COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

M
ardi 19 février 2013

Le Comité restreint du Bureau politique de l’AFP s’est réuni ce jour, mardi 19 février 2013, sous la présidence de Monsieur El Hadj Malick Gakou, Secrétaire National chargé des Affaires politiques et N°2 du parti.

Depuis quelque temps, et particulièrement au lendemain de la 1ère Session ordinaire du Comité directeur de l’AFP, tenue à Dakar, le 10 février 2013, une campagne insidieuse de désinformation et d’intoxication a été déclenchée contre l’Alliance des Forces de Progrès, contre ses dirigeants et notamment contre le Secrétaire Général du parti, M. Moustapha Niasse.

Comme à son habitude, l’AFP restera sereine.

Depuis 1999, l’AFP s’est construite comme un parti politique déterminé dans la poursuite des objectifs qui sont les siens. Rien ni personne ne pourraient parvenir à détourner notre formation politique de son engagement résolu à continuer d’apporter une contribution de qualité à l’approfondissement et à la consolidation de la démocratie et de l’unité nationale dans notre pays.

L’AFP ne déviera jamais de cet objectif.

Ainsi, pas à pas, et avec hauteur, notre parti s’inscrit dans la droite ligne qui conduit à un développement concerté et profitable au peuple souverain.
De quoi s’agit-il ?

Le Comité directeur du parti a été précédé, pendant plusieurs semaines, de réunions de toutes nos instances de base qui ont rassemblé les données qui fondent une position logique dans le cadre de l’évolution de la Coalition Bennoo Bokk Yaakaar.

Le Comité directeur du parti a pris des positions claires et en toute indépendance sur des questions aujourd’hui essentielles dans la conduite du Sénégal, dans l’évolution du pays et sur les moyens de sortir le peuple des difficultés qu’il rencontre au terme de douze années de mal-gouvernance, de gabegie, de corruption et de déprédations de toutes sortes.

Une réunion de synthèse, organisée au sommet du parti, en présence et avec la participation des représentants des 14 régions du Sénégal, a permis, à 48 heures de la Session du Comité directeur, de poser les lignes essentielles de la position du parti, sur la situation politique du pays, sur le respect vis-à-vis du peuple, des engagements pris pour opérer les changements nécessaires, dans l’esprit de cette Coalition, et les priorités qui interpellent les Sénégalais. De même que sur les aspirations qui motivent l’appel fait à tous pour produire du développement, dans la patience et dans la solidarité.

C’est de cette synthèse que le Comité directeur a tiré les motivations de la déclaration d’orientation lue devant les 2.500 participants, à l’occasion de cette importante manifestation, tenue le 10 février 2013. Cette déclaration porte la marque des lignes et des principes retenus par le parti, pendant toute la phase de préparation de cette Session du Comité directeur.

La Résolution finale de cette Session contient l’ensemble des idées et positions énoncées dans l’allocution liminaire du Secrétaire Général.

Les 2.500 militantes et militants, debout et par acclamations, ont demandé au Secrétaire Général du parti, M. Moustapha Niasse, de poursuivre, avec tous les membres du Bureau politique, les actions qui sont menées dans la direction de notre choix.

L’AFP a réaffirmé son ancrage dans Bennoo Siggil Senegaal et dans Bennoo Bokk Yaakaar.

Et l’appel, fait par le parti le 10 février 2013, est destiné à tous les Sénégalais, pour poursuivre nos efforts de développement et de reconstruction du pays dans la patience et dans la solidarité.

Sous ce regard, les pêcheurs en eau trouble, les sycophantes frustrés par des défaites successives et par la perte d’un pouvoir qu’ils n’ont pu gérer, pendant douze années, ni avec rigueur ni avec compétence, perdent leur temps.

Ils perdent leur temps en voulant, par la confusion et par l’affabulation, faire croire que l’AFP connaît des dissensions internes.

A ceux qui prêtent à l’AFP des intentions qui n’ont jamais été les nôtres, nous redisons que notre parti n’a jamais évoqué l’éventualité ou le projet d’une fusion avec une autre formation politique.
Jamais, aucun contact n’a été pris, sur une telle éventualité avec un leader de parti quel qu’il soit.

L’AFP poursuit son chemin et cela avec tous ceux qui partagent ses idéaux et ses objectifs.

Dans tous les cas, l’AFP entend poursuivre son combat patriotique au service du Sénégal et des Sénégalais.

Notre Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, est connu et reconnu comme un homme soucieux de l’éthique républicaine et des principes sacrés de transparence dans tout ce qu’il fait et dit, conduisant avec rigueur les missions qui lui sont confiées et les actes qu’il pose sans aucun calcul.

Quand nous reconnaissons à tout acteur politique ou à tout parti, le droit et la liberté de choisir les options qui sont les leurs, il est normal que nous exigions de tout autre acteur politique ou groupe de citoyens, que notre liberté de choix soit reconnue et respectée. Aujourd’hui comme demain, lorsqu’arrive le moment de se prononcer, en toute indépendance, sur le présent et sur l’avenir du Sénégal.

Fait à Dakar, le 19 février 2013 

Le Bureau politique de l'AFP