Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 3 juin 2004

 

Le Bureau politique de l'Alliance des Forces de Progrès s'est réuni le jeudi 03 juin 2004 sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situation nationale

2. Vie du Parti

Avant de commencer ses travaux, le Bureau politique a observé une minute de silence à la mémoire de Son Eminence Hyacinthe Cardinal Thiandoum, rappelé à Dieu le 18 mai 2004, et à celle de Son Excellence Monsieur Saïd Abassi, Ambassadeur de l'Etat de Palestine au Sénégal, Doyen du Corps diplomatique, décédé à Paris la semaine dernière.

Le Bureau politique exprime à nouveau ses condoléances émues au clergé et aux familles des deux grands disparus.

Le Bureau politique de l'AFP a ensuite entendu un compte rendu fait par Monsieur Madieyna Diouf, complété par les camarades Oumar Khassimou Dia, Cheikh Hamidou Kane et Abdourahmane Touré, sur la tournée économique et politique effectuée dans la région de Matam, par le Secrétaire général du Parti, M. Moustapha Niasse, du 20 au 25 mai 2004.

Le Bureau politique de l'AFP a tenu à exprimer ses remerciements et sa satisfaction à l'endroit des militantes et militants des départements de Ranérou, de Kanel, de Matam, ainsi qu'à ceux de la Commune chef lieu de région, pour la mobilisation exceptionnelle qu'ils ont organisée à l'occasion de cette tournée marquée également par la pertinence des exposés et des interventions.

La délégation qui accompagnait, le Secrétaire général, tout au long de cette tournée, a pu se rendre compte que la situation économique et sociale qui prévaut dans la partie nord du Sénégal comporte les mêmes réalités que dans l'ensemble du pays, à savoir : une pauvreté endémique sans cesse grandissante, l'insuffisance des équipements de développement, plus particulièrement dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche, de l'élevage, le chômage des jeunes et l'important déficit en matière d'infrastructures sanitaires.

Il s'y ajoute l'absence totale de projets à vocation agro-alimentaire ou pastorale dans une région où les travaux d'aménagement de zones de la vallée ont coûté plusieurs dizaines de milliards de francs CFA avant l'alternance, notamment en amont du barrage de Diama avec des cuvettes qui n'attendent que des équipements pour une gestion planifiée et rationnelle des ressources existantes en eau douce.

La région nord du Sénégal, qui pourrait être, si elle est aménagée de manière conséquente, l'un des greniers d'approvisionnement du pays en céréales et en d'autres produits agricoles, attend encore des pouvoirs publics des mesures énergiques susceptibles d'exploiter les vastes potentialités résultant des programmes de l'OMVS, dans le cadre d'une politique agricole nationale, bien conçue et bien conduite.

Au lieu de s'atteler à ces urgences qui viennent s'ajouter aux problèmes lancinants des semences, des vols de bétail, le pouvoir en place élabore une loi d'orientation agro- sylvo-pastorale qui, non seulement porte les germes de graves conflits sociaux, mais n'est porté par aucune vision cohérente et soucieuse de l'amélioration du sort des paysans, déjà durement éprouvé par le démantèlement brutal de la filière arachidière.

En outre, la question de la desserte maritime avec la Casamance reste entière, car le bateau « le joola » n'est toujours pas remplacé et les conséquences de l'immense tragédie n'ont pas été correctement traitées.

Par ailleurs, à la suite de la disparition récente des pêcheurs de Guet ndar, le Bureau politique de l'AFP a tenu à marquer sa compassion à l'endroit des familles de ces travailleurs de la mer et à souligner la nécessité de la part des pouvoirs publics de doter les « équipages des pêcheurs », de matériels de sauvetage et de survie, en toute circonstance. De même, l'Etat doit mettre en place des moyens de réaction rapide pour porter des secours efficaces en faveur des équipages en détresse.

Face à toutes ces urgences, il est regrettable de constater que le pouvoir en place cantonne l'essentiel de ses activités à des problèmes exclusivement internes au clan du Président de la République, embourbé dans des querelles interminables et éclaboussé par des pratiques inqualifiables, qui participent d'une fixation morbide sur les prochaines échéances électorales, avec le soutien éhonté et anti-démocratique des médias d'Etat.

Avant de clore ses travaux, le Bureau politique de l'AFP a adopté le programme de la tournée du Secrétaire Général dans la région de Thiès, du 15 au 18 juin 2004. Le programme comporte des Assemblées générales, des séances de discussions et d'échanges, ainsi que des visites de proximité dans les trois départements de Thiès, Mbour et Tivaouane.

Ce programme intègre, par ailleurs, la journée du 16 juin 1999, anniversaire de la Déclaration du Secrétaire Général, qui sera célébré, à Ngoundiane, dans le département de Thiès.




Fait à Dakar, le 3 juin 2004
Le Bureau politique de l’AFP