Communiqué du Bureau Politique de L'AFP

28 mars 2003

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni, le mercredi 26 mars 2003, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, autour de l'ordre du jour comprenant :

1. La situation politique et économique du Sénégal, au regard des phénomènes constatés dans le bilan des trois années de l'alternance ;
2. L'AFP dans le contexte de la lutte pour la défense des libertés publiques et des acquis démocratiques.

A l'issue de sa réunion, le Bureau politique de l'AFP a retenu les conclusions suivantes :

1) Les Sénégalais, 36 mois après le début de l'alternance, ont eu la lucidité de tirer eux-mêmes le bilan du Président de la République et de son gouvernement.

Dans la dignité et dans la rigueur, le peuple du Sénégal a refusé la résignation et le découragement, en se souvenant de ce que les grands moments de l'histoire de notre pays ont toujours été marqués du sceau de la responsabilité et de la vérité dans une attitude de constante vigilance et dans la permanence de leur foi. A cet égard, les Sénégalais ont, une fois de plus, démontré qu'ils attendaient encore les changements en faveur desquels ils avaient voté en mars 2000, à l'occasion des dernières élections présidentielles.

En outre, les Sénégalais continuent de s'interroger, à juste titre, sur les projets et secteurs de destination des 445 milliards de francs CFA que Me Abdoulaye Wade affirme avoir fait venir au Sénégal, pendant les trois premières années du pouvoir qu'il dirige. Il en est de même à propos des 30 000 emplois dont il annonce la création, alors que ni les jeunes au chômage, ni les diplômés sortis des Ecoles de formation n'ont senti de changements sur leur sort et encore moins de recrutement dans aucun domaine significatif de la vie nationale.

Le bureau politique de l'AFP, sur ces deux données, demande au Gouvernement d'éclairer les Sénégalais sur ces deux affirmations du Chef de l'Etat, au moment où les ménages, et les familles se heurtent à des difficultés de toutes sortes dans l'éducation des enfants, dans leurs soins de santé primaire et dans leur sécurité quotidienne.

2) Evoquant l'approche de la campagne de l'hivernage 2003, le Bureau politique de l'AFP a voulu rappeler au Gouvernement que la période de distribution des semences d'arachide arrivera dans quelques semaines. Après la promesse faite, il y a quelques semaines, par le Président de la République pour la culture de semences sélectionnées dans la zone de Dagana, il est facile de constater qu'aucun aménagement n'a été réalisé à cet effet.

Il est, par ailleurs, aujourd'hui établi que sur les semences qui pourraient être données aux paysans, l'on notera un taux maximum de germination de 8% , ce qui signifie, en clair, que sur 100 kg donnés au paysan seuls 8 kg germeront en définitive.

3) Le problème du chômage avec une agriculture en déficit chronique et devant une absence quasi totale de politique économique cohérente, doit être pris en charge comme une problématique nationale qui requiert compétence et patriotisme, sérieux et réalisme, et souci de dire la vérité aux Sénégalais.

4) La gestion de la dette extérieure du Sénégal, du service de cette dette et des factures impayées dues aux entreprises et sociétés sénégalaises - la dette intérieure - constitue, également un dossier que les pouvoirs publics abordent avec une curieuse réserve.

Cependant, ce dossier doit être suivi par les Sénégalais car il engage le présent ainsi que les générations futures, et doit être conduit avec rigueur par une juste appréciation des solidarités horizontales et verticales que le Sénégal doit entretenir avec ses créanciers bilatéraux et multilatéraux, les bailleurs de fonds et toutes les institutions financières qui sont nos partenaires extérieurs.

5) Par ailleurs, en ce 26 mars 2003, parquant le 6ème mois de la tragédie du naufrage du " Joola ", le Bureau politique de l'AFP s'incline avec respect devant la mémoire de toutes les victimes de cette catastrophe et réaffirme son attachement à la nécessité d'une indemnisation des rescapés et des familles de ceux qui ont perdu la vie à cette occasion/

6) Enfin, le Bureau politique de l'AFP, dans le sillage des résolutions du premier congrès ordinaire du parti, a tenu à souligner que la pauvreté et la famine sont des fléaux réels dans le Sénégal d'aujourd'hui. Nier ces fléaux ne permettra pas de les résoudre.

Il s'agit de phénomènes qui bloquent tout effort de développement.
Il est indispensable de les combattre avec courage et lucidité.

Et le gouvernement de Me Abdoulaye Wade a l'obligation d'organiser et de conduire la lutte contre la pauvreté et contre la famine, au moment où la FAO elle-même vient de lancer un avertissement solennel à cet égard, en ce qui concerne le Sénégal, pour les semaines à venir.

Fait à Dakar, le 28 mars 2003
Le Bureau Politique de l’AFP