COMMUNIQUE DE LA REUNION DU BUREAU POLITIQUE DE L'AFP

Mardi 06 mai 2008

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le mardi 06 mai 2008, sous la présidence de M. Falilou KANE, Secrétaire national chargé des Relations Extérieures, en l'absence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire général, en mission, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situation nationale ;
2. vie du Parti.

Le Bureau politique de l'AFP a procédé à des échanges sur la situation nationale toujours marquée par la volonté du gouvernement pseudo-libéral de Me Abdoulaye Wade de se livrer en permanence à la manipulation, pour faire oublier aux Sénégalais un quotidien dont le lot est un cortège de privations, de pénuries accompagnées d'une flambée des prix inédite qui met en exergue le caractère inacceptable du gaspillage ambiant et du train de vie dispendieux de l'Etat.

Au lieu de traiter les dossiers sur lesquels l'attendent les populations tenaillées par la faim et la misère profonde, Me Abdoulaye Wade et son régime tentent de s'engouffrer dans le registre d'un discours aux accents faussement patriotiques, pour occulter leur responsabilité pleine et entière dans l'effondrement du système productif du monde rural, la rupture des grands équilibres économiques, financiers, sociaux, politiques et culturels. La FAO et les ONG n'ont rien à voir avec l'incurie qui sévit au Sénégal depuis huit (8) longues années.

A force d'abuser de son mode de gouvernance aérien et manipulateur, Me Abdoulaye Wade et ses thuriféraires se rendent bien compte, aujourd'hui, que la patience des Sénégalais a des limites que nul ne peut franchir impunément. A cet égard, la célébration du 1er mai a été un baromètre révélateur de l'état d'esprit combatif des travailleurs, qui entendent lutter pour maintenir les acquis, en poursuivant le déroulement d'un plan d'actions, pour défendre leurs droits. Le Bureau politique de l'AFP adresse ses vives félicitations aux travailleurs et expriment sa satisfaction à l'endroit de la délégation du Bureau politique dirigée par le Secrétaire général, M. Moustapha Niasse, qui a exprimé, au nom du Parti, pendant la journée du 1er mai 2008, sa solidarité avec le monde du travail.

Même si Me Abdoulaye Wade a fait semblant d'oublier le mémorandum que les syndicats lui présente inlassablement sans suite, le dialogue sincère est la voie de la sagesse, plutôt que les invectives intempestives contre les enseignants. Le Bureau politique de l'AFP engage le gouvernement de Me Wade à mettre un terme au grave danger qu'il fait courir à notre système éducatif et à prendre le taureau par les cornes, pour éviter une année blanche dont les conséquences sont durablement négatives à tous points de vue.

Le nouveau slogan que constitue la GOANA n'est qu'un masque de plus, pour emprunter les chemins obscurs de la mal gouvernance, qui tente vainement de transformer le vice en vertu. Hier, c'étaient les APE et l'OCI, demain ce sera une nouvelle supercherie qui prendra le relais après que GOANA sera morte de sa belle mort. L'on se contenterait d'un sourire condescendant, si les Sénégalais ne payaient pas les coûts exorbitants de ces errements qui ne profitent qu'au même clan de prédateurs invétérés.

En plus des conséquences douloureuses de ce mode de gouvernance, Me Abdoulaye Wade, avec ses velléités dictatoriales, tente de museler la liberté de choix des Sénégalais, en foulant au pied tous les symboles ayant trait à l'expression du suffrage universel, c'est-à-dire, à la souveraineté du peuple. Non content d'avoir organisé trois mascarades électorales en 2007 pour asseoir des Institutions illégitimes, le pouvoir actuel a reporté unilatéralement les élections locales, pour dissoudre ensuite sans aucun fondement juridique, des conseils municipaux et des conseils ruraux qu'il ne contrôle pas.

Le Bureau politique de l'AFP exprime sa solidarité avec tous les Elus victimes du réflexe totalitaire. Il invite les responsables et les militants du Parti à la base à se mobiliser aux côtés des démocrates pour combattre les délégations spéciales illégales du Parti-Etat qui, dans sa volonté d'accaparement intégral, cible le foncier et les richesses minières de notre pays. Il urge de mettre vigoureusement un terme aux dérives autoritaires, dont le point culminant programmé est la monarchisation de notre pays.

Abordant le dernier point de l'ordre du jour, le Bureau politique de l'AFP a apprécié la contribution du Parti au déroulement du plan d'actions du Front Siggil Senegaal et a adressé ses vives félicitations aux responsables et militants des régions de Dakar, de Diourbel et de Kaolack, qui ont fait preuve de détermination, au service des nobles causes de la démocratie et du développement concerté

Le Bureau politique engage l'ensemble des camarades concernés à se mobiliser pour l'exécution triomphale des prochaines étapes du plan d'actions de l'opposition patriotique.


Fait à Dakar, le 06 mai 2008 

Le Bureau politique de l'AFP