Communique du Bureau Politique de l'AFP

Jeudi 30 mai 2002

 

Le Bureau Politique de l'A.F.P s'est réuni le jeudi 30 mai 2002, sous la présidence de M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général du parti, en vue d'examiner l'ordre du jour suivant :

  • Examen des conséquences de la crise agricole dans le monde rural et de la situation politique nationale
  • Vie du parti

Le Bureau politique exprime ses vives inquiétudes devant le drame, qui sévit dans le monde rural, suite aux mauvaises campagnes agricoles consécutives de 2001, de 2002 et de l'impréparation totale de la prochaine campagne.

En effet, le dénuement, la désolation et le désastre dans les villages sénégalais prennent une telle ampleur, que si le gouvernement de Maître Wade ne prend pas, ici et maintenant, des mesures courageuses de redressement de la situation agricole et financière en faveur des paysans, la campagne sénégalaise connaîtra à partir d'août, c'est à dire de la période de soudure, un cycle infernal de disette et de famine.

Le Bureau Politique de l'A.F.P constate avec consternation que ces deux mauvaises campagnes de commercialisation de l'arachide du gouvernement de Maître Abdoulaye Wade ont entraîné la dislocation de l'économie rurale. Par ailleurs, les effets immédiats de cette politique constituent des cas aggravants dans la montée de l'insécurité, la ruralisation de la ville et l'augmentation des déséquilibres interregionaux. Sur le plan de la santé, s'éloigne pour les paysans, privés de ressources monétaires, la perspective d'accès aux médicaments et aux soins de santé de base, surtout durant la période hivernale, qui est aussi malheureusement la période de grandes endémies.

Par ailleurs, la rareté, la cherté et les pratiques d'usure constatées en plusieurs endroits, sur les céréales locales de base (mil, sorgho, maïs), l'absence de nourriture pour le bétail dans les zones sylvopastorales démontrent que la crise frappe aussi gravement l'agriculture que l'élevage. Au même moment, les produits locaux, comme les fruits et les dérivés de la mer, stockés en Casamance, demeurent inaccessibles à Dakar, du fait de la paralysie du trafic maritime de l'axe central Dakar-Ziguinchor, ceci malgré l'annonce en grande pompe et en pleine campagne électorale, de la reprise de la liaison maritime Dakar- Ziguinchor.

Une promesse de plus, sans lendemain, au grand dam des populations de la Casamance.

Dans la même lignée, le Bureau Politique dénonce l'inexistence d'une bonne politique de collecte et de dispatching de semences d'arachides. Chaque année, un capital de 120.000 tonnes de semences de qualité sélectionnée étaient distribuées. En l'an 2001, 50. 000 tonnes seulement ont été distribuées, dont 18.000 étaient sélectionnées, tout le reste, soit 70.000 tonnes étant du tout- venant. Les spéculateurs s'étaient servis de cette pénurie de bonnes graines de semence, pour s'enrichir à moindre coût, auprès de cultivateurs démunis. Pourtant, nos vaillants chercheurs ont mis au point des variétés d'arachide résistantes à la sécheresse, à beaucoup de maladies et dressé une carte variétale zone par zone.

Enfin, le Bureau politique de l'A.F.P estime que la fuite en avant du Gouvernement de Maître Abdoulaye Wade mène le monde rural vers un désastre sans précédent, dont les effets multiplicateurs, en campagne, comme en ville, seront durement ressentis par toutes les couches de la société sénégalaise et tous les secteurs de l'économie nationale : le commerce, des secteurs entiers de l'industrie, les assureurs, le secteur informel.

Le Bureau Politique de l'A.F.P constate en toute objectivité, que cette impasse, observée dans l'agriculture et l'élevage au Sénégal, trouve de graves prolongements dans la gestion des grands dossiers économiques. Les avis d'annonce du gouvernement sont loin de rendre compte fidèlement de la situation de recul et même de déséquilibre, que tout analyste averti et neutre peut relever avec pertinence.

Sur ce registre, le Bureau Politique dénonce le jeu du double langage des autorités qui cachent à l'opinion, qu'elles doivent désormais se soumettre à une politique d'austérité renforcée. Tous les efforts de l'ajustement structurel depuis 1980, supportés pendant plus de deux décennies par deux générations d'enfants, de travailleurs et de diplômés chômeurs, sont anéantis, en moins de deux ans, par une ruineuse politique clientéliste et clanique, qui a consacré l'isolement social et politique du pouvoir de Maître Wade.

Abordant le dernier point de son ordre du jour, le Bureau Politique a approuvé l'exposé de la commission scientifique et culturelle pour la commémoration de l'Appel du 16 juin, qui cette année, est placé sous le signe de la réflexion militante, pour d'une part, alimenter l'éclairage politique, idéologique et organisationnel du parti de Gauche, que se veut l'A.F.P, et d'autre part, gérer dans le succès, les actions politiques de la lutte pour le renforcement de la démocratie.

Le Bureau politique de l'AFP a adopté le programme de manifestations prévues à l'occasion du 3ème anniversaire de la Déclaration du 16 juin 1999, événement qui était à l'origine de la création du parti, pour un Sénégal dirigé autrement.

Enfin, le Bureau politique félicite M. Moustapha Niasse, Secrétaire Général de l'AFP, qui a été désigné par le Secrétaire Général de l'ONU, M. Koffi Annan, et par le Secrétaire Général de l'OUA, M. Amara Essy, en qualité d'Envoyé Spécial conjoint au titre des deux Organisations, pour conduire, en République Démocratique du Congo, les négociations de paix entre le Gouvernement de Kabila, le MLC, le RCD et les partis politiques.

Cette désignation est une consécration de plus de la stature internationale et d'homme d'État du Secrétaire Général de l'A.F.P.

Dakar, le 30 mai 2002

Le Bureau Politique de l'AFP