COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Lundi 21 mars 2011

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le lundi 21 mars  2011, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

A – situation nationale ;

B – vie du Parti.

Le Bureau politique de l’AFP a analysé la situation nationale, à la lumière du contexte du 11è anniversaire de la victoire populaire du 19 mars 2000. Depuis cette date mémorable, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et les Sénégalais ont pris conscience qu’ils sont à même  de prendre résolument leur destin en main, pour se libérer définitivement du joug des pseudo libéraux conduits par les Wade, qui sont les premiers responsables de l’échec asphyxiant qui a plombé le pays et pressurisé ses populations.

Non seulement les prédateurs impénitents  ont pillé tout ce qui fonctionnait tant bien que mal, mais ils ont fait subir à notre démocratie un recul que l’immense espoir suscité en 2000 ne pouvait laisser présager. Aujourd’hui, les principaux secteurs qui portaient l’économie sénégalaise sont en train de végéter, à cause de choix erratiques en cascade, de la corruption et de l’incompétence. Qu’il s’agisse du secteur primaire, de l’industrie, ou du tourisme, sous les libéraux, le Sénégal conjugue ses ambitions au futur.

Au lieu d’écouter attentivement les récriminations de plus en plus nerveuses d’un peuple révolté par tant d’insouciance et d’arrogance, les Wade et leurs thuriféraires continuent leur fuite en avant, en servant leurs insipides litanies de toujours, en guise d’un bilan à la mesure de leur culture de manipulateurs invétérés, adeptes des contrevérités. Mais les Sénégalais ont déjà fait leur vrai bilan eux qui, spontanément, ont déferlé dans les rues, sur toute l’étendue du territoire national, pour crier leur ras-le-bol, pour émettre un message sans équivoque d’avertissement, à l’endroit de ceux-là qui se jouent d’eux depuis onze années, onze trop longues années d’un cauchemar dont la fin est heureusement très proche.

C’est précisément cette certitude aussi physique que le centre de gravité qui inspire cette panique nocturne qui a entraîné la convocation d’un coup d’Etat imaginaire qu’un groupe de 20 jeunes aurait projeté. Mais, on le sait, le ridicule ne tue pas. L’indécence non plus, quant il s’agit des pseudo-libéraux paresseux et bavards. Le véritable coup d’Etat ce sont les Wade et leurs fraudeurs impénitents qui l’ont conçu et ont commencé à le dérouler le long du processus électoral marqué par des atermoiements, des rebuffades et des blocages, pour empêcher les citoyens, tout particulièrement les jeunes d’exercer leur droit d’élire dans la transparence et la clarté ceux qui doivent gouverner notre pays.

Le Bureau politique de l’AFP estime que la confiscation programmée de la volonté populaire n’a aucune chance de prospérer dans notre pays, où la conscience citoyenne a connu  de grands bonds en avant, depuis une quinzaine d’années. Si la force brutale et le mensonge étaient une panacée pour les dictateurs aux pieds d’argile, ni Mobutu, ni Marcos, ni Somoza ni Ceausescu ni Idy Amine Dada n’auraient été inquiétés.

Le 19 mars dernier, le peuple sénégalais, dans sa diversité et son unité, a rappelé aux tenants du régime en place cette vérité élémentaire mais immuable. Le Bureau politique de l’AFP félicite l’ensemble des responsables et militants de Bennoo Siggil Senegaal,  les membres de la société civile et les citoyens qui se sont associés à la journée de protestation des patriotes, sans attendre aucune forme de retombées, en espèces sonnantes et trébuchantes.

Le 2e Congrès Ordinaire de l’AFP qui se tiendra le samedi 26 mars 2011 confirmera et exaltera cette volonté de libération et de progrès partagée par l’écrasante majorité des Sénégalais qui refusent de continuer à vivre  dans le pays virtuel des manipulateurs. Après les jeunes du MNJP, les femmes du MOUNFEP donneront le la le vendredi 25 mars 2011.

En ce qui concerne la commission chargée des renouvellements, le Bureau politique a apprécié la qualité du travail accompli et adresse ses vives félicitations au camarade Coumba Ndofène Bouna Diouf, Président de ladite structure, ainsi qu’au commissaire politique et au coordonnateur, le camarade Babou Dieng.

A quelques jours du Congrès, le Bureau politique de l’AFP a tenu à adresser les remerciements de la direction du parti à toutes les militantes et à tous les militants pour leur mobilisation exemplaire tout au long des opérations de placement des cartes, dans l’ensemble du pays et aussi pour la manière démocratique dont s’est déroulé, pendant de longs mois, l’élection, à tous les niveaux, des membres des Commissions administratives (CA) et des bureaux des cellules, des collectifs, des délégations départementales et coordinations régionales.

Cet effort méthodique et cette belle mobilisation méritaient d’être salués comme le signe éloquent d’un engagement sans réserves des membres de l’AFP, décidés à engager le parti dans la voie d’une poursuite déterminée du combat pour consolider la démocratie au Sénégal et pour l’avènement d’une société plus prospère et plus équilibrée.

 

Fait à Dakar, le 21 mars 2011 

Le Bureau politique de l'AFP