COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Mardi 2 novembre 2010

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le mardi 02 novembre 2010, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

A – situation nationale ;
B – vie du Parti.

Pendant cette séance, les points suivants ont été examinés :
1. – le pourrissement de la situation,
2. – le monde rural,
3. – les Collectivités locales.

En ce qui concerne la situation nationale, l’échec des tenants du pouvoir est tellement multiforme et ses conséquences tellement visibles que la volonté de s’accrocher à des privilèges indus heurtent de plus en plus les populations qui mesurent bien le fossé entre le discours, les promesses mirobolantes et un quotidien à la limite du supportable. Le Bureau politique de l’AFP a souligné le paradoxe qui a amené le Président Wade à concevoir qu’il est possible, dans ces conditions, de perpétuer un régime assis sur la négation de l’Etat de droit et de la souveraineté populaire. La symbolique très forte qui a entouré la désignation d’un directeur de campagne, en plein Conseil des ministres, pour une candidature invalide est assez représentative de l’état d’esprit des pseudo-libéraux. Tout cela se déroule parallèlement à une corruption croissante constatée entre autres par Transparency International et à une impunité arrogante illustrée par l’élargissement de l’auteur d’une tentative d’assassinat perpétrée par un membre du PDS qui a mis le feu à une tribune, lors d’une manifestation politique organisée par le Parti Socialiste.

Le Bureau politique de l’AFP estime que ce faisceau de données doit amener les patriotes à développer un large rassemblement unitaire, pour faire face au projet d’un clan dont l’unique priorité est de continuer à faire main basse sur les richesses de notre pays à partir du contrôle du pouvoir d’Etat.

Pendant ce temps, le monde rural crie de nouveau sa détresse, déboussolé qu’il est par un pilotage à vue qui le livre à la cupidité des intermédiaires. Déjà sans assistance adéquate dans la période des semis, le voilà encore une fois à la merci des spéculateurs qui achètent à vil prix ses récoltes parce qu’à ce jour, le gouvernement se révèle incapable de fixer un montant rémunérateur pour la production agricole. Toute la semaine écoulée, des spéculateurs ont acheté à 95 francs le kilo d’arachide dans les marchés hebdomadaires.

C’est pourquoi, à la veille de la fête de la Tabaski, le Bureau politique de l’AFP invite le régime en place à fixer sans délai ce prix au producteur, pour arrêter une hémorragie qui semble être programmée. Il l’invite également à mettre un terme définitif à l’accaparement des terres des paysans par les affidés du pouvoir dont la boulimie foncière a dangereusement envahi l’espace rural, depuis le lancement du slogan creux et insidieux qu’est la nébuleuse GOANA.

Les manœuvres sur le monde rural se prolongent à travers le traitement partisan dont les collectivités locales font l’objet de la part du ministère dit de la Décentralisation, véritable bras armé d’une camarilla revancharde qui n’a pas encore digéré sa défaite, lors des élections du 22 mars 2009, malgré les découpages politiciens à la veille du «scrutin». Cependant, le cas de la communauté rurale de Diossong, dans le département de Foundiougne dépasse les bornes, car il s’agit là d’une remise en question intolérable de la souveraineté populaire et du principe d’impersonnalité de l’Etat pour des raisons que la morale républicaine récuse. En plus, la distribution fantaisiste des fonds de dotation et des fonds de concours a achevé de convaincre ceux qui doutaient encore de la nature véritable des hommes qui animent le régime pseudo-libéral.

Abordant la vie du Parti, le Bureau politique a procédé à des échanges approfondis et fructueux sur le concept Organisation, Mobilisation, Animation (O.M.A) proposé par le Secrétaire Général de l’AFP, M. Moustapha Niasse et par le Bureau politique du parti. Après l’avoir adopté, le Bureau politique s’est penché sur la nouvelle organisation que ce concept induit. Il a adopté, dans le cadre de ce Programme, un certain nombre de documents destinés aux militants de base et aux responsables régionaux, l’ensemble constituant un viatique et une feuille de route en direction du Congrès du 15 janvier 2011, ce qui contribuera à baliser le boulevard de la victoire de l’opposition patriotique pour le redressement de notre pays, avec l’application du programme d’urgence.


Fait à Dakar, le 2 novembre 2010 

Le Bureau politique de l'AFP