Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 21 octobre 2004

 

Le Bureau Politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 21 octobre 2004, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situation nationale
2. Vie du parti


Evoquant l'état de la démocratie sénégalaise et les initiatives désordonnées du pouvoir en place, le bureau politique de l'AFP a mis l'accent sur la nécessité de promouvoir une gestion républicaine et transparente de l'Etat. Telle est la voie de la préservation et de la consolidation de la démocratie, dans le respect des choix pluriels de société, pour conjurer les périls qui menacent notre pays.
Ce redressement n'est envisageable que dans le cadre d'une prise en charge sincère et effective des priorités qui interpellent le Sénégal, à savoir : une politique de bonne gouvernance, une bonne gestion des ressources du pays, la réalisation progressive des promesses qui avaient été faites aux Sénégalais et sur la base desquelles le peuple a élu un nouveau Président de la République. Il s'y ajoute une obligation de tenir un discours de vérité, sur le mode de résolution des problèmes du pays, en faisant appel aux compétences avérées, qui présentement, sont combattues avec les moyens de la puissance publique, et par des comportements populistes et démagogiques.

A cet égard, le traitement trop silencieux du dossier de la refonte du fichier électoral est source de préoccupations et de questionnements, dès lors que le peuple ignore totalement ce que préparent les pouvoirs publics, au moment où les services de l'Etat ont de plus en plus tendance à répondre à l'opposition à la place du PDS, chaque fois que ce dossier est évoqué. Ce dossier, encore une fois, ne peut être géré que par l'ensemble des acteurs politiques, en relation avec le Président de la République et le Ministre de l'Intérieur, dans le cadre d'une vraie concertation, organisée et planifiée. La question de la CENA, entre autres, doit être instruite et réglée dans cet esprit, sans faux-fuyant, sans d'interminables louvoiements.

Abordant la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre, le Bureau politique de l' AFP a constaté, encore une fois, que le pouvoir en place se réfugie dans un nouveau cortège de promesses, et dans les omissions préjudiciables au rétablissement de la confiance, à la cohésion nationale, à la création d'un environnement propice à l'investissement, à la relance de l'économie et à l'emploi alors que se prolonge encore l'intolérable pression exercée sur les ménages.

Comment ignorer la corruption galopante et asphyxiante confirmée par Transparency International qui ravale le Sénégal de la 55è place à la 85è sur 146 pays, avec une note de 3/10 ?

Comment ignorer la tragédie lancinante du monde rural, victime d'une politique caractérisée par l'improvisation et les décisions intempestives ? Comment ignorer que nombre de paysans sont menacés par la famine, que le péril acridien risque d'aggraver ?

Comment oser faire l'impasse sur l'inoubliable tragédie du "JOOLA", dont les conséquences sont encore vécues, dans leur chair et dans leur esprit, par les nombreuses familles de victimes qui attendent encore la réalisation des promesses exprimées par le sommet de l'Etat ?

Comment faire fi des récriminations légitimes du monde du travail qui dénonce la manipulation des listes électorales par les pouvoirs publics, qui prétendent favoriser des dirigeants syndicaux plus dociles ?

Le Bureau politique de l'AFP exprime sa solidarité à l'endroit de tous les Sénégalais victimes des choix du gouvernement de Me Wade qui, au fil du temps laisse apparaître au grand jour son incapacité notoire à répondre aux attentes des populations, tout en continuant à s'adonner à la mise en scène comme mode de gestion des problèmes et des conflits qui sévissent au Sénégal.

Le Bureau politique du parti a adressé ses chaleureuses félicitations aux Députés membres du Groupe parlementaire de l'Espoir et à son Président M. Madieyna, Diouf pour l'élévation et la qualité des interventions qu'ils ont délivrées, avec patriotisme et intelligence, devant la représentation nationale, à l'occasion du débat consacré à la Déclaration de politique Générale du Premier ministre. Assurément, ces interventions sont conformes aux attentes du peuple sénégalais.

Abordant le second point de son ordre du jour, le Bureau politique du parti s'est réjoui de la création récente d'une section de l'AFP, à Malali, dans la région du LOW-COAST au Nigéria, et adresse ses félicitations aux camarades, hommes, femmes et jeunes qui ont été élus dans le bureau de cette section, en particulier au camarade Mamadou Niang, élu Secrétaire général

Fait à Dakar, le 21 octobre 2004

La Bureau Politique de l'AFP