Communiqué conjoint LD/MPT - AFP 2005

 

A la demande de la  Ligue Démocratique/Mouvement pour le Parti du Travail (LD/MPT), une délégation du dit parti a rencontré,  le 23 mai 2005, une délégation de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP),  à la Permanence nationale de l’AFP au Point E, sous la conduite respective des deux Secrétaires Généraux, le Professeur Abdoulaye Bathily et M. Moustapha Niasse.

 A cette occasion, la délégation de la LP/MPT a exposé les conclusions de son Comité central relatives à la situation nationale et aux perspectives, à la lumière, notamment, des échéances électorales à venir. Après un examen approfondi  de cet ordre du jour, les deux délégations  ont  décidé, d’un commun accord, ce qui suit :

 1°)      Les deux partis conjugueront leurs efforts pour aller ensemble aux élections législatives aux fins de battre le P.D.S, dans le cadre d’un large front où il serait souhaitable de retrouver les partis membres du C.P.C, du G 10 et toutes les forces politiques soucieuses de restaurer les valeurs républicaines et la bonne gouvernance au profit de l’intérêt général.

 2°)     L’AFP et la LD/MPT s’emploieront à sécuriser le processus électoral, pour faire face aux fraudes  programmées par le pouvoir en place et imposer, par le biais  d’un large cadre de concertation qui accueillerait toutes les forces démocratiques qui exigent des élections transparentes  sincères et libres. Ce cadre  s’intéressera, entre autres aux inscriptions sur les listes électorales, à la CENA, à la neutralité de l’Administration territoriale, et au respect du calendrier républicain.

 3°)     En ce qui concerne l’affaire dite des 12 députés du PDS, la LD/MPT et l’AFP s’opposent à la violation de l’article 60 de la Constitution et à celle  de l’article 7 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Les deux partis feront face,  avec détermination, à tout coup de force, pour conjurer les périls qui menacent notre démocratie. Les modalités pratiques du plan d’action seront étudiées par une commission restreinte, qui fera des propositions concrètes pour cibler l’opinion nationale et la communauté internationale.

 4°)     Dans le même esprit, les deux délégations sont convenues de procéder à des échanges approfondis pour élaborer avec d’autres forces politiques un programme alternatif de gouvernement pour faire face aux conséquences de la mal gouvernance, qui a déstructuré  l’économie rurale, détérioré  l’environnement des investissements, aggravé les tensions sociales et a installé le règne de l’impunité.

 
          Enfin, les deux délégations ont condamné avec la dernière énergie l’escalade de la violence, dont les dernières manifestations se sont déroulées à l’UCAD, ce 23 mai 2005, où des incidents graves ont opposé des étudiants proches du pouvoir en place. Les deux délégations engagent le gouvernement de Maître Abdoulaye Wade à mettre fin à son indignation  et à sa fermeté sélectives, pour préserver l’Etat de droit et la paix civile dans notre pays.                                                                     

Fait à Dakar, le 23 mai 2005