COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Lundi 21 février 2011

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le lundi 21 février 2011, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

A – situation nationale ;
B – vie du Parti.


Le Bureau politique de l’AFP a procédé à des échanges approfondis sur la situation nationale, à la lumière des aveux d’impuissance du régime en place et des développements politiques récents sur la scène internationale. Cette situation consacre la volonté irrépressible des peuples de se libérer du joug des dictateurs et potentats qui marchent sur le droit et violent les lois et charcutent les Constitutions au gré de leurs ambitions. Au Sénégal, qu’il s’agisse de la Constitution, de l’avion présidentiel, du monde rural, des unités industrielles, de la crise énergétique, de la vie chère, ou du processus électoral, le régime en place continue de se poser en obstacle aux aspirations du peuple, en faisant fi de ses complaintes, de ses tragédies quotidiennes et de son droit à la justice.

Une fois de plus, le Bureau politique de l’AFP engage solennellement M. Wade, pendant qu’il est encore temps, à mettre fin au gaspillage des ressources publiques, à la corruption et à l’affairisme d’Etat qui accélèrent l’appauvrissement des Sénégalais et plombent le développement de notre pays. Les dictateurs qui refusent de corriger ces graves dérives devraient se mettre à trembler, car, aujourd’hui, il est confirmé qu’aucune forme de violence, qu’aucune ruse, qu’aucun accaparement des médias d’Etat, ne sauraient avoir raison de la déferlante en cours. Le mode de gouvernance axé sur les effets d’annonce, telle que la fausse baisse des prix devrait donc prendre fin sans délai et céder la place au traitement des urgences de l’heure.

La SENELEC, par exemple, qui poursuit sa descente aux enfers, du fait des prédateurs impénitents, impose toujours aux ménages et à l’économie nationale des délestages intempestifs de plus en plus longs, malgré les 800 milliards qui y ont été injectés, selon les affirmations des autorités publiques, même si, il y a quelques jours, ce montant semble réduit à 139 milliards de francs. Donc, le montant initial a miraculeusement fondu comme beurre au soleil. En plus, un ministre aux compétences tentaculaires va jusqu’à menacer les consommateurs qui n’accepteraient pas les compteurs pour les factures prépayées et les lampes à basse consommation. Outrecuidance suprême, l’éventualité d’une hausse des tarifs d’électricité n’est pas écartée !

Face à ces facéties, le Bureau politique de l’AFP a adopté l’idée émise par le Secrétaire Général à l’occasion de l’Assemblée Générale organisée à Sakal, dans le département de Louga et concernant la tenue en 2012, après la victoire de Bennoo Siggil Senegaal, des Etats Généraux de l’Energie, d’une part et des Etats Généraux sur l’Emploi des Jeunes, d’autre part.

Le Bureau politique a salué cette démarche de propositions concrètes qui, quand elles auront été mises en œuvre sur le terrain, permettront de résorber progressivement les obstacles structurels et les effets des actes de mal-gouvernance à la faveur des changements qu’attend le peuple au sommet de l’Etat.  Quant au monde rural, le gouvernement a enfin reconnu après plusieurs démentis, alors que les faits sont têtus, qu’il n’y a plus de campagne de commercialisation agricole au Sénégal et que les intermédiaires véreux qu’il a lui-même promus, continue de profiter de la sueur de nos braves paysans.

Abordant le dernier point de l’ordre du jour, le Bureau politique de l’AFP a tenu à adresser ses vives félicitations aux militantes et aux militants ainsi qu’aux dirigeants respectifs des sections de l’AFP et aux P.C.R. de Gossas, de Patar-Lia, de Ouadiour, de Somb, de Sakal et de Guéoul dans les départements de Gossas, de Louga et de Kébémer, pour le succès des Assemblées Générales des 3 et 20 février 2011, que le Secrétaire Général du Parti, M. Moustapha Niasse a présidées dans ces zones et qui ont été l’occasion d’une forte mobilisation. Une mention particulière à été faite pour rendre hommage aux femmes et aux jeunes de l’AFP pour leur participation massive à ces Assemblées Générales Rurales et aux résultats obtenus, à l’issue d’un débat démocratique qui a permis d’entendre directement les acteurs concernés, à savoir les paysans, les artisans, les associations de jeunes, les commerçants, les transporteurs et les chômeurs.

Fait à Dakar, le 21 février 2011 

Le Bureau politique de l'AFP