Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 29 juillet 2004

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le jeudi 29 juillet 2004, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situation nationale
2. Vie du parti

Le Bureau politique de l'AFP a analysé les éléments composant la situation politique nationale, marquée, notamment, par la libération de M. Madiambal Diagne, Directeur de publication du Journal "Le Quotidien ", l'emprisonnement, hier 28 juillet 2004, de M. Mahmoud Saleh, Délégué national de l'URD-FAL, et les menaces, qui se confirment de plus en plus, pesant sur les libertés des citoyens au Sénégal. Il s'ajoute, à tout cela, les difficultés qui sévissent dans le monde rural, au moment où les paysans s'attellent aux travaux champêtres dans des conditions inédites.

Le Bureau politique a salué la libération de M. Madiambal Diagne comme le corollaire naturel d'une mobilisation populaire à laquelle ont participé tous les démocrates sénégalais. La tentative de bâillonnement de la presse participe d'un projet global qui prétend remettre en question l'essentiel des acquis démocratiques de notre pays. Le Bureau politique de l'AFP félicite les éditeurs de presse, les journalistes, les membres de la société civile et tous les partis politiques qui ont tenu à organiser la résistance, pour barrer la route aux dérives d'un nouveau type perpétrées contre la liberté d'opinion, la liberté d'expression et contre la mission d'information et d'éducation dévolue à un secteur comme la presse.

La mise aux arrêts de M. Mahmoud Saleh, homme politique et membre de la direction d'un parti légalement reconnu, traduit, par delà les aspects formels d'une telle démarche, une manifestation nouvelle de l'option prise par le pouvoir en place de fuir le vrai débat démocratique, en utilisant des moyens que la morale réprouve, pour combattre des adversaires politiques en dehors du champ même des principes en vigueur dans une démocratie en construction. A cet égard, le Bureau politique de l'AFP dénonce les pratiques utilisées par le Gouvernement du Président Abdoulaye Wade, dans le but d'empêcher les acteurs politiques de contribuer à ce débat démocratique, sans lequel les tendances autoritaires du régime actuel risquent de triompher, au détriment du Sénégal et des Sénégalais.

Le Bureau politique de l'AFP, sur cette question, a tenu à réaffirmer son engagement sans réserve au service du combat en cours pour sauver le Sénégal des dérives dénoncées par le peuple. Le Bureau politique de l'AFP confirme, dans le même esprit, que l'AFP continuera de se mobiliser, sous toutes formes autorisées par la loi, avec les démocrates de notre pays, pour manifester, concrètement, sa solidarité entière avec l'URD-FAL et avec M. Mahmoud Saleh, jusqu'à la résolution définitive de ce dossier.

Dans le même ordre d'idées, le Bureau politique de l'AFP a tenu à souligner qu'il est regrettable de constater que les promesses faites aux paysans, par une série de 12 mesures annoncées il y a quelques semaines, n'ont pas été respectées. Les surfaces aménagées par les paysans eux-mêmes attendent encore les intrants agricoles et le matériel annoncé, au moment où les criquets pèlerins ont commencé de détruire les cultures, dès les premières semaines de l'hivernage. Aucun engagement précis n'est pris par le pouvoir en place, en ce qui concerne les vivres de soudure. Il en est de même de la prochaine campagne de commercialisation du maïs, du mil et de l'arachide.

Malgré tout, il est encore temps de promouvoir des mesures de redressement ou de compensation par rapport à cette situation, si le Gouvernement est assez responsable pour organiser un soutien effectif en faveur du monde rural, sur toutes ces questions.

Par ailleurs, les Sénégalais, depuis quelques semaines, ont renoué avec la pratique des délestages dans le secteur de la distribution de l'électricité, avec de fréquentes et longues périodes de coupures. Ces délestages perturbent, dans de larges proportions, la vie des ménages, le fonctionnement des établissements et services du secteur public, les industries sénégalaises, les PME-PMI. Les multiples conséquences résultant de ces délestages intègrent le découragement des investisseurs réels comme potentiels, quand on sait la part prépondérante de l'énergie dans la production industrielle, au Sénégal.

Sur ce dossier, le Gouvernement devrait tenir aux populations un langage de vérité et se résoudre à doter la SENELEC d'équipements nouveaux, modernes et performants, en lieu et place des tentatives d'explications erronées qui ne trompent plus personne.

Le Bureau politique de l'AFP s'est également penché sur le projet du Président de la République tendant à tourner le dos aux engagements qu'il avait pris, devant le peuple, à l'issue de sa rencontre avec les partis du CPC, le 10 mai 2004, concernant le choix du noyau dur des prochaines échéances électorales, sur la base des présidentielles de février et mars 2000. L'idée de cartes d'identité numérisées et celle consistant à annuler toutes autres références antérieures en vue de créer de nouvelles listes électorales, dans des conditions manifestement non transparentes, participe d'une volonté de M. Abdoulaye Wade, Président de la République et Secrétaire Général national du PDS et de son gouvernement, de rechercher obstinément les moyens de contourner la volonté populaire, dans des buts inavoués.

A cet égard, l'AFP, en coordination avec les autres partis membres du CPC et de CLARTE NA LEER ainsi qu'avec tous les démocrates du Sénégal, entend ainsi faire face, avec vigueur et vigilance, à ce projet anti-démocratique, pour imposer des élections libres, régulières, transparentes et sous contrôle, notamment, de la CENA et par la voie du suffrage universel, conformément aux dispositions de la Constitution.

Enfin, comme il est d'usage chaque année, le Bureau politique de l'AFP a décidé de marquer une pause de quatre semaines, avant de reprendre ses réunions hebdomadaires. Pendant cette période, cependant, le parti poursuivra ses activités dans toutes ses instances de base, des communautés rurales jusqu'au niveau régional. De même, l'AFP continuera, pendant la même période, de participer activement à toutes les manifestations de l'opposition démocratique et de la société civile pour la défense des libertés individuelles et collectives.


Fait à Dakar, le 29 juillet 2004
Le Bureau politique de l’AFP