Communique du Bureau Politique de l'AFP

Jeudi 11 aout   2002

 

Le Bureau Politique de l'AFP s'est réuni ce dimanche 11 août 2002 à Thiès sous la présidence de son secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, en vue d'examiner l'ordre du jour suivant:

  • Situation locale et nationale
  • Vie du parti.

Dans le cadre de la décentralisation de ses activités politiques, le B.P de l'AFP a tenu à Thiès sa première rencontre pour le démarrage de son calendrier des vacances du progrès. Cette politique de décentralisation fait partie d'un programme d'ensemble visant à créer les conditions d'un dialogue politique direct et d'une concertation permanente entre la direction du parti et des militants à la base.

Parti de masse et démocratique, l'A.F.P. compte mettre en avant les principes de transparence dans la définition de ses objectifs politiques nationaux. Dans ce cadre, les militants, les sympathisants de l'AFP ainsi que les dirigeants locaux du CPC ont suivi avec un grand intérêt deux exposés inauguraux, d'une part du professeur Madame Khadi Fall Diallo sur le thème: Le pouvoirisme libéral et les réalités de la décentralisation : un ménage difficile et du professeur El Hadj Mbodj sur les institutions de la République du Sénégal face au régime issu de l'alternance démocratique du 19 mars 2000. Les arguments scientifiques, politiques et techniques apportés par ces deux spécialistes ont permis à l'assistance de vérifier que les dérives d'un pouvoir concentré entre les mains d'un homme et d'un parti constituent un danger permanent qui menace la démocratie et porte atteinte au développement à la base.

Le Bureau politique de l'AFP félicite les camarades pour l'approche scientifique et la belle prestation, par lesquelles les exposants ont abordé ces deux questions essentielles pour le développement concerté et la démocratie.

Abordant la question économique, le Bureau Politique de l'AFP rappelle que la région de Thiès fut la deuxième région industrielle du Sénégal. A ce titre, le Bureau politique constate que malgré les atouts que présente la région de Thiès, notamment dans le secteur minier, des transports routiers et ferroviaires, du domaine touristique, halieutique et maraîcher, sévit un chômage qui frappe en particulier la jeunesse. Les populations de la zone de Taïba ne bénéficient pas suffisamment et directement des retombées des exploitations minières. Elles souffrent des conséquences d'une mauvaise gestion de l'environnement, aussi bien au niveau des mines que des carrières, notamment à Bandia. La gestion du secteur touristique est caractérisée par une orientation plutôt mercantile qui porte atteinte à la santé principalement de la jeunesse, aux valeurs et mœurs.

La production halieutique souffre d'une politique d'accompagnement des pêcheurs en matière d'équipement, alors que la région est la première du Sénégal, en matière de débarquement des produits de la mer. Le maraîchage vit des difficultés liées à la désorganisation du système du transport, à la conservation des produits et à l'acheminent de la production vers les marchés. Le Bureau politique rappelle qu'en matière de relance des activités économiques, le Chef de l'Etat, Secrétaire Général du PDS avait promis aux populations, le démarrage de la construction d'un aéroport international à Ndiass, l'installation d'une usine de montage de véhicules et la réouverture de la société NSTS. Comme dans tous les cas, toutes les promesses de Maître Wade n'engagent que ceux qui y croient.

Sur toutes les questions de développement, le Bureau politique de l'AFP constate pour le déplorer qu'à Thiès, comme partout ailleurs, les opérations de prestige et de saupoudrage (Promenade des Thièssois) prennent le pas sur les véritables programmes de développement économiques et sociaux. Le Bureau Politique de l'AFP considère que la région de Thiès bénéficie suffisamment d'avantages factoriels qui peuvent sous-tendre une politique de développement économique et sociale cohérente. L'AFP, comme l'avait souligné, son Secrétaire Général, M. Moustapha Niasse, lors de la campagne électorale présidentielle, réitère son choix sur le développement régional, axé sur l'exploitation rationnelle des potentialités et ressources locales, en particulier sur les mines, le maraîchage.

Evaluant le drame, qui sévit dans le monde rural, le BP a pris connaissance de la demande de secours, formulé par le gouvernement sénégalais, en direction de la communauté internationale. Le B.P partage les souffrances du monde rural et souscrit à toute recherche de solutions, à court ou long terme, pour non seulement soulager les populations, mais trouver une solution durable à ce secteur vital de l'économie qui occupe 70% de la population sénégalaise. Dans ce sens, le BP estime que la recherche de solutions aux problèmes nationaux doit constituer la principale préoccupation du gouvernement de Maître Abdoulaye Wade. Dans le cadre de la gestion des problèmes liés à la gestion de la famine, qui frappe durement les paysans sénégalais, l'Etat, en particulier la Présidence de la République, en particulier doit donner le bon exemple, en réduisant son train de vie dispendieux et en diminuant les dépenses de prestige, comme les multiples voyages de Maître Wade. Notre adhésion à la solidarité nationale ne signifie pas la déresponsabilisation de l'équipe gouvernementale, du Chef de l'Etat sur l'échec patent de leur programme de développement en général, mais surtout de la politique agricole en particulier.

Clôturant ses travaux, le Bureau Politique félicite chaleureusement les camarades et responsables politiques la région de Thiès pour l'accueil qu'ils ont réservé à la délégation du Bureau Politique et pour leur mobilisation durant tout e la journée.

 

Thies, le 11 aout 2002

Le Bureau Politique de l'AFP