatives à l’animation du Parti dans cette période de fin d’année très chargée, à la vente des cartes et aux renouvellements des instances de base dans la perspective de la tenue du deuxième congrès ordinaire de l’AFP.

Les deux délégations ont salué la mise sur pied de la coalition « And Siggil Senegaal » destinée à battre le PDS et ses affidés lors des prochaines élections locales de mars 2009 et à l’exclure de la gestion des collectivités locales. Elles ont appelé à l’ouverture de ces listes à toutes les forces opposées au régime d’Abdoulaye Wade, à la société civile ainsi qu’aux identités remarquables de la commune et du département, à l’exclusion du PDS et des partis membres de la CAP 21.

Elles ont souligné l’importance particulière des prochaines élections locales de 2009 dont les enjeux dépassent, de loin, ceux classiques visant au contrôle de collectivités locales.

A cet égard, les Comités électoraux de l’AFP de la Commune et du Département ont été installés, avec mandat de mettre en œuvre et de finaliser, avant le 31 décembre 2008, le processus d’investitures des candidats du parti pour les listes communes de la coalition dans les communautés rurales, les communes et pour le Conseil régional de Kaolack. Cela, en liaison étroite avec les Comités électoraux de la coalition « And Siggil Senegaal ».

Il a été rappelé qu’il appartient à la base de confectionner, consensuellement, les listes de la coalition, en tenant compte des réalités du terrain, conformément à la lettre directive des Chefs de partis de la coalition « And Siggil Senegaal ». Cette directive indique les principes directeurs devant guider le travail unitaire et solidaire des comités électoraux de la coalition pour la confection des listes de candidats.

Pour ce qui concerne la gestion du processus électoral et la prise en charge de la lutte contre la fraude instaurée en système par le régime PDS, les responsables du parti et les membres des deux Comités électoraux de la commune et du département ont été invités à intégrer les structures de la coalition et de tout autre front destiné à imposer au pouvoir des élections libres, sincères et transparentes.

Les deux délégations ont condamné, avec force, les manipulations éhontées de la loi électorale opérées sans aucune concertation avec les partis politiques légalement reconnus et destinées à détourner le suffrage des citoyens sénégalais prêts à sanctionner le pouvoir d’Abdoulaye Wade. Les récents projets de loi sur le mode de scrutin déposés à l’Assemblée nationale et les transferts massifs d’électeurs constatés dans la région de Kaolack, à l’occasion des dernières révisions des listes électorales, en constituent des manifestations flagrantes.

Un calendrier de gestion des différentes étapes du processus électoral a été adopté, ainsi qu’un calendrier de gestion du renouvellement des instances de base du parti et des investitures internes à l’AFP, faisant suite à la situation de vente des cartes du parti faite par les responsables des commissions ad hoc.

Enfin, les deux délégations ont recommandé à tous les militants et responsables de la commune et du département de s’engager, résolument et solidairement, dans la bataille des élections locales pour extirper, totalement de la gestion des collectivités locales le pouvoir funeste du PDS qui a plongé notre pays dans la situation catastrophique qui a conduit aujourd’hui, fait sans précédent au Sénégal, les Imams à descendre dans la rue pour porter haut le flambeau du ras le bol général des populations, face aux coupures inconsidérées de l’électricité et à la hausse vertigineuse des coûts des denrées de première nécessité.


Fait à Kaolack, le 21 décembre 2008

Le Secrétaire général de la délégation communale de Kaolack

Madieyna Diouf

 

Le Secrétaire général de la délégation départementale de Kaolack

Sayodo Bakhoum