Communiqué du Secrétariat Politique Exécutif
 

1er février 2018

 

Le Secrétariat Politique Exécutif (SPE) de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) s’est réuni le jeudi 1er février 2018, sous la présidence de Monsieur Khaly Sèye, en l’absence de Monsieur le Secrétaire général Moustapha Niasse en mission à l’étranger, autour de l’ordre du jour suivant :

1. Situation nationale
2. Vie du parti

Les membres du SPE ont tout d’abord procédé à des échanges approfondis sur la stratégie nihiliste et à tendance insurrectionnelle de l’opposition qui s’emploie à jeter le discrédit sur les Institutions de la République et à saper les fondements de notre modèle démocratique, en faisant fi des intérêts de notre pays.
Le SPE fait bien la part des choses entre les difficultés objectives liées aux limites des ressources d’un pays en développement et cette volonté rageuse et antipatriotique de faire feu de tout bois, pour satisfaire un réflexe revanchard, en se livrant désespérément à des constructions laborieuses, pour redorer le blason de délinquants notoires qui ont pillé, pendant de longues années, les ressources de notre pays.

Le SPE encourage le Gouvernement du Président Macky Sall à dialoguer avec les différents syndicats et corporations, aux fins de trouver des solutions justes et raisonnables, aux problèmes sociaux posés.

Le dialogue, qui est consubstantiel à notre culture africaine et sénégalaise, donc à notre démocratie, est également à même de régler les questions liées au processus électoral et au fichier, d’autant plus que l’expérience sénégalaise en la matière a fait école.
 
Le consensus devrait s’imposer davantage pour les questions internationales et d’ordre géopolitique qui ont trait, notamment, aux intérêts économiques de notre pays et à la sécurité. C’est ainsi que pour la région Sud, comme pour la frontière avec la Mauritanie, la lucidité et l’esprit de responsabilité devraient prévaloir, sans préjudice de la nécessaire fermeté, quand il s’agit des principes.
En ce qui concerne le pêcheur sénégalais tué par le garde-côte mauritanien, il convient de souligner qu’aucune situation ne saurait justifier une mort d’homme, d’autant plus que les cibles ne sont jamais armées. Le SPE s’incline devant la mémoire de Fallou Diakhaté, et présente ses condoléances émues à la famille endeuillée.

Le Sénégal et la Mauritanie sont parties prenantes d’une histoire et d’une géographie qui les condamnent à coopérer, dans l’intérêt mutuel des deux pays, des deux peuples et d’une sous-région qui a besoin de parachever l’intégration en cours, dans la paix, la stabilité et la sécurité.

Visiblement, une certaine opposition est incapable d’appréhender ce type d’enjeux, dans la mesure où même la visite du Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, fait l’objet du même réflexe de politique politicienne, alors que les questions liées à l’éducation, à l’environnement et à la santé sont au cœur des stratégies de développement des pays du Tiers-monde. Comble de l’incohérence, les nationalistes épidermiques et à géométrie variable sont ceux-là même qui prétendent placer un rapport d’une organisation internationale au-dessus de la Justice de notre pays.

Les Sénégalais ont une parfaite compréhension des priorités et des impératifs liés au développement de notre pays, dans l’unité, la paix et la solidarité. Et la vérité finira toujours par triompher sur la haine et les faux semblants.

Abordant le 2ème point de l’ordre du jour, le SPE a évalué l’exécution en cours du calendrier d’animation de l’AFP et a apprécié positivement les réalisations déjà effectuées, en direction du Congrès du Parti.

Le SPE engage les différentes instances, les mouvements intégrés et les structures affiliées à mettre tout en œuvre pour exécuter, dans les délais, le calendrier validé par le Parti.
                                                                                                                                                         

Fait à Dakar, le 1er février 2018

Le Secrétariat Politique Exécutif