COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Lundi 10 juin 2013

Depuis quelque temps, une campagne insidieuse se déroule sous nos yeux, autour du mandat du Président de l’Assemblée nationale, sinon de celui de Monsieur Moustapha Niasse.

La mousse a tellement pris du volume, que certains esprits pourraient croire qu’il y a deux camps qui se sont dressés l’un contre l’autre, toutes griffes dehors. L’un réclamant sans transiger le retour au mandat de 5 ans, l’autre exigeant le statu quo.

Au vu de la désinformation qui se développe autour d’axes bien connus et bien identifiés, l’Alliance des Forces de Progrès estime qu’il faut rétablir les faits, dans leur clarté similaire à l’eau de roche.

De quoi s’agit-il ?

Créée il y a quelque 14 ans, l’Alliance des Forces de Progrès a été moulée, à l’image de son leader, M. Moustapha Niasse, dans le culte des valeurs et l’amour de la Patrie.

Au lendemain de la victoire écrasante du Président Macky Sall, le Secrétaire général de l’Afp, M. Moustapha Niasse a été, lors des législatives de juin 2012, tête de liste de la Coalition Bennoo Bokk Yaakaar qui a constitué ainsi la nouvelle majorité, pour la douzième Législature de l’Assemblée nationale du Sénégal.

Devenu Président de l’Assemblée nationale, sans avoir, auparavant, eu l’ambition d’être député, Monsieur Moustapha Niasse ne s’est jamais exprimé publiquement sur la Loi Sada Ndiaye.

L’Afp célèbre et apprécie avec sincérité et constance la marque de confiance du Président Sall qui a porté son choix courageux lucide sur M. Moustapha Niasse, pour occuper le perchoir.

Dieu, le Destin, le Devoir, telles sont les composantes de la constance d’un parcours qu’aucun être humain ne pourra infléchir, quelque soit les moyens mis en œuvre.

C’est pourquoi l’Afp, fidèle à elle-même, s’interdit de verser dans la calomnie et l’affabulation, moyens aujourd’hui utilisés pour destabiliser l’opinion publique sénégalaise. Il est évident qu’un tel comportement est pétri dans une haine viscérale qui cherche désespérément la négation, voire l’anéantissement de l’autre. Ces tentatives seront vaines.

En effet, ni l’Afp, ni son Secrétaire général, ni Bennoo Siggil Senegaal ne se sont jamais inscrits sur cette ligne de la surenchère et de l’esprit de requête. Tous ceux qui, sans exception aucune, sont en porte-à-faux avec cette ligne de transparence et de vérité inscrite dans la solidité du rocher, ne peuvent s’exprimer qu’en leur nom propre et en leur seul nom. L’AFP a un porte-parole officiel qui est le Docteur Malick DIOP, membre du Bureau politique et le Parti sait comment traduire et exprimer son point de vue, quand il le faut, à partir de ses instances régulières. On peut feindre de ne pas voir les faits têtus, mais nul ne pourra altérer cette ligne avec sa bave ou sa plume venimeuses.

Quoiqu’il arrive, la vérité prendra toujours le dessus.

Vive l’unité des Forces Patriotiques pour le redressement du Sénégal !


Fait à Dakar, le 10 juin 2013 

Le Bureau politique de l'AFP