Communiqué du Bureau Politique de l'AFP

Jeudi, 6 juillet 2006


Le Bureau politique de l'Alliance des Forces de Progrès s'est réuni le jeudi 06 juillet 2006, sous la présidence de M. Falilou Kane, Secrétaire national chargé des Relations Extérieures, en l'absence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, en mission, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situations nationale et internationale ;
2. Vie du Parti.

Le Bureau politique de l'AFP a procédé à des échanges sur le mode de gouvernance de Me Wade, dont le répertoire à force d'être surexploité, est devenu tellement insipide qu'il n'intéresse plus que ses laudateurs ultra-zélés. Les brillants discours sur la stratégie de croissance accélérée cache mal l'impuissance de nos gouvernants qui continuent de tourner en rond, malgré le volume important de la dette effacée et le montant du budget de l'Etat qui s'est accru de manière substantielle.

Toutefois, le quotidien des Sénégalais, au lieu de s'améliorer, est toujours régi par la hausse des prix et le régime de pénuries. Des produits aussi stratégiques que le gaz et le ciment n'y échappent pas. Par ailleurs, le problème de l'assainissement et de l'insalubrité récurrentes vont être aggravés dans les villes pendant la saison des pluies. Malgré le contrat opaque que le pouvoir actuel avait signé avec ALCYON, en dégageant des moyens colossaux, le ramassage des ordures n'a pas connu, à ce jour, une solution satisfaisante. Les dépôts sauvages des ordures se multiplient dangereusement et la stagnation des eaux de toutes sortes y compris dans les marchés, menacent la santé des populations.

Non seulement le gouvernement a baissé les bras face à ces problèmes de salubrité publique, mais il traîne les pieds pour régler la crise profonde qui affecte l'ensemble de notre système éducatif. Aujourd'hui, au vu des urgences en la matière, la ruse et l'épreuve de force ne sauraient être de mise. La gravité de la situation devrait amener le gouvernement de Me Wade à respecter ses promesses et à négocier sérieusement avec les syndicats représentant les divers acteurs de l'école sénégalaise.

Tout comme l'enseignement, le Bureau politique de l'Afp considère que la culture est un enjeu stratégique qui mérite un traitement sérieux et lucide, d'autant plus que le pouvoir actuel a encouragé, par de multiples contre-exemples, la promotion des contre-valeurs. La nomination de huit ministres de la Culture en six ans montre éloquemment que ce secteur ne constitue guère une priorité pour le gouvernement de Me Wade. Naguère expression vigoureuse de choix pertinents, le Théâtre National Daniel Sorano est devenu un désert qui abrite de loin en loin des manifestations sans intérêt, où le sens de la créativité est régulièrement banni. D'ailleurs, les grands prix du Président de la République pour les Lettres et les Arts ne sont plus attribués. Au fil des éditions, la Biennale des Arts Plastiques de Dakar semble perdre son lustre, et son impact sur les populations se réduit de plus en plus. Quant au site du Mémorial de Gorée, les bulldozers des chantiers de la Corniche Ouest ont déjà détruit le mur de l'enceinte.

Tous ces faits irréfutables illustrent l'incapacité des tenants du pouvoir à fructifier l'héritage du Président Senghor, dont ils se réclament.

Il n'est pas donc étonnant que la pieuvre de la régression démocratique en cours étale ses tentacules partout. La prolongation du mandat de la délégation spéciale du Conseil régional de Diourbel est une manifestation de plus du même réflexe totalitaire qui organise la confiscation de la volonté populaire, en usant d'artifices tels que la refonte totale du fichier, avec la distribution frauduleuse de cartes d'électeurs, comme dans la Commission administrative logée à l'Hôtel d'Arrondissement de Golfe Sud, à Guédiawaye.

Le Bureau politique de l'AFP tient à condamner énergiquement le piétinement de la morale républicaine, qui amène les tenants du pouvoir à user et à abuser de l'appareil d'Etat, pour tenter de se perpétuer illégalement avec un habillage juridico-réglementaire fort douteux, pour confectionner une camisole de force aux libertés.

Abordant les questions liées à l'actualité internationale, le Bureau politique de l'AFP a déploré la violence que l'Etat d'Israël exerce sur les Institutions et les autorités de la Palestine. Le Bureau politique estime que tout État, y compris celui d'Israël, à l'obligation de respecter les choix souverains du peuple palestinien ainsi que les Conventions et résolutions de l'Organisation des Nations-Unies.


 

Fait à Dakar, le jeudi 6 juillet 2006

Le Bureau politique de l' AFP