DECLARATION DE L'ALLIANCE NATIONALE DES CADRES POUR LE PROGRES SUR LA SITUATION POLITIQUE NATIONALE

 

L’Alliance nationale des Cadres pour le Progrès a tenu sa réunion hebdomadaire de coordination le mardi 04 mars 2014 à la permanence de l'AFP à Sacré-Cœur. Les cadres de l'AFP ont échangé sur les trois points suivants inscrits à l’ordre du jour :

-  les conclusions du rapport de la CNRI,
-  les résultats du groupe consultatif de Paris,
-  la révision du code électoral.


Sur le premier point, les cadres de l'AFP félicitent les membres de la Commission nationale de Réforme des Institutions (CNRI) pour le travail d’une qualité intellectuelle remarquable qu'ils ont accompli, ainsi que les propositions formulées dans l'esprit de la mission qui leur avait été assignée.

Les cadres de l'AFP sont, en outre, d’avis que le seul commanditaire de ce travail est le Président de la République, qui ayant créé cette commission, l’a personnellement chargée d’alimenter la ( ?) réflexion sur la réforme des Institutions. A ce titre, c’est à lui qu’il revient d'en faire l'usage qu'il souhaite dans les délais qu'il jugera pertinents, pour l'intérêt du Sénégal, conformément à ses engagements vis-à-vis du peuple.

Par conséquent, les cadres de l'AFP estiment prématuré le procès fait au travail de la CNRI et appelle les parties prenantes du jeu politique et institutionnel à plus de sérénité et de lucidité.

S’agissant des travaux du Groupe consultatif de Paris, qui ont eu lieu le 24 février 2014, et ceux du Forum des Investisseurs qui l’a suivi le 25 février 2014, l'ANCP se félicite des résultats enregistrés sous le leadership efficace du Président Macky Sall et appelle le secteur privé national, la société civile, les citoyens sénégalais et les hôtes étrangers vivant au Sénégal à travailler résolument à atteindre l'objectif de l'émergence.

Le contexte actuel marqué par l'adoption de la loi PPP, les axes stratégiques et les projets prioritaires du Sénégal à moyen et long terme, de même que la qualité de la signature du Sénégal permet un réel optimisme, comme l'a souligné, avec éloquence, le Secrétaire général de l'AFP, Moustapha Niasse.

C'est pourquoi les cadres de l'AFP expriment leur solidarité avec le gouvernement et l’exhortent à redoubler d'effort dans la communication, étape après étape, dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE). C'est de cette manière seulement que les forces vives du pays seront mises en synergie pour booster notre croissance et sortir le pays du cercle vicieux de la dépendance.

Se prononçant sur les blocages intervenus dans la revue du code électoral, les cadres de l'AFP réaffirment leur foi au consensus le plus large en la matière et en appellent à l’intelligence de la classe politique pour éviter des crispations inutiles qui risquent de mener à des changements du calendrier électoral.

La reprise des discussions entre les parties prenantes augure d'une issue heureuse, faute de quoi l'arbitrage du Président de la République sera nécessaire pour ne pas compromettre le processus de l'Acte III de la décentralisation.

Enfin, les cadres de l’AFP expriment leur totale adhésion aux points de vue exprimés par leur Secrétaire général, Moustapha Niasse, sur le sens du combat de l’AFP à côté du Président de la République, « de manière à laisser aux générations futures un legs solide de noblesse dans la pensée, de rigueur dans l’action et cette volonté de vivre en commun les défis à relever et de produire les fondements sans cesse reconsolidés de notre destin ».

Fait à Dakar, le 2 mars 2014

La Coordination