DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Mardi 27 décembre 2007

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 27 décembre 2007, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire général, autour de l'ordre du jour suivant :

1. situation nationale;
2. vie du Parti.

Le Bureau politique s'est d'abord incliné devant la mémoire du camarade Thierno Seydou Nourou Ndiaye. Docteur en médecine, ayant fait toute sa carrière en France, Thierno Seydou Nourou Ndiaye était rentré au Sénégal et s'était engagé, au sein de l'AFP pour promouvoir les idéaux du 16 juin 1999.

Le Bureau politique de l'AFP s'est incliné également devant la mémoire de Chérif Chamsedine Dino Néma Aïdara, Chargé de Mission à la Présidence de la République, assassiné à Mahmouda, dans la partie Sud du pays.

Le Bureau politique de l'AFP présente ses condoléances attristées aux familles des disparus tout en élevant des prières vers Dieu pour qu'Il les couvre de Sa Miséricorde Infinie.

Par ailleurs, le Bureau politique a examiné la situation nationale, en cette fin d'année où sont visibles les effets de la malgouvernance, de l'effondrement de l'économie nationale, de la paupérisation des populations et de la crise des Institutions, dans le contexte du développement du réflexe totalitaire, qui continue d'animer les tenants du pouvoir actuel. L'année 2007 se termine sur un tableau très noir pour tous les secteurs de la vie nationale, sans aucune perspective d'amélioration, eu égard à l'impéritie et à l'obstination suicidaire d'un régime qui a atteint sa phase crépusculaire.

Le monde rural a payé un lourd tribut, lui qui a vu l'anéantissement de son système productif qui l'a plongé dans une misère sans précédent, avec l'emprise d'une famine que le discours officiel a décidé d'ignorer. Aujourd'hui, il est manifestement criminel de refuser de distribuer en urgence des vivres de soudure aux populations sinistrées. En ce qui concerne la pêche, la raréfaction de la ressource, l'absence d'un programme de modernisation ont fini d'inciter nombre d'acteurs du secteur à emprunter les voies périlleuses de l'émigration clandestine. Quant à l'Industrie et aux Mines, elles ont été victimes d'une mise à mort programmée, au profit d'intérêts totalement étrangers à ceux de notre pays. Pour le tourisme, l'anémie est liée à un environnement où se bousculent l'insécurité, l'insalubrité et les nombreuses tracasseries.

Sur le plan social, les travailleurs, comme les populations des zones rurales, urbaines et périurbaines sont logés à la même enseigne, pris qu'ils sont dans une spirale inflationniste sans précédent, tout en étant en butte avec les problèmes récurrents d'un logement décent, d'un plateau sanitaire efficace et accessible et d'un système éducatif adapté et performant. L'état de la culture et des sports reflète la morosité, dans la mesure où les grands rendez-vous à caractère international sont structurellement mal préparés. En la matière, en l'absence d'une stabilité institutionnelle et d'une politique sérieuse en faveur du développement des infrastructures culturelles et sportives, il n'est pas étonnant que notre pays enregistre des résultats si médiocres, avec des échéances toujours redoutées ou reportées.

Le pire c'est le blocage de notre démocratie, après l'élection présidentielle frauduleuse du 25 février 2007, une parodie grotesque qui a engendré des Institutions illégitimes, avec une séparation des pouvoirs qu'un narcissisme débordant a rangé aux oubliettes. La crise est tellement profonde qu'un dialogue en tête à tête entre l'opposition et le pouvoir serait dérisoire et inopérant. A ce stade, tous les acteurs de la vie nationale doivent y prendre part pour réfléchir, pendant qu'il est encore temps, sur une sortie de crise apaisée qui ferait renaître l'espoir et ouvrirait la voie à l'esquisse de solutions aux multiples problèmes, pour enfin amorcer un développement concerté.

Abordant le deuxième point de l'ordre du jour, le Bureau politique de l'AFP a adopté le calendrier réaménagé des activités du Parti, qui sont toutes sous-tendues par les préoccupations des populations qui seront prises en charge par les différentes instances, par les organismes intégrés ou affiliés et par les Alliances.

Au plan international, le Bureau politique a adressé ses vives félicitations à la délégation conduite par M. Oumar Kanté, Secrétaire national chargé des politiques culturelles et comprenant le camarade Pape Mody Niang, Coordonnateur de l'Alliance nationale des Universitaires pour le Progrès, qui ont brillamment représenté le Parti au 12è Congrès du Front Polisario, tenu à Tifariti, du 14 au 18 décembre 2007.

Dans le message que le Bureau politique de l'AFP a adressé au Front Polisario et qui a été lu à l'ouverture du Congrès, par la délégation du parti, il a été souligné la nécessité de poursuivre la gestion du dossier du Sahara Occidental, dans le cadre du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée Générale de l'ONU, procédure déjà en cours et acceptée par les parties concernées.



Fait à Dakar, le 27 décembre 2007 

Le Bureau politique de l'AFP