Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 6 octobre 2005

 

Le Bureau politique de l’AFP s’est réuni le jeudi 6 octobre 2005, sous la présidence de M. Madieyna Diouf, Secrétaire national chargé de la Coordination des Activités du Parti, en l’absence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du Parti, en mission à l’étranger, à l’effet d’examiner l’ordre du jour suivant :  

1.     Situation nationale

2.     Vie du parti

 Le Bureau politique de l’AFP s’est penché sur les manœuvres et autres rumeurs savamment distillées, qui ont pour objectif principal de mettre un frein à la dynamique unitaire de l’opposition démocratique qui effraie des cercles du pouvoir en place. Après la magistrale conférence de presse de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du Parti, voilà que la désinformation continue. Suite au souhait de And jeëf-PADS de rencontrer l’AFP, un simple accord de principe est présenté comme un engagement à renforcer l'alternance.  

A ce jour, l’AFP n’a pas varié sur son évaluation de l’alternance, qu’elle considère comme un échec profond et multiforme qui a ruiné l’espoir du peuple du 19 mars 2000. 

Le profil lamentable qu’offre aujourd’hui le Sénégal au monde entier est le meilleur démenti face au discours officiel, qui ignore allègrement que notre pays est classé à la 157ème place sur 177, par le rapport 2005 du PNUD sur le développement humain. Le miracle ne peut pas intervenir dans un pays étranglé par les ordures, les eaux stagnantes après les inondations, le spectre médiéval du choléra, les pénuries d’eau et, cerise sur le gâteau de mauvais goût, la distribution irrégulière de l’électricité. 

Naturellement, cette réalité est peu attractive pour les investisseurs qui s’interrogeaient déjà sur les déficiences de la mobilité urbaine et interurbaine, déficiences accentuées par les récentes hausses des prix des produits pétroliers  et les tracasseries liées à la traversée de la Gambie. Le gouvernement doit éplucher ce dossier en tenant compte de sa complexité et en intégrant toutes les données concernant le développement, la sécurité, la souveraineté et la paix en Casamance. 

A cet égard, le 3ème anniversaire de la tragédie du «joola» a donné l’occasion au Bureau politique de s’incliner devant la mémoire des disparus, tout en stigmatisant les lenteurs inacceptables du pouvoir en place, qui entre autres manquements, a mis trois ans pour louer un bateau, qui ne répond pas aux besoins des populations de la région Sud.  

Pour tous ces dossiers, comme pour celui du processus électoral, le pouvoir en place tente de masquer son incompétence et son manque de transparence en construisant, avec une avalanche de mots, une réalité virtuelle. Le Bureau politique de l’AFP tient à souligner que le calendrier électoral ne saurait faire l’objet d’un marchandage prosaïque, au détriment de notre Charte fondamentale. La multiplication des décisions unilatérales du pouvoir frileux a conduit à la mise en œuvre d'une refonte totale du fichier non crédible, à cause du chapelet interminable de manquements signalés par les représentants du parti dans les commissions d’inscriptions de la région de Dakar. 

Pendant que l’immense majorité des Sénégalais, qui vit hors de Dakar attend inexplicablement d’être inscrite, le gouvernement en place viole allègrement la loi en adoptant la stratégie d’asphyxie de la CENA, comme naguère avec l’ONEL. De surcroît, la concomitance de la vente des cartes du PDS à Dakar avec les inscriptions sur les listes électorales jette un trouble sérieux dans les esprits. 

Le Bureau politique de l’AFP encourage les représentants du parti dans les Commissions et les responsables de la région de Dakar, tout en les invitant à continuer d’accomplir leur devoir de vigilance, pour surveiller le processus électoral et amener les populations à s’inscrire massivement, pour se libérer des serres destructrices du pouvoir en place.

 Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Bureau politique de l’AFP a entendu et adopté le rapport de la commission spéciale pour la structuration de la délégation communale du Parti à Ziguinchor. Le Bureau politique salue les efforts soutenus du Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, et de la direction du Parti, qui ont su faire preuve de patience et de doigté pour aboutir à une solution démocratique, conformément aux choix de l’AFP. Le Bureau politique adresse également ses vives félicitations au camarade Abdou Mané, Président de la Commission, ainsi qu’à tous les membres la composant. Le Bureau politique félicite, par ailleurs, le camarade Alphonse Sylvain Boyer, nouveau Secrétaire Général de la délégation communale de Ziguinchor et tous les membres du bureau nouvellement élu, tout en les engageant à asseoir l’unité du Parti et son développement, pour de nouvelles conquêtes démocratiques, en restant attentifs aux aspirations des populations.  


Fait à Dakar, le 6 octobre 2005
Le Bureau politique de l’AFP