Alliance Pour la République

APR/Yaakaar

Rencontre entre une délégation de l'APR/Yaakaar

et une délégation de l'AFP


Allocution de Monsieur Macky Sall,

Président de l'APR/Yaakaar

Dakar, le 2 Janvier 2009 ecrétaire Général

 

 

Monsieur le Secrétaire général de l’Alliance des Forces de Progrès,

Cher aîné Moustapha Niasse,

Chers  amis participants, 

Je me réjouis, avec vous, de notre rencontre du jour, rencontre motivée par la nécessité, au-delà du constat sur la situation générale du pays marquée par des déficits multiformes, d’engager une action commune salvatrice.

L’heure est grave pour notre pays, et il n’est jusqu’aux tenants du pouvoir pour l’admettre à travers des actes de contrition.

Notre parti l’APR/Yaakaar, nouvellement créé, a conscience de ne pas détenir le monopole du patriotisme et de l’engagement citoyen. Mes amis qui m’accompagnent et l’ensemble de nos militantes et militants sont convaincus d’avoir trouvé dans l’espace de l’opposition des Sénégalais épris de justice et de paix, d’éthique morale républicaine et d’attachement aux valeurs.

Aussi, est-ce avec enthousiasme que nous avons entrepris d’initier aujourd’hui avec vous, Monsieur Moustapha Niasse et tous les militants de l’AFP, sans doute demain avec d’autres patriotes sénégalais, une dynamique de réflexion pour une action concertée en direction des futures échéances électorales. Cette rencontre entre nos deux partis répond ainsi à un pressant besoin d’identification à une nouvelle ère de convergences politiques à tous égards, mais aussi à une soif de parvenir, enfin, à la satisfaction des attentes sénégalaises qui passent par une action concertée et murie, laquelle action sera nourrie uniquement aux sources de notre engagement  au service de notre pays.

Si notre sacerdoce est vrai, et qui consiste à travailler à sortir notre pays de l’ornière, à soustraire nos concitoyens du marasme dans lequel ils se trouvent, l’heure est donc venue, pour tous les acteurs politiques, de faire primer l’intérêt des populations sur les carrières politiques.

C’est parce que nous savons partager cette conviction avec vous, responsables et militants de l’AFP, que nous sommes ouverts à tout chantier d’une féconde alliance.

Dès lors,  c’est une lourde responsabilité mais également un exaltant défi, pour l’APR et l’AFP de restaurer le croire, mais aussi le faire.

Du fait qu’elle se veut le creuset de nouvelles identités politiques, cette convergence entre nos deux partis  doit susciter l’espoir de tout un peuple, pour en libérer les énergies, et redonner foi en un Sénégal conquérant et prospère.

Chers participants,

La détermination au service de nos compatriotes, l’honnêteté et la mesure dans nos projets de société, le respect de la parole donnée aux Sénégalais, la dignité dans la quête des suffrages doivent rester les viatiques de la classe politique sénégalaise.

Il ne saurait en être autrement, surtout si est faite notre conviction   que la foi des Sénégalais en l’avènement de nouvelles pratiques politiques est aujourd’hui définitivement cristallisée.

Nous avons donc conscience aujourd’hui que les Sénégalais, dans la maturité de leurs perceptions, dans la cohérence de leurs nouvelles aspirations, ne manqueront pas de répondre favorablement à cette nouvelle convergence politique, justement parce qu’elle sera  l’expression de leurs attentes longtemps inassouvies.

Il est donc patent aujourd’hui que ce premier pas vers de nouvelles synergies politiques auxquelles nous invitons la classe politique, constitue une nouvelle opportunité de convaincre les Sénégalais qu’un autre Sénégal reste possible.

Mieux, nous leur apporterons la preuve que le Sénégal peut bien revêtir les habits neufs d’un état respecté et dont le crédit est tiré de ses propres ressources politiques.

Cette heureuse perspective offre tout un symbole à notre rencontre puisqu’elle révèle un enseignement : notre solidarité à toute épreuve devant un nouveau projet de société auquel les Sénégalais adhéreront sans doute.

Vous adressant à vous tous mes meilleurs vœux à l’entame de cette nouvelle année, il me reste à souhaiter d’heureuses perspectives à l’alliance de nos deux partis, j’allais dire l’alliance des alliances de l’espoir.

Macky Sall

                                              Dakar, 2 janvier 2009