COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

19 novembre 2012

Le Bureau politique de l’AFP s’est tenu, le lundi 19 novembre, dans un contexte où les données en présence aux plans national, régional et international rendent la tâche plus ardue pour le nouveau pouvoir issu démocratiquement des urnes. Il convient de tirer les enseignements de ce nouveau contexte et de l’histoire récente de notre pays.

Depuis l’an 2000, au fil des échéances électorales, notre démocratie, en évoluant dans le flot des situations et des évènements, a cheminé sur les sentiers escarpés de l’Etat de Droit et de la transparence. Après la victoire historique des forces regroupées autour du candidat de Bennoo Bokk Yaakaar, Monsieur Macky SALL, le 25 mars 2012, il y a eu la confirmation du 1er juillet 2012, avec les élections législatives, par lesquelles le peuple sénégalais a souverainement envoyé 150 députés à l’Assemblée nationale, avec une majorité de 119 députés au titre de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar et un Groupe parlementaire majoritaire de 127 députés.

Aujourd’hui, les enquêtes ouvertes à l’encontre de responsables du défunt régime pseudo libéral sont le prolongement naturel des audits que le Président Wade lui-même avait engagés, à partir de 2008, il est vrai, sous la pression des partenaires au développement. Les cris d’orfraie et autres complaintes autour des procédures et de la forme ne sauraient occulter l’essentiel : un groupe d’individus s’est employé, douze années durant, à piller de manière systémique les maigres ressources nationales, aux fins d’enrichissement personnel à une vitesse météorique et au profit d’un innommable projet de dévolution dynastique, en déroulant une stratégie de promotion de la corruption, de la violence et de l’impunité. La mise en branle de la machine judiciaire pour récupérer les nombreux biens acquis au détriment des populations, est venue rappeler  que les responsabilités d’Etat et certaines immunités encadrées ne signifient pas impunité.

En conséquence de toutes ces considérations, la querelle sur la forme ne peut en aucun cas autoriser l’aménagement d’espaces de non droit dans l’Etat de Droit. Celui – ci est une réalité  permanente où les pointillés sont bannis. C’est la raison pour laquelle le devoir de rendre compte et la restitution des biens mal acquis ne sont pas négociables.

En ce qui concerne le monde rural, le Bureau politique a salué les efforts consentis par le Président Macky Sall, malgré la lourde situation laissée par  Abdoulaye Wade. Le Bureau politique de l’AFP a notamment apprécié la suppression du système injuste de délivrance  de bons aux paysans et la décision de faire payer au comptant les paysans, chaque fois qu’ils livrent leur production. Le Bureau politique a salué, également, le relèvement significatif du prix au producteur, pour l’arachide, qui est fixé à 190 FCFA, le Kilo. Ces mesures pratiques sont l’expression d’une volonté réelle d’inverser la tendance à la paupérisation des acteurs du monde rural, ces dernières années. Nous sommes aux antipodes des choix iniques autour de programmes spéciaux et autres orientations fantaisistes comme la GOANA, uniquement destinés à enrichir le même groupe d’oligarques véreux.

Dans le contexte des changements en cours, comme l’a souhaité le peuple, le Bureau politique de l’AFP invite tous les responsables du Parti et tous les militants à la base, à resserrer les rangs et à se mobiliser, pour défendre les Institutions et l’option du Président Macky Sall pour la protection du patrimoine commun, dans un climat de paix civile  favorable à l’investissement et au développement.

A cet égard, le Bureau politique a adressé ses chaleureuses félicitations aux Leaders  de Bennoo Bokk Yaakaar qui, en temps réel, se sont organisés pour faire face aux velléités déstabilisatrices d’individus ayant définitivement tourné le dos aux vertus cardinales de notre peuple.

Debout et par acclamation, le Bureau politique a invité le Secrétaire général, Monsieur Moustapha Niasse, à poursuivre son œuvre de haute portée patriotique au sein de l’AFP, de Bennoo Siggil Senegaal, de la Coalition Bennoo Bokk Yaakaar et à la Présidence de l’Assemblée nationale du Sénégal, dans le cadre du travail d’innovation, de rénovation et de reconstruction que conduit  le Président Macky Sall à la tête de l’Etat.

C’est pour toutes ces raisons que le Bureau politique de l’AFP a entamé une réflexion profonde sur les défis que doit relever le Parti, en se donnant les moyens d’apporter la contribution qui lui revient, pour la consolidation des acquis du pouvoir en place, pour la défense de l’Etat de Droit et pour une présence de qualité dans les Institutions de la République. Une réorganisation s’impose, pour gérer les problèmes liés à l’animation et à l’affirmation du Parti sur la scène politique, en s’ouvrant à toutes les forces porteuses de progrès et d’espoir pour le peuple sénégalais.

C’est dans ce cadre que le Bureau politique a décidé de nommer porte-parole du parti le Docteur Malick Diop, Secrétaire Général de la Délégation départementale de Dakar et Maire de la Commune de Point E – Fann – Amitié. En plus, le Bureau politique a entériné la résolution de l’Assemblée générale de la Coordination régionale de Thiès, qui a porté le camarade Mbaye Dione à la tête de cette structure. Le Bureau politique adresse ses vives félicitations à ces deux camarades promus à des niveaux de responsabilité que confirme leur mérite reconnu par tous.

L’AFP, plus que jamais, poursuivra ses efforts pour faire face aux enjeux de l’heure et du futur, au service des populations de notre pays.


Fait à Dakar, le 19 novembre 2012

Le Bureau politique de l'AFP