Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 3 février  2005

 

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le jeudi 3 février 2005, à Dakar, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, sur l’ordre du jour suivant :

1.      la situation nationale ;

2.      la vie du parti.

Abordant le premier point, le Bureau politique de l’AFP a évoqué la visite que le chef de l’Etat français, le Président Jacques Chirac, rend au Peuple sénégalais, du 2 au 4 février 2005, traduisant ainsi, dans les faits, les relations de solidarité et de coopération confiante qui ont marqué l’axe Paris-Dakar, depuis des décennies, après un compagnonnage tissé dans l’histoire et conforté par l’usage d’une langue commune de communication avec le monde extérieur. Dans cet esprit, le Bureau politique de l’AFP estime que cette visite devrait être mise à profit, non seulement pour raffermir les liens existants, mais aussi pour définir et asseoir les bases d’un partenariat qui épouse les contours et les exigences des temps modernes. Il s’agit, plus précisément, du développement des économies africaines, à partir des ressources naturelles disponibles, d’une utilisation judicieuse des nouvelles techniques de la société de l’information dans les domaines prioritaires orientés vers la croissance et de l’augmentation des capacités des populations à se prendre en charge, en matière de santé, d’éducation, de sécurité, d’hygiène et d’environnement, notamment.

C’est la raison pour laquelle, le Bureau politique de l’AFP considère que le Sénégal, sur les mêmes bases, pourra consolider ses relations avec tous les partenaires au développement et réaliser, ainsi, un ancrage conscient au mouvement global du progrès, dans le respect des Droits de l’Homme, en Amérique, en Europe et en Asie. Un accent particulier doit être mis, dans cette dynamique, sur l’intégration économique africaine.

Sous ce regard, le Président Jacques Chirac est le bienvenu dans ce pays de la téranga qu’est le Sénégal, ouvert aux apports fécondants de la coopération entre les peuples et les civilisations et déterminé à assumer son destin.

En outre, Le Bureau politique de l’AFP s’est penché sur certaines priorités de l’heure. C’est ainsi qu’il a examiné la question des infrastructures routières, ferroviaires et maritimes, en  rappelant les urgences que le parti, en mars 2003, à l’occasion de son 1er Congrès ordinaire, avait soulignées comme étant des conditions « sine qua non » pour un développement décentralisé et démocratisé au profit des toutes les régions du Sénégal, pour réduire les déséquilibres qui sont à l’origine de phénomènes sociaux pernicieux, comme l’exode rural, et les conséquences qui en résultent. Une politique cohérente et planifiée d’implantation de PMI et PME, d’industries délocalisés dans les régions et d’épanouissement des populations sur leur terroir, comme c’est souvent le cas dans les pays modernes, favoriserait, en effet, une formation professionnelle permanente sur place, créerait des emplois de divers niveaux, génèrerait des revenus réguliers et contribuerait à permettre une redistribution équitable des fruits de la croissance.

A cet égard, le dossier de la reconstruction de la Casamance mérite, selon l’AFP, une attention particulière, à la lumière des négociations en cours, à Foundiougne, depuis le 1er février 2005. L’Accord pour la paix, signé à Ziguinchor, le 30 décembre 2004, avait ouvert la voie à un processus susceptible de conduire à un Accord de paix qui scellera, définitivement, une ère de concorde en Casamance et d’unité nationale. C’est pourquoi l’AFP, qui a toujours soutenu l’idée d’explorer toutes les possibilités de régler la question de la crise casamançaise par la négociation, encourage le processus en cours et exhorte toutes les parties engagées dans ces négociations à ne rien négliger pour poursuivre, dans des délais raisonnables, les objectifs de paix et de réconciliation que le Peuple sénégalais leur a fixés.

Sur la vie du parti, le Bureau politique de l’AFP a entendu un compte rendu de la délégation qui a reçu, à Dakar, sous la conduite du Secrétaire Général, le lundi 31 janvier, les camarades et responsables AFP des sections de base du Département de Podor. Le Bureau politique, au vu des conclusions issues de cette rencontre, a salué la détermination des militants de ce département à accentuer leurs activités dans l’ensemble des sections, dans les communautés rurales et dans les villages et leur a adressé ses félicitations pour leur mobilisation au service de l’idéal AFP.

Le Bureau politique signale qu’ une rencontre de même format aura lieu, à Dakar, le dimanche 19 février, avec les militants et responsables du département de Kanel,  en prélude à la tournée que les dirigeants des instances du parti  effectueront à la base, dans la région de Matam, dans le courant de mars 2005. Le Bureau politique a fait le point sur la tournée de contact et de proximité du Secrétaire général dans la zone du Niombato, la semaine dernière. Ces contacts ont permis de se rendre compte de l’évolution de la campagne de commercialisation de l’arachide et des difficultés rencontrées dans ce cadre par les paysans et les transporteurs impliqués dans ce circuit.

De même, le Secrétaire Général, assisté par une délégation du Bureau politique, présidera, le vendredi 4 février 2005, à 11h, à la permanence du parti, une rencontre avec les militants et dirigeants AFP de la région de Louga.

Enfin, le Bureau politique, à l’issue du rapport présenté par le Trésorier du parti sur la mise à disposition des cartes de membres, a arrêté le calendrier de distribution-vente de ces cartes, à compter du 15 février 2005, dans l’ensemble des communautés rurales et des communes du pays, sous la supervision du Bureau politique, selon les mécanismes mis en place, à cet effet.

Fait à Dakar, le 3 février 2005

Le Bureau politique de l'AFP