Communiqué du Bureau Politique de L'AFP

Jeudi 27 novembre 2003


Le Bureau politique de l’Alliance des Forces de Progrès s’est réuni le jeudi 27 novembre 2003 sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

1. Situation nationale

2. Vie du Parti

Abordant le premier point de l’ordre du jour, le Bureau Politique s’est penché sur le contexte caractérisé par une crise politique grave qui a gagné l’ensemble du tissu économique et social et qui amène les Sénégalais, toutes couches confondues à s’interroger sur les conséquences d’une telle situation. Face aux nuages qui continuent de s’amonceler ainsi, le pouvoir actuel organise la fuite en avant ou donne dans l’esquive en tentant de transformer le quotidien douloureux des populations par le verbe ou par l’image, en accaparant les médias d’Etat ou en payant, à grand frais des reportages orientés, avec le paiement de sommes d’argent qui trouveraient une place plus légitime dans l’acquisition d’un bateau pour la Casamance.

Après le regain de violence politique couverte par une impunité intolérable en démocratie, les tenants du pouvoir plongent dans l’insouciance, en feignant d’ignorer les dangers qui planent sur notre pays, du fait de son refus de s’atteler aux vrais problèmes qui préoccupent les Sénégalais et qui ont pour nom : sauvegarde de l’Etat de droit et développement concerté dans la bonne gouvernance, avec un calendrier républicain rythmé par des élections régulières, transparentes et sincères qui respectent la souveraineté populaire et le libre choix des populations.

Après les nombreuses tentatives de gestion de l’imaginaire des Sénégalais par des projets fantaisistes sans cesse annoncés et renvoyés aux calendes grecques, il est temps de se pencher sur l’économie rurale, la relance de la production agricole et de la production industrielle, pour espérer, au moins, préserver les emplois déjà existants.

Le démantèlement de la filière arachidière continue de plus belle, avec l’application du système de carreau-usine, un prix au producteur insuffisamment rémunérateur et une absence totale de politique pour l’octroi de semences de bonne qualité, d’intrants et d’outils agricoles. En outre, les paysans, appauvris par plusieurs campagnes calamiteuses, ne sont toujours pas à l’abri d’opérateurs à la solvabilité incertaine qui sont encore présents dans la filière.

En ce qui concerne les travailleurs des villes et les masses sub-urbaines, le coût de la vie et les nombreux abus dont ils sont victimes, les amènent ça et là à organiser une résistance porteuse de tensions sociales que le gouvernement se révèle aujourd’hui incapable de gérer. Par ailleurs, à travers tout le pays, des grèves perlées observées dans des établissements secondaires expriment le malaise profond qui s’est installé dans notre système éducatif.

Quoiqu’en dise le pouvoir actuel, toutes ces incertitudes, non seulement ne favorisent pas les investissements, mais risquent de provoquer une tendance dangereuse au désinvestissement. Sous cet éclairage, le pouvoir actuel a le devoir de prendre la mesure de son échec multiforme et d’en tirer toutes les leçons pour épargner à notre pays un recul généralisé qui affecte tous les secteurs de la vie nationale, y compris notre modèle démocratique qui présente des craquèlements de toutes parts à cause d’un réflexe totalitaire débridé.

Face à cette situation, l’AFP à l’instar des autres partis démocratiques, reste aux côtés du peuple et garde la sérénité. L’AFP reste, dans cet esprit, disposé à continuer de prendre une part active à toutes les formes d’initiatives pouvant aider à mettre fin au climat de tension politique et sociale bien lourde de multiples dangers, au Sénégal. Dans ce cadre, l’AFP renouvelle son appui aux positions définies par la conférence des Leaders du CPC en sa séance du 27 novembre 2003.

Avant de clore ses travaux, le Bureau politique a entendu un compte rendu du camarade Mbaye Dione, Secrétaire général du Mouvement Nationale des jeunes de l’AFP sur la préparation du congrès de la section de France de ce mouvement, prévu à Paris la semaine prochaine. Le Bureau politique a désigné M Mbaye Dione pour représenter le parti à ces assises et à adresser ses encouragements aux jeunes de l’AFP qui militent en France.


Fait à Dakar, le 27 novembre 2003
Le Bureau Politique de l’AFP