Communiqué du Bureau politique de l'AFP
Jeudi 1er juillet 2004

Le Bureau politique de l'Alliance des Forces de Progrès s'est réuni le jeudi 01 juillet 2004 , sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général, autour de l'ordre du jour suivant :

1. Situation nationale
2. Vie du Parti.

Le Bureau politique a examiné la situation nationale, caractérisée par un climat plus que jamais instable, qui suscite beaucoup d'interrogations. En effet, les Sénégalais sont hantés par le doute face à un pouvoir qui semble opter pour la fuite en avant, malgré les complaintes lancinantes des populations, toutes couches confondues.

En cette période de l'année, les premières victimes de l'incompétence et des choix du gouvernement de Me Wade sont les travailleurs du monde rural. Incapable de régler le problème des semences, le pouvoir donne, une fois de plus, dans la diversion en invitant l'opposition à un dialogue de sourds fort éloigné des signaux populaires du 19 mars 2000. Ce faisant, le gouvernement a mis à nu son insouciance par la pression exercée sur les paysans pour exiger d'eux le remboursement des dettes liées au programme de maïs fourrager de la saison passée.

En outre, la réalité des bons impayés n'est pas une vue de l'esprit. Le week-end dernier, encore, des paysans du Ndoucoumane ont exhibé, devant une délégation de l'AFP conduite par M. Moustapha Niasse, des bons impayés relatifs à la campagne de commercialisation agricole 2002 et des copies des plaintes y afférentes.

En ce qui concerne les pêcheurs et autres travailleurs marins, ces derniers dénoncent eux-mêmes l'insécurité qui les frappe, eu égard aux moyens dérisoires qui sont mis en œuvre dans des situations où des vies humaines sont menacées. Par ailleurs, il ne fait aucun doute que les tracasseries et les arraisonnements répétés de pirogues dont sont victimes les pêcheurs sont liés au nombre insuffisant des licences de pêche qui sont délivrées.

Les pasteurs ne sont pas mieux lotis, eux qui vivent sous la terreur permanente imposée par les voleurs de bétail.

Les populations des villes, elles aussi, vivent le calvaire d'une angoisse liée à la grande pauvreté que viennent aggraver, pendant l'hivernage, les inondations et leurs lots de maladies multiples qui ne préoccupent guère le gouvernement. Depuis des semaines, les travailleurs de l'hôpital Le Dantec exigent en vain, des autorités de tutelle, un dialogue franc et ouvert qui épargnerait aux populations démunies les conséquences d'un louvoiement qui n'a que trop duré.

Au total, le style de gouvernance du pouvoir actuel installe le pays dans l'incertitude, voire l'instabilité programmée de plus en plus activée par des comportements et des déclarations qui frisent l'inconscience. Même le processus électoral qui est un moment fort de la République, n'échappe pas aux volte-face du pouvoir minoritaire qui est décidé à se maintenir à tout prix, quitte à piétiner la volonté populaire.

C'est la raison pour laquelle, le Bureau politique de l'AFP salue la création du cadre " CLARTE - NA LEER " , par les partis membres du CPC, le G 10, le Jëf Jël, le MDRS et le RTAS. Le Bureau politique de l'AFP exhorte l'ensemble des responsables et des militants de base à participer, activement au Plan d'actions de cette nouvelle structure, pour faire face à la volonté à peine voilée de la part du pouvoir en place, d'organiser, une fois de plus, des élections frauduleuses.

Abordant le deuxième point de l'ordre du jour, le Bureau politique a évalué positivement les visites que les responsables de la région de Kaolack, sous la conduite du Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, ont effectuées dans une vingtaine de localités dans le département de Kaffrine, le dimanche 27 juin 2004. Le Bureau politique a, en outre, adressé ses vives félicitations aux camarades de l'ANEP de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis et aux jeunes de l'AFP qui ont organisé une conférence, le 26 juin, sur le site de leur établissement, et aux cadres de l'ANCP, pour leur déjeuner de presse du 30 juin, qui ont tous stigmatisé les dérives du gouvernement de Maître Wade.

Le Bureau politique encourage également l'initiative du Mouvement National des Femmes pour le Progrès (Mounefep), qui a décidé de tenir la prochaine session du Bureau national à Saint-Louis, le 4 juillet prochain.

Par ailleurs, le Bureau politique a décidé, conformément aux recommandations du 1er Congrès ordinaire des 1er et 2 mars 2 003, de poursuivre l'exécution du programme de tournées de proximité, auprès des responsables et des militants de base du parti, ainsi que les notabilités civiles et religieuses. Après les tournées effectuées dans quatre régions, ce sera le tour de celles de Tambacounda, Louga, Saint-Louis et Fatick, à la rentrée prochaine.

Fait à Dakar, le 1er juillet 2004
Le Bureau politique de l’AFP