Communiqué du Bureau Politique de L'AFP

Jeudi 4 mars 2004


Le Bureau politique de l’Alliance des Forces de Progrès s’est réuni le jeudi 04 mars 2004 , sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

1. Situation nationale
2. Vie du Parti


Le Bureau politique s’est tout d’abord penché sur la situation nationale, à deux semaines du 4ème anniversaire du contrat moral que le pouvoir actuel avait scellé avec le peuple sénégalais. A cet égard, la réalité et le verdict du peuple sont sans appel. Les difficultés massives et multiformes devraient amener les tenants du pouvoir à se départir de leur insouciance et à mesurer la profondeur de la frustration populaire qui est le corollaire de cette situation. Il sera difficile d’effacer, par un «livre blanc », les manifestations quotidiennes de cette réalité. On peut citer nombre de questions qui mettent en exergue les menaces qui planent sur les acquis démocratiques et sur la République : le traitement de l’affaire relative à la tentative d’assassinat du leader du Jef Jel, M. Talla Sylla, les enquêtes sur la mort de l’étudiant Balla Gaye et l’incendie criminel du siège du Psd-Jant-bi, le dossier des indemnisations des familles des victimes du « Joola », pour ne citer que ces cas-là.

Sur le plan économique, le démantèlement de la filière arachidière a privé les paysans, depuis plusieurs années, de revenus monétaires conséquents. Le monde rural, menacé par la famine, n’a rien à voir avec l’univers aseptisé que la propagande officielle présente aux Sénégalais à travers la manipulation débridée de la télévision nationale. Ainsi, les paysans qui constituent l’écrasante majorité sont confinés dans un ghetto qui les place en dehors des circuits de consommation. En outre, l’environnement peu propice à l’investissement aggrave les incidences sur l’emploi. Non seulement la création des emplois est dérisoire par rapport aux 100.000 demandes annuelles, mais les risques de pertes d’emplois sont réels.

Dans ce cadre, le Bureau politique de l’AFP a entendu le compte rendu que M. Madieyna Diouf a fait de la rencontre entre la direction du parti et une délégation du Comité d’Action Nationale pour la Défense des Intérêts et des Droits Acquis des Travailleurs de la Lonase le 3 mars 2004, au siège de l’AFP. Le Bureau politique invite le Président de la République à mettre tout en œuvre pour faire abroger la loi portant privatisation de la LONASE, qui heurte le bons sens. Non seulement, 4.000 emplois sont menacés, dont 2.700 concernant des femmes, mais si la Lonase est cédée à des tiers dans des conditions d’immoralité caractérisée, il s’agira d’un précédent dangereux et d’un cas de mauvaise gestion du patrimoine national. C’est pourquoi le Bureau politique accorde son soutien sans réserve aux travailleurs de la Lonase et invite les responsables et les militants du parti à s’associer à toute initiative renforçant leur plan d’action.

S’agissant des candidats à l’émigration, le Bureau politique invite le gouvernement a accorder une plus grande protection à nos compatriotes afin de leur éviter des accidents comme le récent naufrage au large de la Grèce, naufrage qui a occasionné la mort par noyade de plusieurs sénégalais pères de famille. Il convient de faire reconnaître aux Sénégalais de l’Extérieur davantage de considération de la part des autorités des pays d’accueil, en tant que citoyens libres et titulaires de droits humains.

Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Bureau politique a entendu le compte rendu de M. Mamadou Ly, Secrétaire national chargé de l’Administration et de la Permanence du parti, relatif à l’audience que le Secrétaire Général du parti a accordée à M. Mazid Ndiaye, co-coordonnateur du projet de Mouvement pour les Assises de la Gauche (MAG), le 4 mars 2004. Le Bureau politique estime que toutes les forces de Gauche doivent se retrouver, se parler et s’organiser, dans le respect de l’autonomie de décision, afin de créer une dynamique des forces de changements au Sénégal, en excluant la violence, et en accord avec la loi, conformément aux recommandations du 1er congrès ordinaire du parti tenu à Dakar les 1er et 2 mars 2003.

Enfin, le Bureau politique a évoqué l’invitation du Front patriotique ivoirien (FPI) à l’AFP, invitation à la suite de laquelle le Secrétaire général de l’AFP s’est rendu à Abidjan, accompagné de M. Falilou Kane, Secrétaire national chargé des Relations internationales, pour participer du 26 au 28 février 2004 à la 4e Convention de ce parti frère. A cette occasion, M. Moustapha Niasse a délivré un message de paix et de solidarité avec la Côte d’Ivoire, message particulièrement apprécié.

En marge de cette Convention, une rencontre avec les militants de l’AFP de la section AFP de la Côte d’Ivoire a permis au Secrétaire Général de les informer des activités du parti et de dégager les perspectives d’avenir. Le Bureau politique a adressé ses félicitations aux responsables et militants de la section de Côte d’Ivoire, pour leur belle mobilisation à cette occasion.

Fait à Dakar, le 26 fevrier 2004
Le Bureau Politique de l’AFP