DECLARATION DU SEMINAIRE DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Vendredi 16 mars 2007

 

Depuis quelque temps, l'AFP fait l'objet d'une campagne de désinformation et d'intoxication entretenue par des rumeurs infondées relayées par diverses voies. Une certaine presse - fort heureusement ce n'est pas le cas de toute la presse - semble se complaire à diffuser, sans retenue ces rumeurs et comportements. Déjà, pendant la campagne électorale, alors que Monsieur Moustapha Niasse confirmait les informations explosives sur le dossier du remplacement, dès février 2002, du bateau "le Joola ", donc avant même que ce navire ait emporté au fond de l'océan près de deux mille Sénégalais. Sans aucun fondement, un quotidien de la place avait osé écrire que Monsieur Moustapha Niasse s'était dédit. Ce comportement a été démenti le même jour par deux autres quotidiens qui, eux, ont eu l'honnêteté de préciser que M. Moustapha Niasse avait bel et bien persisté dans ses affirmations avec preuves à l'appui. Ceux qui orchestrent cette campagne se situent, nous le savons, dans des franges connues de l'espace politique et agissent dans des officines alimentées par ceux que la constance de notre parti dans le combat pour une démocratie véritable gêne énormément.

Après la mascarade électorale du 25 février 2007, un autre organe prend aujourd'hui le relais du chant du cygne, qu'un éditorialiste avait entonné, en annonçant la retraite politique de notre secrétaire général, Monsieur Moustapha Niasse, parce que ce serait la volonté supposée des militants de l'AFP.

Le Bureau politique de l'AFP, à l'instar de nombreux autres citoyens, estime que la mascarade électorale du 25 février 2007 avait un triple objectif : faire gagner frauduleusement le candidat Abdoulaye Wade, solder les comptes avec Monsieur Moustapha Niasse, l'insoumis et le résistant, et préparer la succession programmée de Maître Wade.

Ainsi, ceux qui se font l'écho, de manière zélée, des officines de la Présidence de la République, du PDS et d'autres forces obscures, peuvent déchanter. Et déchanteront.

En effet, non seulement l'AFP, regroupée autour de Monsieur Moustapha Niasse, continue de porter haut l'étendard des idéaux du 16 juin 1999, mais encore Monsieur Niasse demeure, le Secrétaire Général de notre parti. Cette volonté de désinformation et de manipulation ne pourra guère amener l'AFP à renoncer au leadership d'un homme d'Etat ayant l'envergure de son Secrétaire Général, dont la renommée internationale est une réalité tangible, qui suscite des urticaires et des aigreurs au sommet de l'Etat.

Alors, le combat continue ! Aujourd'hui comme hier, l'AFP et ses idéaux survivront au pouvoir actuel, qui prétend assurer sa pérennité, par le culte des contre-valeurs, par la tricherie, par la corruption et par la violence criminelle.

DIEU SAUVE LE SENEGAL !


Fait à Dakar, le 16 mars 2007 

Le Bureau politique de l'AFP