Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 27 janvier 2005

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 27 janvier 2005, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, autour de l'ordre du jour suivant :

1. situation nationale
2. vie du parti

Evoquant les volets saillants de la situation politique, économique et sociale qui prévaut actuellement au Sénégal, le Bureau politique de l'AFP a fait le point de l'évolution du dossier relatif à la gestion du processus électoral.

A cet égard, le Bureau politique de l'AFP, qui a toujours porté une attention particulière à la conduite de ce dossier, aussi bien au sein de la classe politique qu'au niveau du Ministère de l'Intérieur et de la Présidence de la République, a noté qu'une vigilance particulière est de rigueur, aujourd'hui plus encore qu'hier.

Le Bureau politique de l'AFP regrette la politique du fait accompli. Après la refonte totale décidée unilatéralement, voilà que la carte électorale est élaborée dans le même esprit, qui trahit un déficit de culture démocratique. Le Bureau politique déplore également l'insuffisance des 500 commissions d'inscription envisagées, et dénonce avec la dernière énergie les velléités d'érection de 174 commissions parallèles présentées comme des Centres d'Instructions de cartes nationales d'identité numérisées. Dans le contexte de la refonte totale, l'établissement de l'unique document permettant de voter, participe bel et bien du processus électoral. Il est donc hors de question que le parti au pouvoir parasite directement ou indirectement le service public, pour se donner une longueur d'avance, et mettre dangereusement sous le boisseau l'équité, la sincérité, la transparence et la régularité des élections.

Par ailleurs, le Bureau politique félicite le président de la commission cellulaire, le Professeur Babacar Guèye, les Experts et les Partis politiques qui ont œuvré, avec esprit de méthode et d'ouverture, à l'élaboration d'un consensus très fort, relatif à un projet de Céna. Pour la consolidation de la démocratie, Maître Abdoulaye Wade doit se débarrasser de son manteau de chef de camp pour, en sa qualité de Président de la République, tenir compte d'un consensus obtenu avec des concessions d'autant plus importantes que près de 80% des réponses au questionnaire penchaient pour l'organisation des élections par la Cena. Bref, le Président de la République devrait consolider l'expression du génie sénégalais, en satisfaisant les aspirations inaliénables du peuple sénégalais à des avancées démocratiques significatives.

En conséquence de quoi, le Bureau politique de l'AFP engage tous les militants du parti, dans les 11 régions du Sénégal et au niveau des sections extérieures, en Afrique, en Europe, en Amérique et en Asie, à se mobiliser pour prendre part à toutes réunions qui seront convoquées par les représentants de l'Administration territoriale, quelles que soient leur nature et leur contenu, dès lors qu'ils y sont conviés, de même que lorsque des délégations officielles se rendent à l'étranger pour y tenir des rencontres d'information, de consultation ou de concertation sur le dossier électoral.

En ce qui concerne les prolongements de l'adoption de la loi d'amnistie, le 07 janvier 2005, requièrent, pour le Bureau politique de l'AFP, un suivi sérieux dans la mesure où, sur le dossier de l'assassinat de Me Babacar Sèye, les Sénégalais se posent et continuent de se poser des questions pertinentes sur les zones sombres de ce dossier.

Dans tous les cas, il est évident que les patriotes soucieux de la préservation des acquis démocratiques réalisés par le peuple, entendent veiller à la sécurité des Sénégalais et feront face, en conséquence, à toute tentative d'organiser dans le pays un quelconque système d'impunité garantie ou de déni de justice.

Abordant la campagne de commercialisation arachidière, le Bureau politique de l'AFP, après avoir recueilli sur le terrain les dernières données concernant cette campagne, a constaté, de nouveau et avec regret, que les stocks rassemblés dans de nombreux villages n'ont pu encore être vendus, faute de financements suffisants. Il se trouve, par ailleurs, que des bons sont en train d'être délivrés à des paysans en échange de leurs récoltes, malgré les engagements préalablement pris par les autorités gouvernementales pour que pareil phénomène ne se reproduise plus au Sénégal, au détriment des producteurs d'arachide.

C'est pourquoi, le Bureau politique de l'AFP appelle le pouvoir en place pour qu'il mette fin, rapidement, aux ratés constatés dans la conduite de cette campagne de commercialisation des arachides et qu'il s'attelle, d'ores et déjà, à la préparation du dossier des semences, des engrais et du matériel agricole pour un bon déroulement de la prochaine campagne hivernale, concernant l'arachide, le mil, le maïs et le riz, notamment.  Analysant l'échauffement du front social, dû essentiellement au traitement insuffisant des revendications des syndicats et des milieux scolaires et universitaires, le Bureau politique de l'AFP considère que les organisations de travailleurs, d'une part, les élèves et étudiants, d'autre part, ont décidé d'aller à des mouvements de grève pour des raisons et dans des conditions tout à fait justifiées. Le gouvernement du Sénégal devrait, face à une telle situation, prendre les mesures nécessaires, en fonction des engagements déjà pris par le Président de la République, lui-même, en donnant à l'Ecole sénégalaise les moyens de son développement véritable.

S'agissant de la vie du parti et du fonctionnement des structures de base, le Bureau politique de l'AFP a adopté, définitivement, le calendrier des rencontres successives qui seront organisées, sous la conduite du Secrétaire Général et en présence des membres du Bureau politique, avec les coordinations régionales, pour faire le point sur la poursuite de l'exécution, dans les 11 régions, du programme du parti.

Ces rencontres commenceront, le lundi 31 janvier 2005, par l'organisation d'un Séminaire de méthode et d'action avec les responsables et militants du département de Podor, sur des thèmes liés aux projets locaux de développement et à la mise en valeur de la Vallée du Fleuve Sénégal, avec un volet politique qui sera, également, traité à cette occasion.

De même, les instances de base du parti ont été invitées par le Bureau politique à poursuivre les activités de formation des militants, conformément au programme élaboré par l'Ecole du parti, dont les antennes départementales continuent d'être installées les unes après les autres.

Le Bureau politique de l'AFP a défini les procédures et mesures nécessaires devant permettre une large diffusion et une mise en application efficace de la Circulaire n° 18 du Secrétaire Général du parti, en date du 20 janvier 2005, relative au maillage des structures de base et à la distribution-vente des cartes AFP 2005, en conformité avec les décisions prises, à ce sujet, par le premier Congrès ordinaire du parti.

Poursuivant sa réflexion sur les progrès que ne cessent de réaliser, sur le terrain, les dirigeants et membres de l'AFP, dans l'élargissement des rangs du parti, le Bureau politique de l'AFP a pris note de l'adhésion de nouveaux militants de diverses catégories professionnelles, venant de Koungueul, de Darou Salam route de Boune, de Dijon et de Paris.

Dans ce cadre, le Bureau politique de l'AFP a pris les dispositions nécessaires pour assurer une insertion harmonieuse de ces nouveaux militants, parmi lesquels des jeunes Sénégalais, venus en grand nombre rencontrer le Secrétaire Général du parti, à Lomé, le 15 janvier 2005, en présence du Secrétaire national chargé des Relations internationales.

 

Fait à Dakar, le 27 janvier 2005

Le Bureau politique de l'AFP