Communiqué du Bureau Politique de L'AFP

Jeudi 11 septembre 2003

 

Le Bureau politique de l'AFP, après quatre semaines de suspension de ses activités, s'est réuni le jeudi 11 septembre 2003 sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du Parti, autour de l'ordre suivant :

  • Situation nationale
  • Situation internationale
  • Vie du parti

L'AFP est très préoccupé par les difficultés qui marquent le domaine social, menacent la sécurité et le bien-être des populations.

A cet égard, le Bureau politique estime que des mesures efficaces et à effet durable, doivent être prises par le gouvernement, face aux phénomènes des inondations. Lorsque l'AFP siégeait dans l'équipe gouvernementale, et à l'initiative du Premier Ministre Moustapha Niasse, le dossier des inondations dans la ville de Saint-Louis, sur l'île et dans les quartiers périphériques, avait fait l'objet d'une étude technique sur le terrain. Des crédits avaient été mis en place et utilisés par les services techniques du Ministère de l'Equipement et du Ministère de l'Hydraulique, pour le renforcement des digues existantes, l'édification de nouvelles digues et la construction d'un réseau de drainage des eaux . Un Conseil interministériel avait fait l'évaluation de toutes ces mesures. Ce programme doit être remis à jour et être adapté à l'ampleur des dégats, notamment devant l'insuffisance des 200 millions annoncés en 2003, pour tout le Sénégal. Les mesures proposées par l'AFP doivent concerner également Matam, Ziguinchor, Vélingara, Kédougou, Kaolack, Nioro, Dakar et sa banlieue.

La réalité que constitue le lien direct entre les équipements d'un pays dans le domaine des infrastructures et le développement en général, doit être pris en compte, au Sénégal dans la gestion de tout projet sensé favoriser la croissance.

Dans ce cadre, l'exposé de M. Madieyna Diouf fait à la demande du Bureau politique, a mis en exergue les différents paramètres techniques et économiques qui sont indispensables, pour une politique des infrastructures au Sénégal. Il s'agit de relier les 11 régions du Sénégal, à travers un réseau solidement constitué, pour faciliter les activités de production de biens et de services, comme pour la circulation des personnes et agents du développement.

Les routes nationales Dakar-Ziguinchor, Dakar-Saint-Louis-Matam-Bakel, Kaolack-Tambacounda-Kédougou, Tamba-Kolda-Ziguinchor, et en particulier la route Matam-Linguère, doivent figurer dans un programme prioritaire de construction d'axes de transport et de circulation, dont le financement peut facilement être trouvé.

De même, la modernisation du chemin de fer sur tout le réseau national, mérite d'être entreprise dans des délais courts, et avec réalisme.

Par ailleurs, en vue, notamment, d'une décentralisation planifiée du traitement des urgences sanitaires, en faveur des populations, un programme de pistes en latérite renforcée doit être exécuté, en attendant la construction de pistes bitumées et éclairées, pour doter chaque chef lieu de département d'une aire de décollage et d'atterrissage d'avions.

Tous ces efforts en vue du désenclavement doivent accompagner la philosophie de la décentralisation, c'est-à-dire le renforcement de la démocratie.

Au moment où les médias se font l'écho de menaces, de fragilisation à l'encontre de l'ONEL, l'AFP estime que le débat se situe ailleurs et qu'il réside au cœur même de la problématique d'un mécanisme de contrôle fiable, contradictoire et sécurisé du processus électoral, dans toutes ses étapes. Tous les démocrates du Sénégal doivent se mobiliser à cet effet, dans une démarche consensuelle, soutenue par un dialogue franc et sincère.

Evoquant la situation internationale, le Bureau politique a retenu deux sujets : l'événement du 11 septembre 2001 et le conflit israélo-palestinien.

Au moment où le monde entier se souvient avec recueillement de la tragédie des 3000 victimes de l'attentat perpétré contre le World Trade Center à New York, contre le Pentagone et en Pennsylvanie, l'AFP recommande la poursuite du combat contre toutes les formes de violence et contre le terrorisme.

S'agissant du conflit du Moyen-Orient, l'AFP en appelle au sens de la raison et aux exigences de la paix, pour que les parties concernées, Israël et l'Autorité palestinienne, s'appliquent à mettre en œuvre effectivement les dispositions de la feuille de route qu'ils ont adopté devant la communauté internationale.

Abordant le dernier point de l'ordre du jour, le Bureau politique de l'AFP engage les responsables et les militants du département de Dakar à exécuter le programme consensuel, lors de la tournée que le Secrétaire Général de l'AFP, M. Moustapha Niasse effectuera les 13 et 14 septembre 2003 dans leurs localités.

Fait à Dakar, le 11 septembre 2003
Le Bureau Politique de l’AFP