Communique du Bureau Politique de l'AFP

Jeudi 22 aout   2002

 

Le Bureau politique de l'AFP s'est réuni le 22 août 2002 sous la présidence de son Secrétaire Général M. Moustapha Niasse, autour de l'ordre du jour suivant :

  • Situation politique et économique nationale
  • Vie du parti

Abordant le premier point de l'ordre du jour, le Bureau politique s'est penché sur la dégradation préoccupante de l'économie nationale, avec ses conséquences désastreuses sur les couches les plus défavorisées, notamment dans le monde rural.

Le calvaire vécu aujourd'hui par les paysans sénégalais est le corollaire des choix politiques du gouvernement de Maître Wade embourbé dans son impéritie, son goût de l'improvisation, de la désinformation, de la manipulation et de la fuite en avant. Après la dissolution brutale de la SONAGRAINE, le gouvernement a longtemps nié l'existence des bons impayés, avant de passer aux aveux sous la pression des paysans soutenus par tous les patriotes sénégalais. Face à la famine qui est effective en milieu rural, le gouvernement de Maître Wade, a prétendu régler son " problème avec l'opinion ", en organisant une mise en scène de plus, à travers une conférence de presse, dont le déroulement a illustré clairement les limites du pouvoir personnel et de l'Etat informel qui a choisi les Opérateurs Privés Stockeurs sur des critères flous, voire partisans. Dans tous les cas les sénégalais ont le droit de savoir qui sont ces opérateurs et qui les a choisis.

C'est dans ce contexte que le gouvernement se décide enfin à se pencher sur les vivres de soudure, tout en appelant à la solidarité nationale et internationale, dans une opacité qui tente désespéramment d'occulter sa responsabilité directe. Le comité de suivi relatif à l'aide au monde rural n'est qu'un subterfuge visant à chercher un caution que l'AFP ne donnera pas à ceux qui ont délibérément choisi la mise à mort brutale de la filière arachidière.

C'est la raison pour laquelle le Bureau politique soutient les Députés du Groupe Espoir pour rejeter tout projet de résolution sur le monde rural qui ne souligne pas la responsabilité du gouvernement de Maître Wade. La mauvaise gouvernance a mené à la faillite de l'économie nationale, à l'isolement et à la perte totale de la crédibilité de notre pays sur la scène internationale.

Dans le contexte où évolue, actuellement l'économie mondiale, toute politique de développement de l'agriculture au Sénégal doit être fondée sur une diversification planifiée des produits agricoles et non sur la suppression pure et simple de la filière arachidière.

Le gouvernement de Maître Wade ne peut nier l'évidence.

Le respect des mécanismes liés aux interactions naturelles constantes entre la production et la commercialisation des produits issus du secteur rural, avec des prix réalistes et normalisés sur la base des facteurs de production, s'avère incontournable pour tout gouvernement soucieux de protéger les paysans sénégalais.

Le gouvernement de Maître Wade a fait fi de l'existence de ces mécanismes, par incompétence et par une absence totale de vision économique.

Le résultat est là : le malaise paysan et l'échec des campagnes agricoles 2000/2001 et 2001/2002 ne sont pas un problème politique dans leur substance. Il s'agit d'un dossier économique et social mal conçu, mal géré, mal évalué et mal analysé.

Les conséquences sont si graves que seules des mesures sérieusement élaborées, après une mûre et responsable réflexion, peuvent permettre de leur trouver des solutions durables

Pour faire face aux urgences de l'heure, le Bureau politique de l'AFP

- Engage le gouvernement à concevoir et à mettre en œuvre une véritable politique agricole et à faire face à la situation avec courage et lucidité ;

- Invite le gouvernement à procéder à une évaluation externe indépendante de la situation et du système mis en place lors de la présente campagne ;

- Exige que le gouvernement prenne, en priorité, toutes les mesures appropriées pour payer aux paysans l'intégralité des bons en souffrance;

- Demande la mise en place rapide de vivres de soudure et d'aliments de bétail, en dépassant l'élaboration approximative des besoins réels ;

- Demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour mettre en œuvre, dans la transparence totale, la distribution des secours et, qu'ainsi, l'aide arrive, effectivement, aux ayants droits.

Abordant le deuxième point de l'ordre du jour, le Bureau politique a adressé ses chaleureuses félicitations aux conférenciers, les professeurs Khadi Fall Diallo et Elhadji Mbodj ainsi qu'aux camarades de la région de Thiès qui ont organisé avec un succès éclatant les premières manifestations dans le cadre des Vacances du Progrès.

Le Bureau politique engage le parti à poursuivre le programme d'animation, de formation et d'information, parallèlement à la structuration, afin que l'AFP consolide méthodiquement la construction d'une alternative solide , avec les autres forces patriotiques.

La commémoration du troisième anniversaire de l'AFP le samedi 24 août participe de cette volonté sans équivoque. A cette occasion, le parti entendra une importante communication du Secrétaire Général de l'AFP M. Moustapha Niasse, qui sera suivie de la contribution des différents démembrements du parti et d'un forum.

 

Dakar, le 22 aout 2002

Le Bureau Politique de l'AFP