Communiqué du Bureau Politique de l'AFP

Jeudi 6 juin 2002

 

Le Bureau Politique de l'A.F.P s'est réuni le jeudi 6 juin 2002, sous la présidence de son coordonateur national, M. Madiéyna Diouf, en l'absence de Moustapha Niasse, Secrétaire Général, en mission en RDC, dans le cadre des pourparlers de paix de l'Onu. Durant cette séance, le Bureau Politique de l'A.F.P a examiné l'ordre du jour suivant :

  • Situation nationale
  • Vie du parti

Devant la dégradation des conditions de vie dans les campagnes et le spectre de la faim, qui hante les villages, le Bureau Politique de l'A.F.P constate avec regret, que le Sénégal vit deux réalités discordantes : le Président s'emploie laborieusement à entretenir une euphorie superficielle, alors que tout l'arrière pays du Sénégal est au bord de l'hécatombe. En tout état de cause, l'histoire, qui n'a pas encore dit son dernier mot, retiendra ces deux visages contrastés de notre pays: le monde paysan meurt à petit feu, à cause d'une politique d'abandon, qui en est à sa troisième année, pendant que le Président de la République inaugure des chrysanthèmes avec des fastes sans lendemain.

Dans ce sens, le Bureau politique de l'A.F.P fait observer que les premières pluies sont déjà là. Pourtant, aucun secteur, dans aucun endroit important de la longue chaîne de la politique agricole n'est encore mis en mouvement, pour prendre les mesures qui s'imposent, afin que les paysans disposent de graines de semences en qualité et en quantité.

La République s'amuse et se tourne les pouces, le gouvernement apprend dans la rue les jours fériés, le Président se livre à son sport favori : ses "Doxantu ", le petit peuple, les victimes de l'exclusion sociale, les paysans pauvres et leurs familles, soit 80% des Sénégalais, scrutent l'horizon et vivent dans la peur, l'angoisse et la précarité la plus totale.

Devant une situation aussi critique, le Bureau politique de l'A.F.P exprime sa profonde indignation face aux mises en scène, aux jeux de spectacles et à la récréation interminable, érigés en activités gouvernementales. En prévision de l'évolution dramatique que peut prendre la tournure des événements, aussi bien dans la dégradation de l'environnent économique, que dans le réveil brutal de la conscience des masses, excédées par des extrémités insupportables, le Bureau Politique de l'A.F.P engage la responsabilité formelle, totale et entière de Maître Abdoulaye Wade et de son gouvernement.

En particulier, le Bureau politique de l'A.F.P condamne la politique populiste du Président Wade, qui a hissé l'insouciance au rang des vertus de la République. Hier marchand d'illusions avec ses projets mirifiques et ses promesses démagogiques, le gouvernement sous Maître Wade, est aujourd'hui rattrapé par l'idéologie de la fainéantise. Cette mentalité de la grande paresse, qui est en voie de paralyser sérieusement le secteur productif public menace même dangereusement le privé national et étranger.

Sur le plan économique, l'investissement privé national et extérieur tarde à venir, parce que entre autre, la corruption gangrène tout le système de production. Les cas avérés de prévarication ne se comptent plus, depuis deux ans. Un scandale financier en cache un autre et émane du centre névralgique de l'Etat. La productivité est en baisse. Les interruptions intempestives dans la livraison d'électricité des entreprises, ce cauchemar des Sénégalais, sont toujours là.

Examinant sa contribution aux élections locales du 12 mai, le Bureau Politique se félicite de la mobilisation des militants de l'A.F.P pour le triomphe de la liste du Cadre Permanent de l'Opposition (CPC). Le Bureau politique exhorte les responsables locaux à lui faire parvenir dans les plus brefs délais un bilan exhaustif de l'évaluation des élections locales. En outre, le Bureau politique juge très positive la manière par laquelle la direction politique du CPC a pris en charge la préparation de ces élections.

La constitution du CPC est une première dans la formation des alliances politiques au Sénégal et dans les annales politiques de notre pays. En conséquence, le Bureau politique de l'A.F.P trouve l'apparition d'antagonismes et de divergences comme étant des fois l'expression de points de vue non conformes, qu'il faut aplanir, sur la base de la loyauté, de l'intérêt collectif et de la solidarité. Le succès éclatant remporté sur les partisans de l'hégémonie et de la pensée unique est un stimulant pour privilégier, durant toutes les échéances, la cohésion et l'harmonie. Le Bureau politique réaffirme la disponibilité de l'A.F.P à remplir correctement, de concert avec les camarades du CPC, la mission que nous ont confiée les électeurs sénégalais.

Le Bureau politique s'est félicité de l'élection de Madame Mata Sy Diallo à la tête du Conseil régional de Kaolack, en saluant ainsi la seule promotion d'une femme sénégalaise comme dirigeante d'une des onze régions du Sénégal.

Abordant le dernier point de son ordre du jour, le Bureau politique exhorte l'ensemble des militants à assurer à la commémoration de l'appel du 16 juin un plein succès, afin de faire de cette date historique un tournant décisif dans le cadre des réflexions et d'actions à mener, pour l'émergence d'une Gauche moderne, socialiste et plurielle, capable de prendre en charge le combat, au Sénégal, du grand parti de la Reforme.

Enfin, le Bureau politique, dans le sillage du télégramme de félicitations, envoyé par le Secrétaire Général de l'A.F.P, M. Moustapha Niasse, aux Lions, suite à leur brillante victoire, lors du match d'ouverture contre la France et à leur belle prestation, ce jour, face au Danemark, renouvelle ses encouragements à notre équipe nationale, qui fait la fierté de toute la Nation.

Dakar, le 6 juin 2002

Le Bureau Politique de l'AFP