Note circulaire
aux Secrétaires Généraux
des Coordinations Régionales, Délégations Départementales, Délégations Communales
et des Sections Rurales de l'Alliance des Forces de progrès

--------

En vue d’une bonne préparation et organisation des élections régionales, municipales et rurales, vous voudrez bien, en rapport et en concertation avec les partenaires éventuels, prendre les dispositions ci-après :

Avant le scrutin du 18 mai 2008

Les Comités électoraux des communautés rurales, des communes, des départements et leurs coordinations au niveau régional, seront installés les week-ends des 9 -10, 16 -17 et 23 -24 février 2008, en présence de Commissaires politiques désignés par le parti. Ces Comités électoraux seront responsabilisés au maximum. Au niveau de chaque Comité électoral, la coordination et le suivi des activités sont assurés par le Secrétaire chargé des élections, selon le chronogramme établi.

Cela concerne le programme et le calendrier, précis et entériné au niveau régional, des activités de campagne électorale. Des moyens logistiques et financiers seront mis directement à la disposition des Comités électoraux locaux, dans un cadre collégial et sous contrôle de proximité.

En cas de coalition localisée, ces comités électoraux seront structurés en tenant compte de la réalité politique qui prévaut dans les localités concernées et en concertation étroite avec la direction du parti.

Une structure légère et fonctionnelle de coordination mise en place dans les Délégations départementales et d’Arrondissement doit pouvoir réagir rapidement et prendre des mesures nécessaires pour redresser toute situation préjudiciable aux candidats du parti ou de la coalition, gérer avec rapidité et efficacité tous les contentieux qui pourraient surgir avant, pendant et après le scrutin. A cet effet, le modèle suivant de composition des Comités électoraux doit être retenu, avec bien sûr les aménagements qui s’imposent au niveau de chaque localité :

-          Président : le ou (la) Secrétaire général (e) de la délégation concernée ;

-          un vice-président ;

-          le Secrétaire chargé des élections assurant la coordination et le suivi des activités du Comité électoral ;

-          un trésorier ;

-          un trésorier adjoint ;

-          un chargé de la logistique et des déplacements du comité électoral pendant la campagne. Cette campagne se limitera dans l’espace géographique de la délégation concernée ;

-          un secrétaire administratif chargé de l’ensemble des dossiers administratifs : constitution des dossiers des candidatures, établissement des listes des candidats à l’investiture et des candidats investis par les instances, tenu de tous documents dont pourraient avoir besoin les candidats pour leur propre information sur les textes législatifs et réglementaires relatifs aux élections, confection de fiches d’information, etc. ;

-          une bonne représentation des femmes, des jeunes, des personnes du 3è âge et des personnes ressources dûment identifiées. 

Autour de ce noyau, les Comités électoraux sont composés comme suit :

o       au niveau national, le Comité national électoral assure la conduite de toute la stratégie de l’AFP sur le dossier des prochaines élections locales, dans ses différentes phases. Ce Comité  comprend : le Secrétaire national chargé des élections, les onze (11) Secrétaires généraux de coordination régionale, les onze (11) présidentes des femmes régionales du MOUNFEP, les onze (11) Secrétaires généraux régionaux du MNJP, deux représentants par Alliance (ANCP, ANUP, ANHP, ANTP), des personnes du 3è âge et des personnes ressources ;

o       au niveau régional, le Comité électoral, placé sous la présidence du (de la) Secrétaire général(e) de la Coordination régionale, comprend : le Secrétaire chargé des élections, les Secrétaires généraux de délégation départementale et de la délégation communale chef-lieu de région, les présidentes départementales et communale chef-lieu de région du Mounfep, les Secrétaires généraux départementaux et de la commune chef-lieu de région du MNJP, les Secrétaires chargés des élections des structures précitées, des personnes du 3è âge et des personnes ressources ;

o       au niveau départemental, le Comité électoral, placé sous la présidence du (de la) Secrétaire général(e) de la Délégation départementale, comprend : le Secrétaire  chargé des élections, les Secrétaires généraux des Sections des Communautés rurales du département, les présidentes des femmes, les Secrétaires généraux des jeunes des dites Sections, des personnes du 3è âge et des personnes ressources ;

o       au niveau de la Commune et de la Communauté rurale, le Comité électoral, présidé par le (la) Secrétaire général(e) de la Délégation Communale ou de la Section de la Communauté rurale, comprend : les responsables des femmes, des jeunes, les chargés des élections au sein des Sections de la Commune ou Communauté rurale, des personnes du 3è âge et des personnes ressources.

Dès son installation, le Comité électoral local doit s’attacher à exécuter les tâches suivantes :

  1. inviter les militants non titulaires de la carte d’électeur à se faire établir une carte d’identité nationale numérisée auprès des Commissariats de Police afin de pouvoir s’inscrire sur les listes électorales ;
  2. désigner les représentants du parti dans les commissions administratives de révision des listes électorales  et de retrait des cartes d’électeur, si la période de retrait court toujours ;
  3. désigner les représentants du parti dans les bureaux de vote et les mandataires dans les lieux de vote, conformément à la carte électorale et dans les délais prescrits ;
  4. établir la liste de ces représentants et assurer leur formation pour leur faire connaître leurs droits et prérogatives, leurs obligations et les mécanismes de contrôle des opérations électorales et procédures de recours le jour même du scrutin.

    Les prénoms, nom, date et lieu de naissance, adresse, profession et n° de la carte d'électeur de ces représentants doivent être précisés.

    Les listes doivent être déposées auprès des autorités administratives (Gouverneurs, Préfets et sous-préfets, démembrements de la CENA au niveau local), au plus tard le 18 mars 2008 à minuit. En cas de coalition, le nom, la couleur, le sigle et le symbole de ladite coalition devront être communiqués au Gouverneur le 17 mars 2008 au plus tard.

    Copies de ces documents et des listes des investis devront être transmises immédiatement à la direction du parti par courrier ou Email : afp.net@orange.sn).

  1. réfléchir et régler en concertation avec le Bureau politique la question des alliances localisées ;
  2. inviter les futurs candidats à l’investiture du parti à constituer leur dossier qui comprendra : un extrait de naissance ou la photocopie légalisée de la carte nationale d’identité, le bulletin n°3 du casier judiciaire ;
  1. faire une déclaration de candidatures, éventuellement une double déclaration dont la première concerne les candidatures au scrutin majoritaire et la seconde concerne les candidatures au scrutin proportionnel. Les listes d’investitures doivent être complètes et comporter : le titre du parti ou de la coalition ; la couleur et éventuellement, le sigle et le symbole choisis ; les prénoms, nom, date et lieu de naissance de chacune et chacun des candidats, leur profession et domicile, avec la précision de leur service, emploi et lieu d’affectation, s’ils sont agents de l’Etat ; pour chaque candidate et candidat le numéro d’inscription sur une liste de la région (c’est-à-dire n° Carte d’électeur) ; l’indication de la région et du département dans lequel elles ou ils se présentent ; la photo du candidat tête de liste. Les déclarations de candidatures doivent être accompagnées, pour chaque candidate et candidat, des pièces énumérées ci-dessus et déposées auprès de l’autorité concernée (Gouverneur pour les élections régionales, Préfets pour les élections municipales, Sous-préfets pour les élections rurales) au plus tard le 18 mars 2008 à minuit ;
  2. contrôler la conformité des autres listes concurrentes ;
  3. préparer minutieusement et conduire la campagne électorale durant la période légale (27 avril au 17 mai 2008), en choisissant des thèmes en fonction des réalités locales et régler localement les questions relatives à la précampagne (visites de proximité, débats, réunions thématiques, etc.) ;
  4. solliciter par écrit auprès des autorités concernées (Gouverneurs, Préfets, Sous-préfets, Maires de Ville, Présidents de Communauté rurale, selon le cas) les emplacements réservés pour les affiches et les déclarations du parti.

Le jour du scrutin 

  1. Il convient de rappeler que les militaires et paramilitaires ne sont pas concernés par les élections régionales, municipales et rurales ;
  2. prendre les dispositions pratiques pour le contrôle du scrutin en assurant une présence du parti de 7h à la clôture du scrutin, en demandant aux mandataires un contrôle  stricte des bureaux de votes des lieux dont ils ont la responsabilité ; les responsables locaux candidats doivent, comme la loi les y autorise, contrôler le déroulement du scrutin dans tous les bureaux de leur circonscription électorale ;
  3. s’assurer du parfait acheminement sécurisé (enveloppes scellées et convoi) des PV des lieux de vote vers le Tribunal départemental.

Après le scrutin

Ne pas perdre de vue la possibilité donnée à tout électeur de demander l’annulation des opérations électorales d’un bureau, d’un lieu de vote ou d’une localité auprès du Gouverneur ou du greffe de la Cour d’Appel, dans les huit (8) jours qui suivent la proclamation des résultats.

Pour toute autre information,  vous pouvez nous joindre au 33 869 75 95 / 77 644 38 78 / 77 648 73 92 / 77 637 91 87. 


Fait à Dakar, le 4 février 2008 

Bouna Mohamed Seck
Secrétaire National chargé des élections