COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Lundi 18 octobre 2010

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le lundi 18 octobre 2010, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti.

Au cours de sa réunion, le Bureau politique a examiné, en profondeur, les dossiers suivants :

1. La situation du monde paysan dans la présente période de récolte des produits agricoles et la prochaine campagne de commercialisation de ces produits (mil, riz, maïs, sorgho et arachide, notamment) ;

2. La rentrée scolaire 2010, dans ses rapports avec les écoles occupées par des populations victimes des inondations dans de nombreuses villes du pays, les conflits entre certains corps enseignants et le ministère en charge de l’Education nationale, la vétusté de certains lycées et collèges, l’engorgement persistant des amphithéâtres et des résidences universitaires, particulièrement à l’UCAD ;

3. Les particularités négatives qui marquent la structure du budget élaboré, au titre de l’Etat, pour l’année fiscale 2011, et, en particulier, le volume excessif et sans justification des crédits – 93 milliards sur 12 mois – demandés par la Présidence de la République ;

4. Les actes discriminatoires du ministère chargé de la Décentralisation et des Collectivités locales, dans la gestion des crédits inscrits au Fonds de concours, par une allocation erratique et politicienne des ressources, en violation des principes de la République et de l’exigence d’un traitement objectif et transparent des projets, selon les intérêts des populations et en fonction des besoins prioritaires ;

5. Le programme de préparation du Congrès du 15 janvier 2011.

Pour le Bureau politique de l’AFP, il est urgent que la situation des paysans soit prise en compte, avec un sens élevé des responsabilités, par le gouvernement du Sénégal.

Annoncer que seulement 180.000 tonnes d’arachide seront commercialisées, par les circuits officiels, alors que la production attendue est estimée à plus d’un million de tonnes, constitue une preuve du peu de cas que le régime en place fait du traitement de tout l’effort fourni par les ruraux, tout au long d’une saison d’abondantes pluies, malgré le déficit semencier, en qualité et en quantité, dès le mois de mars 2010.
Et bientôt, si le prix du kilo d’arachide n’est pas rémunérateur, les récoltes risquent d’être bradées dans les marchés hebdomadaires, selon des circuits parallèles. Si, comme d’habitude, les animateurs de ces circuits parallèles, et qui sont connus, bénéficient d’appuis complices, ces mêmes produits seront revendus à un prix très élevé, subventionné par l’Etat, occasionnant un enrichissement illicite et illégal au détriment des cultivateurs. Si l’Etat ne prend pas de mesures concrètes et positives en faveur des paysans, ces derniers pourraient, avec l’approche de la Tabaski, subir les effets néfastes de telles négligences.

Les céréales sont soumises aux mêmes aléas, quand les produits récoltés sont vendus à des prix très bas, alors que, dans quelques mois, les familles rurales et urbaines vont devoir racheter ce mil, ce maïs et ce sorgho à des prix très élevés.

De même, les actes de détournements de semences et d’engrais, dont de hauts dirigeants du pouvoir en place ont été les bénéficiaires illégitimes, sont à prohiber.

La rentrée scolaire, dans le contexte actuel, pose de nombreux problèmes aux familles et aux élèves et étudiants.
Pendant que le ministre chargé de l’Education nationale s’engage dans une surprenante polémique avec les enseignants sur la question des salaires, des questions qui existent en amont restent en suspens. C’est le cas des établissements scolaires inondés ou occupés par des populations victimes du même phénomène et qui n’ont aucun autre moyen de s’installer ailleurs. Avec les déficiences constatées dans la mise en œuvre du plan jaxaay, tout comme la construction promise de 600 logements à Tivaouane Peul, sans aucun résultat probant, ce problème d’occupation des écoles bloque la possibilité d’une rentrée scolaire apaisée.

Au même moment, la Présidence de la république demande à l’Assemblée Nationale et au Sénat de voter, en sa faveur et sans aucune justification acceptable, un budget annuel de 93 milliards de francs CFA, pour l’année fiscale 2011. Le Bureau politique de l’AFP dénonce cette contradiction entre le train de vie de l’Etat, illustrée par une telle démarche et le non règlement des urgences identifiées dans les secteurs de la demande sociale, de la santé des populations et de l’éducation nationale, entre autres.

S’agissant de la répartition des ressources du Fonds de concours en direction de collectivités locales, le Bureau Politique de l’AFP a noté de nombreux manquements. En effet, le Ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales n’éprouve aucune gêne à allouer des montants hors-mesure à des Communes et à des Communautés rurales dirigées par des tenants du pouvoir, membres du PDS alors que, dans le même temps, des Collectivités de même niveau reçoivent des dotations dérisoires, au motif qu’elles sont dirigées par des Maires et PCR membres de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal. Ainsi, de grandes villes ont été totalement sevrées et n’ont reçu aucune dotation, ce qui traduit une volonté de discrimination totalement étrangère à l’esprit républicain et au principe d’égalité et d’objectivité dans le traitement des Collectivités locales et dans l’allocation des ressources publiques.

Le Bureau politique de l’AFP a fait le point sur l’état de préparation du prochain Congrès du parti ainsi que sur la tenue des Assemblées Générales des Sections urbaines et rurales programmées par le parti, sur l’ensemble du territoire national. Ce processus se poursuit, dans l’engagement des militants et des responsables du parti.

A cet égard, le Bureau politique de l’AFP tient à adresser ses chaleureuses félicitations et ses encouragements à M. Alioune Sarr, Président du Conseil rural de Notto Diobass et Secrétaire général de la Délégation départementale AFP de Thiès, ainsi qu’à toutes les militantes et aux militants de ce terroir, pour le grand succès remporté dans la mobilisation populaire et dans le déroulement de l’Assemblée Générale du samedi 16 octobre 2010.

L’équipe régionale de Thiès, conduite par Madame Elène Tine, est associée à ces félicitations, pour sa contribution à la coordination rationnelle de ce type de manifestation à la base.

Le Bureau politique de l’AFP remercie les responsables du parti au niveau des différents villages dont les populations ont pris une part active au déroulement et au succès de cette Assemblée Générale au cours de laquelle des discussions ont été engagées sur les préoccupations des populations, les difficultés qu’elles rencontrent et les solutions destinées à mettre un terme aux situations évoquées.


Fait à Dakar, le 18 octobre 2010 

Le Bureau politique de l'AFP