Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 3 mars 2005

 

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 3 mars 2005, sous la présidence de M. Louis Dacosta, Secrétaire National chargé des Retraités, des Secteurs publics et privés, des Personnes âgées et des Handicapés, en raison de l'absence du Secrétaire Général du parti, M. Moustapha Niasse, en mission à l'étranger, autour de l'ordre du jour suivant :

1. situation nationale ;
2. vie du parti.

Le Bureau politique de l'AFP a exprimé sa vive préoccupation, face à la fuite en avant du gouvernement de Maître Wade qui, non seulement, s'avère incapable de prendre en charge les priorités de notre pays, mais continue de multiplier, au quotidien, les dérives et autres scandales qui débordent largement du panier hideux de la malgouvernance. En ce qui concerne l'achat des véhicules 4x4 pour les députés, le Bureau politique estime que dans la situation actuelle du pays, cette dépense est inopportune. Imperméable à la demande sociale, sourd face aux cris d'indignation des populations, le gouvernement de Maître Wade, qui semble atteint d'autisme, tente désespérément, à tout vent, d'avoir une majorité déjà introuvable en l'An 2000, au moment où les forces de la double coalition portèrent la volonté de changement du peuple. Le sectarisme antirépublicain auquel se livrent plusieurs membres du gouvernement qui prennent des mesures discriminatoires dans l'aide aux démunis, est inacceptable. L'audit de ces agissements est un impératif, pour rétablir la transparence et des pratiques saines dans la conduite des affaires de l'Etat.

Le sentiment profond de frustration et de mécontentement populaires grandissant qui gagne toutes les couches sociales est particulièrement palpable dans les banlieues, dans le monde rural et dans les régions périphériques où l'enclavement conjugué avec l'insécurité préoccupe les populations. Depuis le naufrage tragique du " Joola ", la Casamance attend encore l'arrivée des bateaux que le gouvernement incompétent tient pour imminente chaque semaine. Pire, la liaison aérienne entre Ziguinchor et Dakar connaît en ce moment des ratés. Au lieu de prendre à bras le corps l'important dossier de l'aménagement du territoire, le pouvoir en place opte pour des mesures populistes qui ne sont guère des jalons vers le développement concerté. Les choix extravagants du gouvernement en matière d'agriculture, combinés à l'action ravageuse des criquets, ont installé le monde rural dans des perspectives sombres qui accroissent la pauvreté et hypothèquent toute politique économique viable. En outre, le Fonds Mondial pour la Lutte contre le Paludisme vient de sanctionner le gouvernement pour carence et incompétence.

Face à ce bilan désastreux, qui rime avec échec multiforme, le gouvernement de Maître Wade s'emploie à concevoir des stratégies pour éviter le verdict du peuple du 19 mars. Des membres de l'Administration territoriale sont directement impliquées dans la promotion du supermarché inqualifiable de la transhumance. Le désordre organisé qui affecte actuellement le processus électoral a été conçu comme un instrument, pour empêcher les électeurs sénégalais de choisir librement leurs dirigeants. Après le subterfuge dangereux de la refonte totale du fichier électoral, après la mise en place d'une carte électorale aux contours nébuleux et douteux, voilà que le gouvernement de Maître Wade, après avoir longtemps traîné les pieds avant de mettre en place la Commission cellulaire pour la CENA, refuse d'entériner le large consensus démocratique qui a sanctionné les travaux de ladite Commission. Le Bureau politique de l'AFP demande aux responsables et militants à quelque niveau qu'ils se situent, de demeurer vigilants et de se tenir prêts pour se mobiliser, conjointement aux partis de l'opposition et à toutes les forces démocratiques, pour faire échec à la fraude électorale érigée en système.

Par ailleurs, le Bureau politique s'est réjoui des conclusions de la rencontre d'une délégation du parti, conduite par le Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, avec une délégation du National Democratic Institute (NDI), conduite par le Dr. Christopher Fomonyoh. Le Bureau politique encourage le parti à poursuivre sa coopération internationale avec toutes les institutions et structures qui sont à même d'aider notre pays à asseoir et à consolider une démocratie apaisée, ponctuée d'élections transparentes, sincères et libres.

Abordant le deuxième point de son ordre du jour, le Bureau politique de l'AFP a salué le succès éclatant du Séminaire relatif au monde rural que le parti a organisé le jeudi 24 février 2005. A cette occasion, le Secrétaire Général de l'AFP, M. Moustapha Niasse, les experts du parti, MM. Jacques Faye, Seydina Alioune Dia, le Dr. Mocoumba Diouf, les conseillers ruraux et les paysans ont mis à nu l'échec cuisant du pouvoir en place dans ce secteur. Les recommandations issues de ce Séminaire méritent un suivi attentif, d'autant plus que le Gouvernement de Maître Wade conduit une spéculation foncière dangereuse pour la paix sociale. Le Bureau politique de l'AFP a adressé ses chaleureuses félicitations aux organisateurs, aux conférenciers, aux participants, notamment aux invités pour leur prestation de qualité.

Par ailleurs, le Bureau politique de l'AFP adresse ses encouragements au Comité national préparatoire de la Convention nationale du parti et l'engage à poursuivre, avec méthode et organisation, ses travaux, afin que la prochaine session de cette importante instance du parti soit un moment fort dans les domaines de la sensibilisation de l'information, de la formation, de l'animation et de la mobilisation.

 

 

Fait à Dakar, le 3 mars 2005

Le Bureau politique de l'AFP