COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Lundi 21 juin 2013

Le Bureau Politique de l’AFP s’est réuni le 21 juin 2013, sous la présidence de M. Moustapha NIASSE, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

1. Situation nationale et sous-régionale
2. Vie du Parti


Après avoir procédé à des échanges approfondis, le Bureau Politique considère que le programme national de redressement conduit par le Président Macky SALL appelle la solidarité de toutes les forces progressistes de notre pays, pour réduire à néant les velléités de subversion des vaincus du suffrage universel qui tentent désespérément de ramer à contre courant, quand les Sénégalais dans leur majorité incontestable sont mobilisés pour reconstruire le pays.

Parallèlement à la traque des biens mal acquis, le Gouvernement s’emploie à traiter les urgences comme le service de la dette – qui s’élève à quelque 50 milliards par mois - la campagne agricole, les inondations et la jeunesse, l’éducation, la santé et les Sénégalais de l’Extérieur.

Ainsi, au seuil du deuxième hivernage sous le magistère du Président Macky SALL, tous les observateurs ont remarqué la volonté du nouveau régime d’encourager la mécanisation du monde rural, d’améliorer les revenus des paysans et de leur faciliter les intrants, en les libérant du poids asphyxiant d’opérateurs véreux qui n’hésitent pas à vider de son contenu, l’esprit des subventions accordées par l’Etat.

En effet, malgré les efforts consentis pour l’achat des semences, des engrais et l’accès au matériel agricole, les coûts ont connu une hausse, du fait des intermédiaires.

Par ailleurs, et malgré tous les actes posés, le paysannat sénégalais continue de subir le contrecoup de la privatisation de la SONAGRAINE décidée par l’ancien régime. Le vrai producteur, très bientôt, ressentira les effets positifs des efforts en cours, et prendra fin le calvaire du cycle vicieux de l’endettement trop lourd.

A l’analyse de l’ensemble de ces données, le Bureau Politique de l’AFP encourage le Gouvernement à explorer toutes les pistes pour créer les conditions qui permettent au paysannat de profiter pleinement des retombées de son travail.

Par ailleurs, les inondations constituent une autre préoccupation bien partagée en cette période de l’année. Aussi, les problèmes liés à la santé publique devront appeler l’attention des autorités compétentes, notamment les maladies diarrhéiques, dermiques et le paludisme.

Au demeurant, en célébrant à Dakar le 14ème Anniversaire de l’Appel du 16 juin 1999, l’AFP a organisé une conférence sur le phénomène des inondations, par un exposé brillant fait par le Pr Mawloud Diakhaté de l’Université Gaston Berger et membre du Bureau politique du parti.

En matière de demande sociale, c’est bien la jeunesse qui est la principale cible des politiques publiques qui appellent des investissement lourds, des créations de PME et des financements bancaires adaptés au profil et à la situation des demandeurs, le tout baignant dans un environnement économique favorable.

C’est le lieu d’inviter les acteurs de l’Ecole sénégalaise à traiter, en profondeur, les difficultés de ce secteur qui est universellement devenu un enjeu stratégique.

Les partenaires au développement et les amis traditionnels du Sénégal devraient tenir compte de cette sur-priorité que constitue la jeunesse, pour des raisons économiques, sociales et politiques. En effet, un bref aperçu sur l’actualité mondiale permet de saisir le caractère ultra sensible de ce dossier qui a mis en péril la stabilité de divers pays, qu’ils soient du Nord, émergents, ou du Sud.

Dans ce cadre, la bonne gouvernance, au-delà des impératifs économiques et sociaux, relève de la morale et de l’éthique.

Le Bureau Politique de l’AFP s’est également penché sur le dossier des Sénégalais de l’extérieur qui n’échappent pas à la morosité ambiante dans leurs pays d’accueil. Un peu partout, la crise financière internationale a eu pour conséquences le ralentissement du taux de croissance, l’accroissement du chômage et la recrudescence de la violence raciste à l’encontre des travailleurs étrangers, surtout africains.

Naturellement, tous ces facteurs négatifs ont eu pour conséquence la baisse du flux des transferts envoyés par nos compatriotes émigrés qui ont, depuis longtemps, complété l’effort de l’Etat dans la construction de salles de classes, de postes de santé, de bureaux de poste et d’autres équipements collectifs.

Sous ce regard, le Bureau Politique de l’AFP salue les dispositions prises par le Gouvernement pour faciliter la réinsertion de nos compatriotes émigrés qui désirent rentrer au bercail, et assurer à ceux qui sont restés sur place une protection efficace et organisée.

Abordant la situation internationale, le Bureau Politique a examiné le dossier du Nord-Mali, où le Sénégal, à l’image d’autres pays africains et de la France, a envoyé un contingent militaire, pour préserver l’intégrité territoriale et la stabilité du Mali. Au-delà de ce pays frère, il convient de considérer que les enjeux dépassent même le cadre de la sous-région, et sont de nature mondiale. Il s’agit de prendre le dessus sur des forces obscurantistes, qui prétendent imposer leur vision à l’autre, en piétinant toutes les convictions qui sont différentes des leurs.

A cet égard, le Bureau Politique de l’AFP apprécie à leur juste mesure, les sacrifices consentis par le trésor public sénégalais, dans un contexte difficile marqué par la lourdeur du passif légué par l’ancien régime.

Le retour de notre pays sur la scène internationale est également consacré par la visite qu’effectuera du 26 au 28 juin 2013 le Président des Etats-Unis, Monsieur Barack OBAMA qui vient d’abord encourager les efforts fournis par le Président Macky SALL et par le pouvoir actuel pour répondre aux attentes des populations, dans un contexte où l’économie nationale a été plombée par la mal gouvernance érigée en système par les pseudo libéraux, pendant 12 années de gabegie et de destruction des structures de l’Etat et des bases de l’économie sénégalaise. C’est pourquoi le Bureau Politique invite les Sénégalais à réserver un accueil populaire à l’illustre hôte de notre pays, accueil qui doit être à la mesure de notre légendaire téranga.

Abordant la vie du parti, le Bureau Politique a adressé ses vives félicitations à l’Alliance Nationale des Cadres pour le Progrès (ANCP), aux femmes et aux jeunes pour l’immense succès qu’a été le Séminaire sur le dossier des inondations, dont le traitement relève bien d’une approche structurelle. De grandes actions sont attendues, pour régler cette question, en s’attaquant et aux causes et aux conséquences.

A la suite de tous les sujets et compte-rendus présentés au Bureau Politique sur le fonctionnement du parti, durant les six mois écoulés, un hommage appuyé a été rendu aux camarades et responsables, pour la manière dont ils ont accompli les missions à eux confiées, aussi bien dans l’ensemble des structures mixtes que dans les instances des femmes, des jeunes et des cadres.
C’est ce travail de qualité, mené avec méthode, qui a permis à l’AFP de poursuivre sa marche organisée dans l’espace politique et son rôle effectif dans l’évolution du pays.

Certes, la commémoration de l’Appel du 16 juin 1999 participe de la mémoire de l’AFP. Mais la date du 16 juin n’est pas seulement une date-repère de l’AFP, elle constitue son identité profonde. C’est précisément cette volonté permanente de s’arrimer aux valeurs et à l’éthique qui a amené l’AFP et son Secrétaire général à se placer, le 23 juin 2011, aux premières loges dans le combat contre l’inqualifiable dévolution dynastique qui était ourdie contre notre démocratie. L’AFP s’incline devant la mémoire de tous les martyrs qui sont tombés pour s’être levés contre la tyrannie ubuesque.

 

Fait à Dakar, le 21 juin 2013 

Le Bureau politique de l'AFP