DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Mardi 20 novembre 2007

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le mardi 20 novembre 2007, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire général, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situation nationale;
2. Vie du Parti.

Le Bureau politique de l'AFP a procédé à une analyse objective et approfondie des dérives du pouvoir en place relatives à la crise des institutions qui se dessinent à travers un conflit qui oppose deux composantes du sommet de l'Etat, se situant sur l'axe pouvoir exécutif - pouvoir législatif à travers des problèmes internes au sein d'un parti politique. Il n'est pas tolérable que des préoccupations strictement privées et politiciennes déteignent dangereusement sur le fonctionnement d'institutions qui traînaient déjà le lourd boulet de l'illégitimité.

Sous cet éclairage, le Bureau politique de l'AFP condamne cette culture anachronique du parti-Etat qui révèle l'incapacité du régime de Me Wade à se hisser à la hauteur des impératifs et servitudes de la République qui ne sauraient intégrer la volonté systématique de moduler les lois et règlements, la Constitution en particulier, en fonction d'objectifs sans aucun rapport avec l'intérêt général.

Pourtant, les problèmes économiques et sociaux avec lesquels le Sénégal est confronté attendent les solutions urgentes et possibles qui ne sauraient être différées indéfiniment du fait de l'incompétence du pseudo-libéralisme au pouvoir. C'est le cas notamment du monde rural. Une campagne agricole ne s'improvise pas. Elle commence dès le mois de janvier de l'année en cours. En Avril, commence la mise en place des engrais et des semences de qualité. Chaque type d'engrais doit répondre au niveau d'appauvrissement des sols et à la variété des graines que l'on envisage de semer. Enfin, l'accès aux intrants et matériels agricoles doit être facilité aux paysans, sans oublier les mesures concernant la commercialisation des produits. Rien de tout cela n'a été fait pour la campagne 2007 au grand dam du monde paysan, victime en plus d'un déficit céréalier qui a provoqué une situation de famine.

Le Bureau politique de l'AFP, face à une telle situation, exprime de nouveau son soutien aux paysans du Sénégal. Ce soutien se déroule sur le terrain pratique et de manière continuelle.

Par ailleurs, le système éducatif du Sénégal est un autre secteur qui subit de plein fouet les errements du régime actuel. Non seulement, les problèmes liés à la carte scolaire, à l'équipement, à la documentation, au ratio enseignants-enseignés ne sont pas traités en profondeur, mais l'environnement de l'école continue de se dégrader, rendant ainsi plus difficiles les conditions de travail des acteurs. En plus, les contraintes sociales que subissent les élèves et les étudiants, dans le contexte général de paupérisation des populations, remettent gravement en question l'égalité des chances. C'est ainsi que, sans le dire clairement, le régime en place a programmé la mort lente de l'école publique, accélérant ainsi la reproduction des élites dans un cercle fermé, accessible aux seuls nantis.

Malgré l'existence de ces dossiers stratégiques, les tenants du pouvoir continuent avec insouciance à gaspiller les ressources publiques et à multiplier la création d'agences prédatrices dont les responsables ne se sentent guère concernés par les règles de la comptabilité publique, alors qu'ils gèrent bel et bien des fonds publics. Le projet de loi de finances pour 2008 porte à croire que les dérives vont plutôt s'accentuer, eu égard à la hausse substantielle de 11 milliards en faveur de la présidence de la République où l'on continuera à gérer et à contrôler des montants colossaux.

L'argument qui convoque le prix du pétrole pour justifier l'inflation galopante est donc fallacieux. Si l'équation du prix du baril du pétrole constitue un phénomène regrettable qui porte préjudice aux économies des pays en développement, la connexion que le régime tente d'établir avec la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité ne répond à aucun fondement crédible. En effet, le prix du baril de pétrole, qui relève des grands cartels internationaux et de la baisse du dollar, n'a pas les mêmes conséquences dans certains pays, dont des voisins du Sénégal, et cela est vérifiable. Le Bureau politique de l'AFP exige donc de l'Etat sénégalais, la maîtrise des taxes indirectes qui touche la consommation. Cela est parfaitement possible.

Abordant le deuxième point de l'ordre du jour, le Bureau politique a salué la mobilisation massive lors de l'organisation de l'Assemblée générale de La Coordination régionale de Kaolack, qui s'est tenue à Koungheul, le dimanche 18 octobre 2007, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire général du Parti. Le Bureau politique de l'AFP lui adresse ses vives félicitations pour la pertinence des messages qu'il a délivrés à cette occasion, aussi bien à l'endroit des populations locales qu'à celui de toute la Nation.

Le Bureau politique exprime également ses félicitations à M. Madieyna Diouf, Secrétaire national chargé de la coordination des activités du Parti et Secrétaire général de la Coordination régionale de Kaolack, ainsi qu'à Mme Mata Sy Diallo, Présidente du Mouvement National des Femmes de l'Espoir et du Progrès et responsable de la Délégation départementale de Kaffrine, à M. Mame Samba Seck, Secrétaire général de la Délégation départementale de Koungheul, aux responsables des Délégations départementales de Nioro, de Kaolack et à tous les militants pour leur contribution au succès de la manifestation.

Le module de Koungheul et de la région de Kaolack sera reproduit dans les dix autres régions. Il s'agit, dans le cadre de la préparation du prochain congrès ordinaire de l'AFP, de mobiliser les expertises, les énergies, le savoir-faire du peuple et au milieu de celui-ci, le monde paysan. Pour l'AFP, au-delà des aspects politiques, il s'agit de questions vitales concernant l'avenir du pays. La deuxième Assemblée générale aura lieu le dimanche 25 novembre dans la région de Saint-Louis, à Ndioum, dans le département de Podor. La troisième se tiendra à Thiès le 02 décembre 2007.


Fait à Dakar, le 20 novembre 2007 

Le Bureau politique de l'AFP