Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 18 novembre 2004

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 18 novembre 2004, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire général, autour de l'ordre du jour suivant :

1. situation nationale
2. vie du parti

Au cours de sa réunion, le Bureau politique de l'AFP s'est penché, avec toute l'attention nécessaire, sur le déroulement du début, annoncé par les pouvoirs publics, de la campagne de commercialisation des produits agricoles et de l'arachide, en particulier, dans les premiers jours du mois de novembre 2004.

Le Bureau politique de l'AFP, qui avait pris soin de recueillir sur le terrain, dans le bassin arachidier, les informations fiables, auprès des paysans eux-mêmes, a constaté que :

1°) le financement déclaré est en fait un saupoudrage insuffisant qui n'a pas été à la hauteur des annonces relayées par les médias officiels, parce que ce qui se dit, à ce sujet, est tout le contraire des faits. Et il suffit, pour le vérifier, d'interroger les paysans.

2°) les intermédiaires, qui achètent l'arachide dans certaines localités, font osciller le prix d'achat au kilo entre 100 et 125 francs, phénomène qui s'est aggravé à la veille de la korité.

3°) la cérémonie qui a fait l'objet d'un reportage, la semaine dernière, dans l'arrondissement de Médina Sabakh, soulignant que l'achat des graines avait effectivement commencé sur la base de 150 f/kg, n'a été suivie d'aucun effet.

4°) les vivres de soudure n'ont pas été mis en place dans les zones qui en ont besoin, alors que, comme l'AFP l'a déjà souligné, la loi rectificative des finances n'a pas prévu les crédits correspondants. Les conséquences de ce manquement se feront d'autant plus sentir que le déficit en matière de culture vivrière est patent.

Cette imprévoyance chronique qui caractérise le gouvernement de Me Abdoulaye Wade, a, d'ailleurs, été soulignée, dans un communiqué, par le Syndicat Unique des Travailleurs de la Santé et de l'Action Sociale (SUTSAS). Ledit communiqué dénonce, comme l'avait déjà fait le Bureau Politique de l'AFP, la politique d'assainissement inefficace et "la lenteur de la mise à disposition des moyens matériels" ainsi que les conflits de compétence entre des structures incohérentes.

Evoquant la disparition de M. Yasser Arafat, Président de l'Autorité palestinienne, le Bureau politique de l'AFP a indiqué qu'un message de condoléances du Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, a été adressé à M. Farouk Kaddoumi, Secrétaire Général de l'OLP. A cette occasion, le Parti a exprimé à la famille de l'illustre défunt et au peuple palestinien sa solidarité active pour leur lutte courageuse en faveur du triomphe des libertés et de la cause palestinienne dans le respect du droit à l'existence, dans des frontières reconnues, de tous les Etats de la région du Moyen - Orient

Le Bureau politique a abordé, par ailleurs, les questions africaines, et particulièrement la situation de crise qui prévaut en Côte d'Ivoire. A cet égard, le Bureau politique a lancé un appel pressant à toutes les parties, pour que la carte de l'apaisement soit une option prioritaire, en vue de ramener la paix et la concorde nationale en Côte d'Ivoire, dans le respect du droit et de la loi.

Au plan politique, la vie du Parti et la mise en œuvre progressive du programme de visites du Secrétaire Général dans les régions, ont fait l'objet d'une large concertation au sein du Bureau politique, dans le souci de maintenir l'intensité des activités de l'AFP à la base et de diversifier les initiatives dans la mobilisation des énergies et des militants.

Dans cet esprit, l'animation des structures dans les 11 régions, conformément à la circulaire n° 16 , bénéficie d'une attention particulière de la direction du parti, dans la mesure où elle permet aux militants de mettre, au service du parti, leurs pleines compétences. Pour soutenir cette dynamique, le Bureau politique a rappelé les exigences liées à l'unité et à la cohésion du parti, à tous les niveaux.


Fait à Dakar, le 18 novembre 2004

La Bureau Politique de l'AFP