COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Lundi 26 décembre 2011

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le lundi 26 décembre 2011, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire général, autour de l’ordre du jour suivant :

1. situation nationale ;
2. vie du Parti.

Le Bureau politique de l’AFP s’est tout d’abord incliné devant la mémoire du camarade Ousmane Ndiaye, membre du Bureau politique et Président du groupe Bennoo Siggil Senegaal du Conseil Municipal de la Mairie de Dakar.

Riche d’une expérience de l’Etat, généreux dans l’effort et le commerce avec les hommes, la bonté d’Ousmane Ndiaye irradiait au sein de l’AFP comme dans les activités de Bennoo Siggil Senegaal, ces deux entités auxquelles il a consacré le meilleur de lui-même, sans oublier ses actes de foi qu’il partageait avec ses frères en Dieu de la Mosquée de Mermoz.

Le Bureau politique de l’AFP présente ses condoléances émues à sa famille, à ses amis et au Secrétaire général qu’une amitié de plus de quarante ans liait à notre défunt camarade. Le Bureau politique élève une prière fervente pour que le Tout Puissant accueille Ousmane Ndiaye en son Paradis.

Examinant la situation nationale, le Bureau politique a souligné la gravité particulière de la situation, dans un contexte de faits de violence suscités et entretenus par le régime en place. La désignation du Secrétaire général de l’AFP, Monsieur Moustapha Niasse, comme candidat de l’Unité et du Rassemblement de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal à l’élection présidentielle du 26 février 2012 confère au parti des responsabilités singulières, dans les missions de surveillance du processus électoral et dans la vulgarisation des axes du programme de Bennoo Siggil Senegaal qui sont le corollaire des conclusions des Assises Nationales.

Le Bureau politique de l’AFP adresse ses chaleureuses félicitations au Secrétaire général et salue les premiers jalons posés par le candidat de la Coalition, dès sa première Conférence de Presse, le 19 décembre 2011. Les douze mesures annoncées, et qui seront développées lors du Congrès d’Investiture du 3 janvier 2012, traitent les urgences de la transition, aussi bien dans les aspects institutionnels que dans les domaines qui relèvent de l’économie, du social, de la sécurité, de la stabilité et de la paix, notamment dans la région sud de notre pays.

La crise casamançaise a bien une solution. Cette solution se trouve dans la logique d’une prise de conscience réelle des enjeux liés à l’unité nationale et aux impératifs de développement, au moment où le Sénégal marche résolument vers les changements attendus par le peuple souverain à l’issue de l’élection présidentielle de février 2012.

Le Colloque des cadres de Bennoo Siggil Senrgaal a souligné, avec pertinence, les priorités contenues dans le programme que notre Coalition propose comme offre politique aux électeurs.
A cet égard, le Bureau politique de l’AFP félicite l’ANCP et son Coordonnateur le Camarade Alioune Sarr, qui, en collaboration avec les cadres de Bennoo Siggil Senegaal, ont brillamment organisé le samedi 24 décembre 2011, un forum dont la thématique embrasse la future constitution, le programme prioritaire et les contours de la transition.

Les tâches prioritaires du parti sont liées à la confection des outils nécessaires à l’exécution des missions relatives à la surveillance du processus électoral et à l’explication des projets en faveur des populations meurtries par tant d’années de dérives de toutes sortes, qui ont conduit notre pays dans une impasse dangereuse qui suscite la montée des périls.

C’est dans cet esprit que le Bureau politique de l’AFP a engagé les responsables et les militants du parti à prendre des initiatives en rapport avec les partis alliés, pour la création dans les meilleurs délais des comités électoraux locaux de la Coalition, au niveau départemental, communal et rural.

Ces démembrements de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal seront des vecteurs efficaces à même de participer victorieusement au combat pour le respect de la Constitution, la transparence des élections et l’avènement du nouveau régime qui mettra fin au pouvoir informel des prédateurs, qui ont plongé les Sénégalais dans une détresse sans fond, détruit les fondamentaux de l’économie nationale et pillé les maigres ressources du Sénégal. En plus, les récentes dérives menacent gravement l’Etat de droit et la stabilité de notre pays.

Le Bureau politique de l’AFP condamne avec la dernière énergie l’instinct criminel qui a armé des bras pour attaquer les domiciles de Leaders de l’opposition et de la Mairie de Sacré Cœur Mermoz. Il invite M Wade à cesser de jouer au pyromane et à méditer le sort que les peuples ont réservé à leurs tortionnaires. Le succès inédit du Congrès du Peuple, organisé avec succès, par le M23, le 23 décembre 2011, face au théâtre de mauvais goût de M. Wade et de ses affidés, a sonné comme un avertissement solennel. M. Wade est-il capable de comprendre ce message du peuple déterminé ? Est-il à même de comprendre que les peuples debout l’emportent toujours sur les tyrans ? A cet égard, le message que Son Eminence Théodore Adrien Cardinal Sarr, Archevêque de Dakar, a délivré lors de la fête de la nativité, devrait lui être utile après les conseils et mises en garde provenant du monde entier.

Le Bureau politique de l’AFP tient à saluer la profondeur de ce message, qui rappelle aux Sénégalais que la paix et la stabilité sont des chantiers prioritaires pour le Sénégal.

En tout état de cause, le Bureau politique de l’AFP inscrit résolument les actions du parti dans le vaste mouvement de résistance populaire, pour donner aux Sénégalais l’opportunité de reprendre en main leur destin, avec l’aide du Tout Puissant. Avec Moustapha Niasse, le meilleur candidat porté par la meilleure Coalition, l’espoir est permis.


Fait à Dakar, le 26 décembre 2011 

Le Bureau politique de l'AFP