Communiqué du Bureau Politique de L'AFP

Jeudi 11 décembre 2003


Le Bureau politique de l’Alliance des Forces de Progrès s’est réuni le jeudi 11 décembre 2003 sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l’ordre du jour suivant :

1. Situation nationale

2. Vie du Parti

Le Bureau politique a centré l’essentiel de ses discussions sur l’évolution de la situation politique nationale. Ainsi, le Bureau politique a examiné, avec toute l’attention nécessaire, le flou qui entoure le traitement du dossier de l’indemnisation des familles des naufragés du « Joola », les lenteurs dans le traitement du dossier de la tentative d’assassinat sur la personne de M. Talla Sylla, la confusion qui marque le démarrage de la commercialisation de la production arachidière , le refus du gouvernement de clarifier, par–delà la récolte du maïs de la saison écoulée, le phénomène du maïs fourragé qui n’a pas produit d’épis et le surchauffement du front social.

Le Bureau politique de l’AFP, à l’instar de la majorité des Sénégalais, considère que ces problèmes doivent trouver des solutions appropriées, par une gestion active, intelligente et transparente, au moment où les délais, par rapport aux solutions attendues, s’allongent inutilement.

Pendant ce temps, une campagne de rumeurs est organisée et orchestrée contre des formations politiques comme l’AFP, pour faire diversion et orienter l’attention des Sénégalais vers des questions imaginaires, qui détournent les énergies et cachent les vraies priorités.

Le Bureau politique de l’AFP estime qu’en temps opportun, le peuple sénégalais choisira, selon les procédure constitutionnelles prévues à cet effet, ses propres dirigeants, dans la transparence et en mettant en œuvre les valeurs cardinales que sont l’attachement à l’intérêt général, la protection des acquis et des libertés démocratiques, l’unité nationale et la prise en charge organisée des aspirations fondamentales du Sénégal.

A cet égard, l’AFP et son Secrétaire général réaffirment que leur vocation et leur ambition naturelles se situent dans la dynamique de la conquête du pouvoir par la voie des suffrages, conformément au calendrier républicain.

Aussi, le Bureau politique de l’AFP reste-t-il fidèle à la décision de principe prise le 25 août 2003, à l’issue de la rencontre avec le Président de la République à Dakar, et qui indiquait clairement que le Parti n’était pas prêt à participer au gouvernement de Maître Abdoulaye Wade. En conséquence, l’AFP entend continuer, comme l’a récemment souligné le Secrétaire Général du Parti M. Moustapha Niasse sa lutte pour des changements véritables au Sénégal, conformément à l’attente du peuple, face à la situation politique économique et sociale qui ne cessent de se dégrader, mois après mois.

Ce combat se mènera dans la mobilisation des énergies et des compétences, dans le processus de rassemblement des forces vives de la nation, dans le cadre du CPC, en intégrant les autres formations politiques et tous les patriotes partageant le même idéal.

Evoquant le déroulement et les conclusions issues des travaux de la première session du Comité directeur élu par le Congrès en mars 2003, le Bureau politique de l’AFP adresse ses félicitations aux quelques 500 membres de cette instance venus des 11 régions du pays, pour la pertinence et le sérieux des discussions qui ont marqué cette rencontre, suivie de celle avec les élus du parti, qui a également connu un éclatant succès.

Le Bureau politique de l’AFP adresse par la même occasion au Comité national d’organisation de la réunion du Comité directeur, son appréciation et ses remerciements, pour la conduite méthodique et efficace de la phase préparatoire et le déroulement de cette manifestation. Le Bureau politique de l’AFP engage l’ensemble des militants du Parti à s’attacher, avec soin et vigilance, à mettre en application sur le terrain, l’ensemble des résolutions adoptées en particulier en ce qui concerne la réhabilitation du monde rural, la réforme du secteur énergie et la réduction des prix de l’électricité, de l’eau et des denrées de première nécessité, dans les villes comme dans les campagnes, sans oublier l’emploi des jeunes et l’accès transparent des groupements féminins aux organismes de micro-crédit et aux fonds publics.

Fait à Dakar, le 11 décembre 2003
Le Bureau Politique de l’AFP