Communiqué du Bureau Politique de L'AFP

Lundi 13 octobre 2003


 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le lundi 13 octobre 2003 sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, autour de l'ordre du jour suivant :

1. La tentative d'assassinat de M. Talla Sylla

2. Les prévisions de récolte et commercialisation agricole

Le Bureau politique s'est penché sur la tentative d'assassinat qui a été perpétrée contre le leader de l'Alliance Jëf-Jël, M. Talla Sylla. Après l'assassinat de Balla Gaye, la violence meurtrière contre les militants de la CNTS, les incendies des locaux du Groupe Wal Fadjiri et du PSD Jant-Bi, les menaces de mort contre des hommes politiques et des journalistes, la liste continue. Ces faits sont constants et ils interpellent tous les Sénégalais qui estiment que ce cycle de violence constitue une menace grave contre les libertés conquises par le peuple et contre les acquis démocratiques. Il se trouve, au surplus, que toute cette violence est dirigée exclusivement contre des membres de l'opposition ou des personnes qui entendent jouir des libertés que leur reconnaît la Constitution de notre pays.

Le Gouvernement de Me Abdoulaye Wade est interpellé. Il lui appartient, conformément aux missions qui lui incombent, de garantir la sécurité des personnes et des biens, et d'arrêter les agissements des professionnels du crime qui continuent de bénéficier d'une impunité inacceptable. C’est pourquoi le Bureau politique de l'AFP engage le Gouvernement à mettre tout en œuvre pour que l'enquête relative à la tentative d'assassinat de M. Talla Sylla soit effectuée dans la transparence par les services compétents, et cela sans aucune forme de pressions, afin que les coupables et les commanditaires soient identifiés, traduits devant la justice et punis conformément à la loi.

Le Bureau politique de l'AFP, analysant l’évènement, condamne avec la dernière énergie cette tentative d'assassinat et exprime sa solidarité active au leader du Jëf-Jël, à sa famille et à ses camarades, tout en lui souhaitant un prompt rétablissement qui lui permette de retrouver la place qui est la sienne dans le combat démocratique et patriotique.

Enfin, le Bureau politique de l'AFP invite tous les responsables du parti et tous les militants, les organismes intégrés et affiliés, à participer massivement et avec détermination aux manifestations de protestation qui seront organisées dans le cadre du CPC, en accord avec le Jëf-Jël et toutes formations politiques qui réprouvent sans ambiguïté les tentatives d'érection de la pensée unique et de musellement de l'expression libre, sans oublier les syndicats, la société civile et tous les démocrates que préoccupe la gravité des dérives de toutes sortes qui se font jour au Sénégal.

Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Bureau politique de l’AFP a évoqué l’évolution des cultures de maïs, de mil souna, d’arachide, de niébé et du riz local. Il a estimé que les services de l’Etat sénégalais et les autorités de l’Etat doivent prendre sans délai les mesures nécessaires pour :

1°) Protéger la vente du mil de la présente récolte afin que les paysans soient préservés des risques de bradage de ce mil à des prix trop bas ;

2°) Assurer aux producteurs d’arachide un prix de vente suffisamment rémunérateur , dans le souci de soutenir les efforts des paysans et de les encourager ainsi à participer à la sauvegarde de la filière arachidière et à la reconstitution du capital semencier aujourd’hui quasi inexistant ;

3°) Mettre en place, et à temps, les mécanismes et la logistique devant permettre aux paysans de vendre leur production, au comptant, et sans le retour du système des bons qui ont contribué à l’appauvrissement accentué des populations rurales.

 

Fait à Dakar, le 13 octobre 2003
Le Bureau Politique de l’AFP