Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 10 mars 2005

 


Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 10 mars 2005, sous la présidence de M. Moustapha Kandji, Secrétaire National chargé de la Santé, de l'Hygiène Publique et de l'Assainissement, en l'absence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, en mission à l'étranger, autour de l'ordre du jour suivant :

1. situation nationale
2. vie du parti

L'examen de la situation nationale de plus en plus délétère a conduit le Bureau politique à tirer la sonnette d'alarme. Embourbé dans ses certitudes affichées, le gouvernement de Maître Wade continue de gérer une obsession morbide : rester au pouvoir quel qu'en soit le prix. Cette obsession dangereuse pour la stabilité dans notre pays ouvre la voie à un déterminisme qui peut mener à l'aventure, à toutes les aventures.

C'est la raison pour laquelle le Bureau politique de l'AFP encourage le parti à approfondir sa collaboration avec les membres du CPC, avec le G.10, les autres partis de l'opposition et toutes les forces qui rejettent le pilotage à vue, l'incompétence et le discours creux de propagande qui sont servis à la place du respect des promesses faites aux Sénégalais. Face aux périls qui planent sur notre pays, l'unité des patriotes s'impose, unité qui doit se concrétiser lors des prochaines législatives, par la confection d'une liste unique à même de mettre fin aux dérives inacceptables. Le Bureau politique de l'AFP encourage le CPC à dérouler méthodiquement son plan d'action en y associant tous les patriotes sénégalais, y compris les membres du PDS qui commencent à s'interroger, face aux turpitudes du parti-Etat.

Le limogeage inélégant des Ministres de la Ligue Démocratique confirme la volonté d'hégémonie du Secrétaire National du PDS qui n'arrive pas à se débarrasser de ce qu'il considère comme un péché originel, à savoir la conquête démocratique du pouvoir grâce au concours décisif d'alliés sans qui la réalisation d'un vieux rêve aurait été impossible. La date choisie pour le réaménagement du Gouvernement n'est pas innocente. En effet, le 17 mars 2005 était retenu pour le lancement d'une nouvelle phase de recrutements dans la Fonction publique sénégalaise. Le nouveau Ministre PDS en charge de ce département ne sera-t-il pas tenté de mettre sous le boisseau l'équité et la transparence pour satisfaire une clientèle en quête de prébendes et de passe-droits ?

Ce sont ces pratiques injustes érigées en règle, la politique de deux poids et deux mesures qui ont réchauffé le front social, dont l'ébullition annonce un bras de fer aux conséquences entièrement imputables à l'autoritarisme du Gouvernement de Maître Wade. Après ceux de la santé et de l'enseignement, voilà que les travailleurs municipaux et les auxiliaires de justice montent au créneau, pour réclamer leur part légitime d'une distribution davantages régie par des préoccupations électoralistes et politiciennes.

Au lieu de se pencher sur les grands dossiers de l'Etat, le Gouvernement continue de remettre en cause nombre d'acquis que notre pays a mis du temps à construire et à consolider. La spéculation foncière et une redistribution douteuse des rôles prennent le pas sur le CICES, le Stade Léopold Sédar Senghor, le Stade Assane Diouf, l'Université des Mutants et Gorée Institute. Le Bureau politique de l'AFP condamne avec la dernière énergie cette propension à prendre des décisions opaques, au détriment de l'intérêt général et de la bonne image de notre pays.

Abordant le deuxième point de son ordre du jour, Le Bureau politique a entendu un rapport d'étape du Comité d'organisation de la Convention nationale de l'AFP qui se tiendra à Dakar le 9 avril 2005. Cet évènement sera mis à profit pour évaluer l'impéritie et les politiques désastreuses du Gouvernement de Maître Wade, seul responsable de la grande désillusion et de l'angoisse qui gagnent toutes les couches de notre société. Plus que jamais, l'AFP doit, tout en combattant l'état PDS, être une force de propositions.

Le Bureau politique de l'AFP a également entendu un exposé sur la célébration de la journée internationale de la femme que le Mouvement National des Femmes pour le Progrès (MOUNFEP) organise à Thiès, le samedi 12 mars 2005. A cette occasion, le Bureau politique de l'AFP engage les responsables et militants du MOUNFEP à se pencher sur les dossiers brûlants de la femme sénégalaise, sous le rapport de l'impact négatif des choix extravagants et clientélistes du Gouvernement de Maître Wade.

 

Fait à Dakar, le 10 mars 2005

Le Bureau politique de l'AFP